Accolement des petites lèvres génitales

Accolement des petites lèvres génitales - Information santé patientsDe quoi s’agit-il?

On parle d’accolement (coalescence ou synéchie) des petites lèvres, quand elles se collent ensemble au niveau de la ligne médiane. Les petites lèvres commencent généralement à s’accoler depuis l’arrière en laissant juste une petite ouverture à l’avant. Une mince ligne translucide peut parfois être visualisée à l’endroit de l’accolement.

Quelle est la cause de l’accolement?

On pense que cela est dû chez la petite fille à l’absence d’œstrogènes, qui est la principale hormone féminine. Celle-ci joue un rôle dans le développement des organes génitaux. Elle est sécrétée par les ovaires à partir de l’âge de 8 ans, quand les premiers changements liés à la puberté apparaissent.

Ce problème survient plus fréquemment s’il y a une inflammation des organes génitaux externes (vulvovaginite).

Quels sont les symptômes?

La plupart des fillettes n’ont aucun symptôme et ces adhérences sont découvertes par hasard.

Dans certains cas, la petite fille peut se plaindre de gêne, de douleur ou de tiraillement au niveau de la vulve ou de douleur en urinant. Par contre, le passage de l’urine est rarement bloqué.

Est-ce fréquent?

L’accolement des petites lèvres chez les petites filles est fréquent entre l’âge de six mois et dix ans (1 à 2 fillettes sur 100).

Comment pose-t-on le diagnostic?

Le diagnostic est effectué lors d’une inspection visuelle des organes génitaux externes effectuée par le pédiatre. Dans la plupart des cas aucun examen ou test complémentaire n’est indiqué.

En quoi consiste le traitement?

Aucun traitement n’est nécessaire. La situation s’améliore spontanément avec la puberté.

Si la petite fille souffre d’une vulvovaginite associée ou de douleurs en urinant sans lien direct avec l’accolement, des conseils d’hygiène lui sont enseignés.

Dans certaines situations, il est prescrit une crème contenant des œstrogènes à appliquer sur l’adhérence (quantité de la taille d’un petit pois).

+ INFO
L’accolement des petites lèvres peut être source d’angoisse pour les parents, mais aucun traitement n’est nécessaire en l’absence de symptômes.

Quel est le risque de récidive?

L’accolement des petites lèvres revient souvent, en particulier si l’enfant est encore loin de sa puberté et s’il existe des inflammations récidivantes. La guérison est spontanée au moment de la puberté.

Quelles sont les conséquences à long terme?

Aucune. Il n’y a absolument pas de conséquences d’un accolement des petites lèvres sur le long terme. Il n’a aucun impact sur la puberté, la menstruation, la fertilité, le risque de développer des infections sexuellement transmissibles ou les relations sexuelles.

+ INFO
Rassurez-vous, l’accolement des petites lèvres n’a aucune conséquence sur la puberté ou la fertilité.

Quel est le suivi proposé en cas d’accolement des petites lèvres?

Aucun suivi ou contrôle n’est nécessaire, tant que la fillette reste asymptomatique. Par contre, si elle atteint la puberté sans que l’adhérence ne disparaisse, il est nécessaire de consulter un gynécologue pédiatrique.

Informations pratiques

Hôpital des enfants

Contact
Consultation de gynécologie pédiatrique
Responsable : Dre Michal Yaron, médecin adjointe
Tél : 022 372 40 05

Accès
Tram 12, arrêt «Augustins»
Bus 35, arrêt «Maternité-pédiatrie»

Télécharger la brochure Accolement des petites lèvres génitales

Dernière mise à jour : 08/02/2019