L’allaitement

L’allaitement à la demande est recommandé pour tous les bébés. Le rythme et la fréquence des tétées varient d’un nourrisson à un autre. Durant les 4 à 5 premiers mois, votre bébé double son poids. Il doit donc boire selon ses besoins. Votre production de lait s’adapte à son appétit.

Les premiers jours

Durant les premiers jours, nous vous invitons à garder votre bébé dans votre chambre, car ses périodes d’éveil sont courtes et rares. S’il ne cherche pas à téter, placez-le sur votre poitrine. Votre odeur va le stimuler. Vous pouvez aussi extraire manuellement du colostrum (liquide précédant la montée de lait) de votre sein. Au début du moins, donnez-lui le sein dès qu’il montre des signes d’éveil et avant qu’il ne pleure.

Le temps que l’allaitement s’installe, un bébé a besoin de téter fréquemment, y compris la nuit. A ce stade, nul besoin de respecter un intervalle fixe entre les repas. Une tétée peut durer entre 10 et 45 minutes. Gardez à l’esprit que la durée et la fréquence des tétées durant la journée diffère d’un bébé à l’autre. Laissez-le au sein tant qu’il tète de façon efficace. Lorsque les mouvements de succion sont faibles ou inexistants, cela signifie qu’il ne prend plus de lait.

La nuit

Les cycles du sommeil du nouveau-né sont anarchiques et mettent plusieurs mois à se régulariser. De plus, son estomac est petit, et le lait maternel très digeste. Durant les premiers mois, votre bébé se réveille durant la nuit pour téter parce qu’il a faim.

La mise au sein

La mise au sein requiert un peu d’entraînement. Vous apprenez peu à peu à décoder les signes d’éveil et de faim de votre bébé et à adopter les positions les plus confortables. Déroulement de la tétée, critères d’une succion efficace et d’un allaitement optimal, expression manuelle du lait ou encore massages du sein et des auréoles: retrouvez des informations détaillées sur la page Consultation en allaitement maternel.

Nos consultantes en lactation sont à disposition pour vous guider et vous rassurer.

Consultation en allaitement maternel : +41(0)22 372 44 00

+ INFO
Conseils pour les tétées nocturnes ou si vous lui donnez le biberon:

  • installez le lit du bébé dans votre chambre
  • allaitez ou donnez le biberon en position couchée
  • évitez d’allumer la lumière et ne changez sa couche qu’en cas de nécessité
  • essayez de suivre le rythme de votre bébé en vous reposant la journée.

 

Conseils pour réussir son allaitement

  • Allaitez à la demande et non selon un horaire fixe.
  • Ne limitez pas la fréquence ni la durée des tétées, laissez votre bébé vous guider.
  • Guettez ses signes d’éveil.
  • Évitez la lolette avant la mise en route de l’allaitement.
  • Pratiquez un allaitement exclusif, sans complément de lait maternisé au biberon.
  • Partagez votre expérience avec des personnes ayant un vécu positif de l’allaitement.
  • Rapprochez-vous des réseaux de soutien de l’allaitement.
  • Écoutez-vous, gardez votre bon sens et faites-vous confiance.

 

Les poussées de croissance

Elles surviennent environ toutes les trois semaines et durent 2 à 3 jours. Durant certaines périodes, votre bébé tète plus souvent que d’habitude. Vos seins produisent alors naturellement plus de lait pour combler ses besoins accrus.

Les selles et le lait maternel 

Après le premier mois, les selles des bébés allaités sont parfois moins fréquentes que celles des bébés nourris au biberon. Il arrive même que certains n’aient pas de selles durant plusieurs jours. C’est un phénomène normal. Il est dû à la composition des préparations pour les nourrissons, que le bébé peut absorber totalement. S’il tète bien, s’il continue de prendre du poids, d’avoir des gaz, d’uriner 5 à 6 fois par jour et que son comportement est habituel, il n’y a pas lieu de vous inquiéter.

Les régurgitations

De nombreux bébés recrachent du lait après le repas. Les régurgitations peuvent même être abondantes, mais elles sont le plus souvent passagères et sans gravité. Pour les limiter, gardez votre enfant en position verticale quelques minutes après la tétée (ou le biberon) et ne serrez pas trop sa couche. S’il prend peu de poids, a moins d’appétit, dort mal et se réveille brutalement en pleurant, consultez le pédiatre.

Les difficultés de l’allaitement

Les difficultés lors de la mise en route de l’allaitement – tels que sensibilité des mamelons, douleurs, crevasses, engorgement – sont fréquentes. L’équipe des sages-femmes est à disposition pour vous aider dans ce processus.

SAVOIR +
La brochure Allaiter pour bien démarrer dans la vie, vous est remise à la sortie de la Maternité.

 

Quels sont les signes rassurants ?

  • Votre bébé se réveille spontanément et souvent pour téter.
  • Il tète efficacement 8 à 12 fois par jour, durant les premiers jours de vie. Ses déglutitions sont fréquentes et régulières.
  • En fin de tétée, il est calme et détendu.
  • Vers le 5e jour de vie, il fait au moins 3 selles (jaunes et granuleuses) par jour et urine 5 à 6 fois par jour.
  • Il reprend petit à petit du poids et récupère son poids de naissance en 10 à 15 jours.

A quels signes devez-vous être attentive ?

  • Les tétées sont rares (moins de 5 à 6 par jour) aux premiers temps de l’allaitement.
  • Les déglutitions sont rares.
  • Votre bébé pleure tout le temps.
  • Ses selles deviennent rares le premier mois. Il urine peu (moins de 4 fois par jour).
  • Votre bébé ne prend pas de poids.
  • Votre bébé dort tout le temps ou dort mal.
  • Votre bébé régurgite tout en jet après le repas (sténose du pylore)

Dans de tels cas, consultez votre pédiatre.

 

Vous êtes malade

Vous avez de la fièvre, le rhume, la grippe ou une gastro-entérite? Vous pouvez continuer à allaiter. Lavez-vous soigneusement les mains ou utilisez une solution désinfectante avant de vous occuper de votre bébé. Consultez votre médecin et ne prenez pas de médicaments sans avis médical ou du pharmacien. Les maladies courantes, un traitement ou une intervention médicale ne doivent pas entraîner l’arrêt de l’allaitement. Chaque situation est à évaluer avec un professionnel de l’allaitement (sage-femme, gynécologue, pédiatre ou consultante en lactation).

Votre bébé est malade

Il est fortement conseillé d’allaiter votre bébé, même s’il est malade en raison des anticorps présents dans le lait maternel. Si votre enfant est hospitalisé, les consultantes en lactation du service de pédiatrie générale vous donnent toutes les indications nécessaires pour poursuivre votre allaitement.

Allaitement et travail

Votre congé maternité prend fin. Deux solutions s’offrent à vous. Si vous désirez continuer à allaiter votre bébé, prenez contact avec votre sage-femme ou une consultante en lactation trois semaines avant votre retour au travail. Renseignez-vous auprès de votre employeur sur les mesures proposées par votre entreprise pour favoriser l’allaitement. Sachez enfin qu’une loi fédérale protège les travailleuses qui allaitent leur enfant. Vous pouvez aussi faire le choix de mettre fin à votre allaitement. Votre sage-femme vous renseigne sur le passage au lait maternisé.

Plus d’informations :

SAVOIR +
L’Organisation mondiale de la santé recommande l’allaitement exclusif au sein jusqu’à l’âge de six mois. Au-delà, il doit être complété par une alimentation diversifiée. Il se peut aussi que, pour des raisons professionnelles ou personnelles, vous mettiez fin à l’allaitement avant 6 mois. Un sevrage progressif est recommandé pour éviter les douleurs des seins et pour que votre bébé s’habitue au biberon.

 

Dernière mise à jour : 11/04/2019