Votre accouchement

Votre accouchementQuand partir à la Maternité ?
Votre admission
Les salles d’accouchement
La douleur pendant l’accouchement
La péridurale
Les complications de l’accouchement
Après l'accouchement

 

A la Maternité, une équipe soignante (sages-femmes, gynécologues obstétriciens, médecins et infirmiers anesthésistes, pédiatres, aides-soignantes) est présente 24h/24.

Quand partir à la Maternité ?

Ces signes indiquent que l’accouchement approche et que vous devez vous rendre à la Maternité :

  • les contractions sont de plus en plus fréquentes, rapprochées et régulières
  • les contractions sont plus douloureuses
  • vous avez perdu les eaux.

Votre admission

Une équipe d’admission, située à l’entrée principale, facilite votre enregistrement du lundi au vendredi de 7h30 à 17h. En dehors de cet horaire, vous pouvez vous adresser à l’accueil jusqu’à 20h. Si vous êtes déjà en travail, l’admission se fait aux urgences gynécologiques et obstétricales (24h/24).

A votre arrivée, vous êtes accueillie par une sage-femme qui vous accompagne à chaque étape de votre accouchement. Dès votre arrivée, elle surveille les contractions utérines et évalue le bien-être de votre bébé par l’enregistrement de son rythme cardiaque.

+ D'INFOS
Les chambres disposent d’armoires à clé. Evitez d’apporter des sommes importantes et des objets de valeur. Les HUG déclinent toute responsabilité en cas de vol ou de  pertes.

 

Téléphone portable
Afin de ne pas perturber les autres patientes ainsi que le déroulement de soins, veuillez éteindre votre téléphone en salle d’accouchement, aux soins continus et dans les chambres du prénatal. Ailleurs, l’usage est toléré, mais restez discrète.

 

Les salles d’accouchement

La Maternité dispose de douze salles d’accouchement, dont deux dites « nature ». Toutes les salles sont équipées d’un lit, d’une douche privée, d’une armoire fermant à clé et d’une table à langer pour les premiers soins de votre bébé.

Les salles « nature » offrent, en plus du lit standard, un lit parental pour pouvoir accoucher autrement (sans anesthésie) et bouger à votre guise. Il peut également servir de lit de repos après la naissance. Une baignoire est disponible pour vous détendre durant la première partie du travail ou phase de dilatation, mais pas pour
l’accouchement complet.

Une seule personne de votre choix (conjoint, proche) est autorisée à assister à l’accouchement. Lors de votre admission, un badge lui est transmis pour entrer librement dans le service.

La douleur pendant l’accouchement

La douleur lors de l’accouchement est l’une des craintes principales des femmes enceintes à l’approche du terme. Rassurez-vous, en plus d’un soutien et d’une écoute, la Maternité dispose de différentes approches pour vous aider durant toutes les phases de l’accouchement : massages, bain durant le pré-travail, positions, utilisation de protoxyde d’azote (ou « gaz hilarant »), etc. Enfin, l’anesthésie péridurale, que choisit la majorité des femmes, est la
méthode la plus efficace.

+ D'INFOS
L’équipe d’anesthésie est disponible 24h/24. Plus de 80% des patientes accouchant à la Maternité y ont recours.

 

La péridurale

La pose d’une péridurale minimise la douleur lors de l’accouchement. Cette anesthésie agit localement et peut être dosée au cours du travail. En plus d’être une technique sûre et bien maîtrisée, elle permet de conserver la sensation des contractions, le réflexe de pousser et dans certains cas votre mobilité. Elle est sans danger pour le bébé et les complications sont très rares. En cas de contreindications, des alternatives sont proposées.

Le choix de recourir à une péridurale (rachi-péridurale ou péridurale simple) vous appartient. Elle est parfois envisagée pour des raisons médicales.

Pour en savoir plus :
Le service d’anesthésiologie organise un cours sur la péridurale, à suivre avant la 38e semaine de grossesse. Informations et inscription
et sur le site Internet

 

Les complications de l’accouchement

Dans la majorité des cas, l’accouchement par voie basse se passe bien. Certaines situations nécessitent néanmoins une instrumentation (forceps, ventouses) ou une césarienne en urgence pour permettre la naissance du bébé ou éviter une souffrance maternelle ou foetale. Enfin, il arrive qu’une césarienne soit programmée en raison d’indications maternelle ou foetale.

Malgré une proportion importante de grossesses à risques, la Maternité a un taux de césarienne bas par rapport à la moyenne suisse. Il était de 28% pour 2015, contre 33% environ de moyenne nationale. Un cours « Accoucher autrement » existe pour les femmes dont l’accouchement par césarienne a été programmé

Plus d'infos sur les cours de préparation à la naissance

 

Après l'accouchement