Les chambres prénatales

Certaines femmes enceintes rencontrent, au cours de leur grossesse, des problèmes de santé qui nécessitent une hospitalisation. L’unité d’hospitalisation prénatale, sous la responsabilité du Pr Begoña Martinez de Tejada et de Bérangère Pierret, dispose actuellement de 13 lits destinés aux patientes présentant des pathologies en lien, ou non, avec la grossesse. Rupture prématurée de la poche des eaux, menace d’accouchement prématuré, prééclampsie (hypertension liée à la grossesse), risques infectieux, saignements et risques hémorragiques (placenta-prævia) sont les pathologies plus couramment rencontrées.

L’unité reçoit aussi les patientes hospitalisées pour une interruption thérapeutique de grossesse (au-delà de 12 semaines), en raison par exemple d’une malformation. Elle accueille également les femmes touchées par le décès in utero de leur bébé. Dans les deux cas, un temps d’hospitalisation est prévu avant et après l’accouchement (post-partum), dans une chambre prénatale. Des sages-femmes spécialement formées en deuil périnatal offrent un accompagnement soutenu aux patientes et au couple, confrontés à la douleur de telles épreuves. Une attention particulière est portée à l’enfant, quel que soit son âge au moment de la naissance. Une équipe pluridisciplinaire (médecins, psychologue, aumônière) est présente dans le suivi de ces patientes et répond aux besoins des parents.

Enfin, plusieurs lits sont dédiés aux femmes enceintes dont la grossesse est à terme. Les patientes en situation de pré-travail (rupture de la poche des eaux, présence de contractions) sont admises dans une chambre prénatale avant d’aller en salle d’accouchement. Celles qui ont dépassé le terme et dont l’accouchement doit être déclenché, reçoivent les soins nécessaires (maturation du col de l’utérus) dans cette unité.

Les patientes sont adressées à l’unité d’hospitalisation prénatale par les urgences obstétricales, la consultation prénatale ou par d’autres hôpitaux et cliniques. La prise en charge est assurée par des médecins, sages-femmes, aides-soignantes et aides en soins et santé communautaires. La durée du séjour s’étend de quelques heures à plusieurs jours, voire plus rarement plusieurs semaines, en fonction de l’indication.

Dernière mise à jour : 29/08/2017