Comment l'endométriose évolue-t-elle ?

Sous l’influence des hormones féminines, les cellules de la muqueuse utérine qui ont migré dans la cavité abdominale pénètrent dans d’autres organes et y constituent des foyers d’endométriose. Pendant les règles, ces derniers saignent, ce qui peut aggraver la maladie. Le plus souvent, l’endométriose se péjore au fil du temps car il se forme sans cesse de nouveaux îlots de muqueuse.

Contrairement au sang menstruel qui s’écoule à chaque cycle vers le vagin, le sang issu des foyers d’endométriose ne peut pas s’écouler vers l’extérieur; il s’accumule donc dans la cavité abdominale. Les tissus avoisinants subissent aussi une inflammation. Les tissus irrités évoluent ensuite vers la cicatrisation : ce qui peut provoquer des adhérences.

Plus rarement, des particules de muqueuse utérine sont transportées à distance par les voies lymphatiques ou par les vaisseaux sanguins (par exemple vers les poumons ou le nombril).

organes voisins (intestin, uretère, vessie)Suite aux hémorragies cycliques, les foyers d’endométriose migrent et viennent se greffer sur les organes voisins (intestin, uretère, vessie).

 

 

 

SAVIEZ-VOUS ?
Si, en laboratoire, des cellules de la muqueuse utérine sont posées sur un fragment de péritoine, elles vont y adhérer en une heure. Au bout de 18 heures, elles se sont déjà multipliées. Dans le corps aussi, les cellules de l’endomètre ont cette capacité et se développent profondément dans les tissus.

 

Dernière mise à jour : 08/02/2019