Les inconforts de la grossesse

La grossesse entraîne des modifications physiologiques avec leur lot d’inconforts. Pour la plupart, ces gênes disparaissent après l’accouchement. Pour être en forme, veillez à être suffisamment active durant la journée et pratiquez, si votre état le permet, une activité physique (douce) régulière. Mangez équilibré et adoptez une bonne hygiène du sommeil pour votre santé et celle de votre enfant.

Voici des conseils pour limiter les inconforts de la grossesse. Si les désagréments persistent malgré ces mesures, parlez-en à votre médecin ou à votre sage-femme.

Les nausées et vomissements

  • En cas de nausées matinales, prenez le petit-déjeuner au lit.
  • Fractionnez les repas (5-6 repas par jour).
  • Evitez les aliments difficiles à digérer.
  • Tenez-vous droite en mangeant.

Les brûlures d’estomac

  • Fractionnez les repas.
  • Limitez les mets très gras, acides, très épicés, les boissons gazeuses. Consommez avec modération le café, le thé noir, les produits mentholés (tisane, bonbons) et le chocolat.
  • Evitez de vous allonger juste après un repas.
  • Dormez en position légèrement surélevée.

La constipation

  • Buvez beaucoup d’eau (1.5 à 2l par jour).
  • Augmentez l’apport en fibres (légumes, fruits, pain complet, légumineuses, céréales complètes).
  • Soyez à l’écoute de votre corps et prenez le temps d’aller aux toilettes.

Les hémorroïdes

Si vous souffrez de ce problème, luttez contre la constipation et consultez votre médecin. Des traitements existent.

La rétention d’eau (oedème) et les jambes lourdes

  • Evitez une prise de poids excessive.
  • Surélevez les jambes au repos ; faites des exercices de bascule du bassin.
  • Passez un jet d’eau fraîche des pieds vers le haut des jambes ou des bains de pieds froids.
  • Portez des bas de contention.
  • Effectuez des massages.

Parfois, des fourmillements et picotements dans les mains surviennent au troisième trimestre de la grossesse. Parlez-en à votre médecin. De même, si les symptômes s’aggravent ou que vous constatez une perte de sensibilité.

Les contractions

Votre ventre devient dur, vous ressentez des douleurs qui ressemblent à celles de vos règles ou à des crampes. Les contractions de votre utérus peuvent survenir à tout moment de la grossesse de façon occasionnelle et sont, dans ce cas, pas ou peu douloureuses, à la différence des contractions très rapprochées qui surviennent habituellement proches du terme.

ATTENTION
Si, avant 37 semaines de grossesse, les contractions augmentent en intensité et en fréquence et que vous avez des antécédents d’accouchement prématuré, contactez votre sage-femme ou votre médecin.

 

Les légers malaises

La position allongée peut entraîner la compression de la veine cave (située dans l’abdomen) et provoquer un léger malaise. Dans ce cas, changez immédiatement de position et installez-vous sur le côté gauche pour rétablir un flux sanguin jusqu’à une parfaite récupération.

Les douleurs ligamentaires

Durant la grossesse, votre corps s’adapte pour pouvoir accueillir le bébé et permettre sa naissance. Sous l’effet de la progestérone, les ligaments se relâchent. Cela peut occasionner des instabilités – votre centre de gravité se modifie - et des douleurs au niveau du pubis, de l’arrière du bassin, et de part et d’autre de la colonne. Ces
douleurs sont gênantes, mais pas dangereuses.

Evitez les efforts qui renforcent les douleurs et privilégiez une mobilisation douce. Les massages, la relaxation ainsi que des exercices spécifiques présentés aux cours de préparation à la naissance peuvent vous soulager.

Les douleurs musculaires et lombaires

En raison des modifications posturales engendrées par la grossesse, certains muscles sont plus sollicités, d’autres moins. Les tensions musculaires sont par ailleurs fréquentes. Parfois, la douleur irradie jusque dans les jambes.

Continuez à bouger et privilégiez les activités physiques douces. L’application de chaleur (cataplasmes, bain), les massages ou la physiothérapie sont utiles.

Attention : une diminution de la sensibilité et de la force dans les jambes ou une incapacité à bouger doivent vous amener à consulter.

INFO
En cas de douleurs, quelles qu’elles soient (musculaires, maux de têtes), parlez-en avec votre médecin ou votre sage-femme. Il/elle décidera du meilleur traitement car certains anti-douleurs sont contre-indiqués durant la grossesse.

 

Les troubles du sommeil

A l’approche du coucher, mangez léger et évitez les produits excitants. Réservez un moment de calme et mettez en place un rituel pour favoriser votre endormissement. Placez un coussin sous votre ventre ou dans le dos pour améliorer votre confort en position couchée.

INFO
Pour une grossesse harmonieuse et pour rester en forme, soignez votre sommeil, bougez et reposez-vous durant la journée si vous en avez besoin. En cas de fatigue, surtout si vous avez d’autres enfants, demandez de l’aide auprès de votre entourage.

 

Quand consulter en urgence ?

Consultez rapidement votre médecin traitant, votre gynécologue ou, en leur absence, le service d’urgences de gynécologie et d’obstétrique en présence de l’un ou l’autre de ces signes:

  • saignements ;
  • douleurs/brûlures en urinant ;
  • nette diminution des mouvements du bébé ;
  • maux de tête, troubles de la vue, points brillants devant les yeux ou prise de poids rapide et importante ;
  • chute ou accident ;
  • fièvre (au-delà de 38°C) ou état grippal ;
  • contractions utérines douloureuses ou régulières avant 37 semaines de grossesse ;
  • perte des eaux (liquide amniotique).

Les urgences obstétricales

Elles s’adressent à toute femme enceinte nécessitant une consultation en urgence (lire les motifs ci-dessus). La prise en charge débute avec une sage-femme qui évalue le problème. Le médecin intervient dans un deuxième temps si nécessaire.

Les urgences de gynécologie et d’obstétrique des HUG sont ouvertes 7j/7 et 24h/24.