Prendre le temps de réfléchir

Je viens d’apprendre une mauvaise nouvelle chez mon médecin et je ne sais plus très bien où j’en suis. Est-ce normal ? »

L’entrée en maladie ou la rechute représente un choc émotionnel important. Raison pour laquelle certaines personnes ressortent du cabinet du médecin l’esprit confus, ne se souvenant de rien ou presque... Intégrer, «digérer» l’annonce d’une maladie grave demande du temps ; prendre une décision pour le traitement aussi. Le médecin devrait le plus souvent dissocier l’annonce du diagnostic des informations sur la maladie et ses traitements.

  • Après l’annonce du diagnostic, demandez une deuxième consultation. L’urgence véritable étant rare, osez demander un nouveau rendez-vous à votre médecin pour qu’il vous explique les différents aspects de la maladie et des traitements.
  • A deux, on comprend souvent mieux. Si vous en ressentez le besoin, faites-vous accompagner aux consultations par votre conjoint, un parent ou un ami. Préparez également vos questions : pendant l’entretien, cela vous aidera à garder le fil de votre pensée.
  • Informez-vous sur les effets secondaires du traitement et les moyens de les atténuer auprès de votre médecin bien sûr, mais aussi des associations de patients (lire la Liste des ressources).
  • Lorsque le médecin vous communique le diagnostic et vous fait part du traitement envisagé, il devrait vous renseigner en détail et vous accorder un temps de réflexion. Vous êtes toujours libre de renoncer au traitement proposé. D’où l’importance d’être bien informé pour prendre votre décision en toute connaissance de cause.

Plus d'infos
Avant d’accepter un traitementlourd ou une intervention chirurgicale, vous avez la possibilité de demander un deuxième avis auprès d’un autre médecin. Attention : cette démarche n’est pas toujours remboursée par l’assurance de base. Renseignez vous auprès de votre caisse maladie.