Quels sont les risques après une pré-éclampsie ?

Les femmes ayant fait une pré-éclampsie ont un risque plus important que la population générale de développer une maladie cardiovasculaire, rénale ou un diabète. Cependant, il est possible de freiner l’apparition de ces maladies par des mesures de dépistage et une prévention adéquate.

L’hypertension et les maladies cardiovasculaires

La pré-éclampsie multiplie par quatre votre risque de développer une hypertension. De plus, elle augmente d’environ deux fois le risque de développer un infarctus du myocarde et un accident vasculaire cérébral (AVC).

Une maladie rénale

La pré-éclampsie augmente légèrement votre risque de développer une maladie rénale.

Le diabète

L’apparition d’un diabète après une pré-éclampsie est environ deux fois plus élevée que dans le reste de la population. Ce risque est d’autant plus élevé si vous avez présenté un diabète survenu en cours de grossesse (diabète gestationnel) en plus de la pré-éclampsie (environ 16 à 18 fois).

+ D'INFOS
La consultation spécialisée de la pré-éclampsie aux HUG vous propose un dépistage de vos facteurs de risques. Elle vous offre une prise en charge multidisciplinaire (diététiciens, tabacologues, spécialistes médicaux…)

Que pouvez-vous faire?

Discutez avec votre médecin ou lors d’un rendez-vous à la consultation spécialisée de la pré-éclampsie aux HUG des stratégies possibles pour réduire vos risques.
Informations sur les consultations

Si vous avez de l’hypertension:

  • surveillez votre tension artérielle
  • évitez une alimentation riche en sel
  • modérez votre consommation d’alcool
  • renoncez à fumer.

Si vous êtes en surpoids:

  • adoptez une alimentation équilibrée (attention, les régimes restrictifs sont déconseillés)
  • pratiquez une activité physique régulière.

Si vous avez du diabète:

  • contrôlez régulièrement vos glycémies
  • observez les conseils diététiques
  • évitez le surpoids.

Le saviez-vous?
Le tabagisme augmente fortement votre risque de développer une maladie cardiovasculaire ou pulmonaire. Il est également néfaste pour votre bébé, tant pendant la grossesse que pendant l’allaitement. La maternité est le moment idéal pour arrêter de fumer.

Dernière mise à jour : 07/02/2019