Reconstruction de l'oreille

Comment faut-il se préparer à l’intervention ?
Quelles sont les indications ?
Quels sont les objectifs de la reconstruction d'oreille ?
Quelles sont les variantes de l’intervention ?
Comment se déroulent les consultations avant l'intervention ?
Comment faut-il se préparer à l’intervention ?
Comment se déroule l’intervention ?
Quelles sont les suites opératoires ?
Quels sont les résultats attendus ?
Quelles sont les complications éventuelles ?
L’assurance maladie prend-elle l’intervention en charge ? 

Comment faut-il se préparer à l’intervention ?

Certains enfants naissent avec des oreilles malformées, très petites ou absentes. Des accidents peuvent aussi survenir au cours desquels une partie ou la totalité d’une oreille est amputée.

La reconstruction d’oreille permet de reconstituer la partie visible de l’oreille, sans avoir d’effet sur l'audition.

Quelles sont les indications ?

La reconstruction d’oreille est indiquée en cas de malformations ou d’amputations traumatiques.

Il faut attendre au moins l’âge de 10 ans pour opérer. En effet, la taille de l'oreille a pratiquement fini de grandir à cet âge et l’enfant dispose de suffisamment de cartilage au niveau des côtes pour réaliser l’intervention.  

Quels sont les objectifs de la reconstruction d'oreille ?

Le but de cette opération est de restaurer les reliefs naturels de l'oreille. Cette opération améliore l'intégration sociale et l'image de soi, que ce soit chez les enfants en âge scolaire ou chez les adultes.

Quelles sont les variantes de l’intervention ?

Les principes de l’intervention se basent sur l’utilisation des propres tissus du patient afin de reconstituer l’apparence d’une oreille naturelle. Le nombre d’étapes et les tissus utilisés peuvent varier d’une personne à l’autre.

Comment se déroulent les consultations avant l'intervention ?

1ère consultation : après un entretien, le chirurgien vous examine. Selon vos plaintes, vos demandes et votre état de santé, les possibilités thérapeutiques sont abordées sans entrer dans les détails. Des photos sont prises avec votre accord.

2ème consultation : vous êtes reçu par le Dr. Stéphane Guichard, un chirurgien plasticien spécialisé dans la reconstruction d'oreille et installé en pratique privée à Paris, qui réalise ce type d’intervention complexe dans notre établissement. Cette consultation spécialisée a lieu une à deux fois par an. L'intervention envisagée est décrite précisément, avec ses risques et ses bénéfices. Vous convenez ensemble du plan thérapeutique et obtenez toutes les réponses à vos questions. Un formulaire d’information vous est remis. En le signant, vous attestez que l’information concernant l’intervention vous a été donnée. Selon votre souhait, une demande de prise en charge est effectuée auprès de votre assurance maladie, ou un devis d’estimation des coûts est réalisé.

3ème consultation : après un délai de réflexion suffisant et suite à la réponse de l’assurance ou l’acceptation du devis de votre part, nous répondons au cours de cette visite à toutes vos questions et fixons une date opératoire.

Un formulaire de consentement vous est remis, vous le rendrez signé avant votre opération.

Comment faut-il se préparer à l’intervention ?

Si vous êtes fumeur, il est impératif d’arrêter de fumer au moins trois semaines avant l’intervention et jusqu’à un mois après. En effet, le tabagisme augmente les complications opératoires liées à l’anesthésie générale. Il retarde la cicatrisation et favorise le risque de nécrose et d’infection.

Aucun médicament contenant de l’aspirine ne doit être consommé dans les 10 jours précédant l’intervention. L’arrêt de certains traitements spécifiques, (p.ex. le sintrom) est abordé lors de la 3ème consultation.

La veille ou le matin de l’opération, des dessins sont effectués sur votre tête et/ou sur le thorax, en vue de l’intervention. Vous remettez le formulaire de consentement signé à l’équipe.

Comment se déroule l’intervention ?

Elle se déroule en deux temps, séparés d’au moins 6 mois.

Anesthésie : une anesthésie générale est toujours nécessaire.

Technique opératoire : au cours de la première intervention, du cartilage est prélevé au niveau des côtes au moyen d’une incision sur le thorax d’environ 5 cm. Le chirurgien sculpte le cartilage de manière à reproduire les reliefs de l'oreille et le glisse ensuite sous la peau dans la région de l’oreille.

Lors de la deuxième intervention, l’oreille est décollée et le sillon derrière l'oreille est reformé.

Des drains sont laissés en place pour évacuer d’éventuels liquides postopératoires.

Durée de l’intervention : entre 4 et 7 heures suivant la situation.

Quelles sont les suites opératoires ?

Cette chirurgie nécessite une hospitalisation de 3-4 jours jusqu’au retrait des drains. 

Les douleurs se situent essentiellement au niveau des côtes et sont bien contrôlées par des antalgiques. En cas de soulagement insuffisant, signalez-le au personnel soignant, afin que le traitement soit adapté et éviter que la douleur ne s’installe.

Après la sortie, vous êtes régulièrement suivi-e dans le service jusqu'à votre cicatrisation, puis les consultations s’espacent progressivement.

Il faut compter environ 3 semaines d'arrêt de travail pour un adulte et éviter le sport pendant 6 semaines.

Quels sont les résultats attendus ?

L'oreille reconstruite ressemble à une oreille normale, ce qui facilite l’intégration sociale. Cependant, elle pourrait être moins « belle » et moins souple qu'une oreille naturelle.   

Quelles sont les complications éventuelles ?

 Les complications sont relativement fréquentes dans ce type de reconstruction :

  • Complications précoces : un saignement ou un hématome peuvent nécessiter une ré-intervention.
  • Complications tardives : une infection, un retard de cicatrisation, des cicatrices hypertrophiques (surélevées), des résultats esthétiques insatisfaisants.

L’assurance maladie prend-elle l’intervention en charge ? 

Dans de nombreux cas, l’intervention est prise en charge par l'assurance. Cependant, une demande préalable et l’obtention de l’accord de l’assurance sont toujours nécessaires. Les HUG étant centre de référence pour ce type de reconstruction, une prise en charge en dehors du canton d'origine est possible sur demande.