Que faire quand on se sent dépassée ?

Votre bébé vous demande beaucoup d’attention et de soins. Il a besoin de vous pour manger, pour son bien-être, pour se sentir protégé et en sécurité. De votre côté, vous pouvez vous sentir encore éprouvée par votre grossesse et par l’accouchement. De plus, les premiers mois sont souvent difficiles en raison des nuits écourtées par les réveils et les pleurs. Toutes les mères connaissent des moments de grande fatigue et de découragement.

Ne restez pas seule

La naissance d’un enfant est parfois d’autant plus bouleversante qu’elle réactive un passé douloureux ou renforce des difficultés actuelles. Rapidement, on peut tomber dans des excès, même involontaires.

Si vous avez un sentiment de mal-être ou si vous vous sentez dépassée par la situation, ne restez pas seule. Mais n’oubliez pas: votre enfant a des besoins fondamentaux (affection, nourriture, soins ordinaires). En toute circonstance, il a droit à votre bienveillance.

Les pleurs

Les pleurs sont un moyen d’expression et de communication du bébé. C’est sa manière d’attirer l’attention. Un bébé en bonne santé peut pleurer jusqu’à 2 à 3 heures par jour, souvent en fin de journée ou le soir. Petit à petit, vous apprenez à différencier les pleurs exprimant la faim de ceux montrant de l’inconfort ou de la douleur.

Durant les premiers mois, un bébé ne fait pas de caprice. Parfois, rien ne le calme, mais ce n’est pas grave. Vous pouvez le coucher sur le dos dans son lit, le laisser dans la pénombre et venir le voir toutes les 10 à 15 minutes tant qu’il ne se calme pas.

Pourquoi votre bébé pleure-t-il ?

  • Il a faim.
  • Il est fatigué.
  • Il a chaud ou froid.
  • Il est gêné par sa couche sale.
  • Il est perturbé par le bruit, la lumière.
  • Il est mal positionné ou inconfortable.
  • Il a besoin d’évacuer le surplus de tension accumulée durant la journée avant de s’endormir.
  • Il a besoin de se sentir en sécurité, d’être rassuré, d’être en contact avec son entourage.
  • Il peut aussi pleurer sans raison particulière.

Comment le calmer ?

  • Vérifiez s’il a faim, froid, si sa couche est sale.
  • Prenez-le dans les bras pour le rassurer, bercez-le, allez le promener.
  • Parlez-lui doucement en chantonnant.
  • Donnez-lui un bain pour qu’il se détende.
  • Massez-le, en particulier sur le ventre s’il a des gaz.
  • Donnez-lui sa lolette s’il en a une, car têter peut le rassurer.

ATTENTION
Les pleurs de votre bébé vous semblent excessifs ou différents des pleurs habituels ? Amenez votre enfant chez le pédiatre ou à l’hôpital.
 
Vous ne supportez plus les pleurs de votre enfant ?

  • Ne le secouez jamais, car le mouvement violent de sa tête d’avant en arrière peut endommager gravement son cerveau ou être mortel.
  • Ne criez pas.
  • Installez-le confortablement dans son lit, quittez la chambre.
  • Faites appel à une personne de confiance (famille, voisins).

 

Ne secouez pas votre bébé!

Parfois, votre bébé pleure sans que vous ne sachiez pourquoi. Vous lui avez donné à manger, vous l’avez changé, câliné, bercé, mais rien n’y fait. Il faut savoir que certains bébés pleurent beaucoup et régulièrement.

Même les parents les plus zen peuvent atteindre leurs limites et perdre patience. C’est souvent dans un contexte d’épuisement et d’exaspération que la colère grandit et qu’involontairement des parents secouent leur enfant pour essayer de le calmer. Mais attention, un tel geste est dangereux. Sous l’effet des secousses, sa tête se balance et peut causer des lésions cérébrales importantes, voire le décès. Ne secouez jamais votre enfant, même pour jouer, ne le faites pas sauter en l’air et ne faites pas l’avion, car les dangers sont les mêmes.

Vous ménager, c’est le protéger

Votre enfant ressent votre anxiété, votre irritation et la tension ambiante. En cas d’épuisement, ayez le bon réflexe: couchez votre bébé en toute sécurité sur le dos, dans son lit, et quittez la chambre quelques minutes après avoir fermé la porte. Autre solution, demandez à votre conjoint de prendre le relais. En son absence, et si vous en avez la possibilité, confiez-le à un tiers de confiance (famille, ami) afin de vous reposer. Si la situation se reproduit, n’ayez pas honte et demandez de l’aide à un professionnel.

Dernière mise à jour : 05/06/2018