Opération du nez - rhinoplastie

Quelles sont les indications ?
Quels sont les objectifs de l’intervion ?
Quelles sont les variantes de l’intervention ?
Comment se déroulent les consultations avant l’intervention ?
Comment faut-il se préparer à l’intervention ?
Comment se déroule l’intervention ?
Quelles sont les suites opératoires ?
Quels sont les résultats attendus ?
Quelles sont les complications éventuelles ?
L’assurance LAMal prend-elle l’intervention en charge ?

Au centre du visage, le nez est exposé à notre regard comme à celui des autres. On peut lui reprocher une imperfection présente depuis toujours ou acquise suite à un traumatisme.

La forme du nez est déterminée par l’os et le cartilage situés en profondeur. Des anomalies de forme ou de position de ces structures sont à l’origine de défauts esthétiques. La rhinoplastie est l’intervention permettant d’améliorer l’aspect esthétique du nez.

Quelles sont les indications ?

La rhinoplastie est indiquée chez les patients qui sont gênés socialement ou psychologiquement par leur nez, parce qu’il présente une ou plusieurs caractéristiques jugées disgracieuses. Elle peut corriger différents aspects tels que la présence d’une bosse, d’une déviation, une pointe de nez trop haute, trop basse ou volumineuse ou encore un nez décrit comme trop large ou trop long.

Quels sont les objectifs de l’intervention ?

Le but de la rhinoplastie est d’améliorer l’esthétique de l’élément estimé disgracieux, en restaurant une forme nasale harmonieuse et adaptée au visage, tout en maintenant une bonne fonction respiratoire nasale.

Quelles sont les variantes de l’intervention ?

L’intervention vise à corriger la déformation esthétique nasale posant problème. Parfois, la respiration par le nez n’est pas optimale avant la rhinoplastie. Cela peut être en lien, ou non, avec la déformation esthétique visible. En cas de cloison nasale déviée ou de volume excessif de certaines structures profondes, des gestes complémentaires (septoplastie, turbinectomie) sont réalisés durant le même temps opératoire par des spécialistes d’oto-rhino-laryngologie (ORL).

Comment se déroulent les consultations avant l’intervention ?

1ère consultation : lors de ce premier entretien, le médecin prend connaissance de votre état de santé et de vos éventuelles plaintes esthétiques et fonctionnelles nasales. Il vous examine et analyse les différentes composantes de l’esthétique de votre nez. Il tient compte de vos demandes spécifiques et de vos souhaits. Des options adaptées à votre morphologie vous sont alors proposées. Si vous présentez des plaintes nasales fonctionnelles régulièrement, par exemple une obstruction ou un écoulement, une consultation d’ORL sera planifiée pour évaluer si ces problèmes nécessitent une chirurgie.

2ème consultation : après un délai de réflexion suffisant pour considérer les choix thérapeutiques, vous êtes revu en consultation. Nous convenons ensemble du plan thérapeutique et répondons à vos éventuelles questions. Une demande de prise en charge peut être établie auprès de votre assurance maladie en cas de gêne fonctionnelle relevée par votre spécialiste en oto-rhino-laryngologie (ORL), sinon, un devis d’estimation des coûts est réalisé.

3ème consultation : après la réponse de l’assurance ou l’acceptation du devis de votre part, nous répondons à toutes vos questions, et fixons une date opératoire. Un formulaire d’information vous est remis. En le signant, vous attestez que l’information concernant l’intervention vous a été donnée.

Un formulaire de consentement vous sera remis. Vous le rendrez signé avant l’opération.

Comment faut-il se préparer à l’intervention ?

Si vous êtes fumeur, il est impératif d’arrêter de fumer au moins trois semaines avant l’intervention et jusqu’à un mois après. En effet, le tabagisme augmente les complications opératoires liées à l’anesthésie générale. Il retarde la cicatrisation et augmente le risque de nécrose et d’infection.

Aucun médicament contenant de l’aspirine ne doit être consommé dans les 10 jours précédant l’intervention. L’arrêt de certains traitements spécifiques, (p.ex. le Sintrom®) est abordé lors de la 3ème consultation. Vous remettez votre formulaire de consentement pour l’intervention signé à l’équipe.

Comment se déroule l’intervention ?

  • Anesthésie : la rhinoplastie s’effectue sous anesthésie générale.
  • Techniques opératoires : une incision se fait systématiquement à l’intérieur des narines, et parfois sur la peau extérieure entre les narines sous la pointe du nez. Par cette incision, le chirurgien peut sculpter ou repositionner les structures osseuses et cartilagineuses à l’origine de la déformation. Les incisions sont suturées en fin d’intervention. Si une chirurgie est nécessaire pour améliorer la respiration, elle aura lieu durant le même temps opératoire, sans incision supplémentaire.
  • Dans de rares cas, le remodelage du nez exige que l’on ajoute du cartilage provenant d’une autre structure anatomique. Celui-ci est parfois prélevé par une incision derrière l’oreille, sans répercussions sur sa forme, ou au niveau d’une côte. La nécessité de réaliser ce geste est prévisible et il n’est effectué qu’avec votre accord préalable.
  • En fin d’intervention, votre nez est couvert d’un pansement, et des « mèches » (type de tampon), sont insérées dans les narines. Il est possible qu’une attelle plastifiée ou plâtrée soit ajoutée au-dessus du pansement, et que de petites attelles en silicone soient présentes également à l’intérieur des narines. Finalement, si un écoulement est présent, une compresse est fixée sous le nez pour l’absorber.
  • Durée : 2h à 4h  suivant les cas.

Quelles sont les suites opératoires ?

Dans la majorité des cas vous serez hospitalisé jusqu’à l’ablation des mèches, qui a lieu normalement au 2ème jour postopératoire. Dans certains cas, vous pourrez rentrer le jour même de l’intervention après une surveillance de quelques heures pour votre sécurité. Il vous faut prévoir un(e) accompagnateur(trice) pour le retour au domicile dans ce dernier cas. Si une surveillance prolongée est nécessaire, vous serez hospitalisé.

Durant les premiers jours après l’intervention, il est nécessaire de respirer par la bouche. Un gonflement de la zone opérée apparait. Il est conseillé de dormir avec la tête surélevée, afin de l’atténuer.

Vous serez suivi régulièrement en consultation après votre sortie de l’hôpital et dès le premier jour si l’intervention a eu lieu en ambulatoire. Les fils à l’intérieur des narines seront résorbés, mais les fils au niveau de la peau sont retirés après une semaine. L’attelle est supprimée après 7 à 10 jours.

Vous constaterez des ecchymoses, un gonflement et une sensation d’obstruction nasale. Les ecchymoses disparaîtront au cours des deux premières semaines, de même que la sensation d’obstruction nasale. La diminution du gonflement, quoique plus marquée au début, sera graduelle sur plusieurs semaines, voire quelques mois. Une diminution de la sensibilité de la peau du nez et de la lèvre supérieure est possible et devrait être transitoire.

Un spray de sérum physiologique sera prescrit pour hydrater l’intérieur du nez et éviter les croûtes. Son utilisation est conseillée plusieurs fois par jour et pendant quelques mois. Il ne faut absolument pas se moucher durant les premières semaines.

Il faut éviter de soulever des charges lourdes ou de faire de l’exercice vigoureux. Le sport peut être repris après trois à quatre semaines. Le retour au travail peut s’effectuer après une dizaine de jours, en fonction du type de tâche ou du volume de contact avec le public. Les patients occupant des postes avec des tâches physiques doivent bénéficier d’une interruption plus longue.

Si vous portez des lunettes, il est préférable de porter la paire la plus légère à votre disposition.

Finalement, la modification de l’aspect du nez a un impact majeur. Il y aura donc un temps d’adaptation à une nouvelle apparence.

Quels sont les résultats attendus ?

Tous les patients ayant bénéficié d’une rhinoplastie sont sujets à un gonflement local important pendant une dizaine de jours, qui s’estompe complètement dans les 3 mois. Il faut attendre une année avant le résultat définitif et un nez de forme la plus harmonieuse possible. A noter que les attentes du patient quant au résultat doivent être modulées en fonction de la morphologie ou du traumatisme de départ, et de l’épaisseur cutanée.

Quelles sont les complications éventuelles ?

Les complications potentielles de la rhinoplastie sont nombreuses, variées et sont différentes en fonction des gestes spécifiques qui ont été effectués.

Parmi les complications communes à la majorité des interventions chirurgicales, on note les saignements, les hématomes qui doivent être évacués par une petite incision et les infections. La plupart sont des infections locales. Dans de rares cas, elles peuvent être généralisées ou s’étendre vers la région intracrânienne.

Il arrive que les structures avoisinantes soient abîmées durant le geste opératoire. Une diminution de la sensibilité au niveau du nez ou de la lèvre supérieure est possible si les petits nerfs présents localement sont affectés. Ce phénomène se résout habituellement spontanément. D’autres structures anatomiques  sont à risque de lésions (voies lacrymales, nerfs permettant de détecter les odeurs, le cerveau), mais fort heureusement ce type de dommage est exceptionnel.

Plus souvent, les complications ont trait à des déformations esthétiques spécifiques apparaissant à distance, au fur et à mesure de la cicatrisation. L’obstruction nasale peut aussi se développer suite à une rhinoplastie. Seule une minorité des patients présentant ce type de plaintes doivent bénéficier d’une reprise chirurgicale pour les corriger. 

L’assurance LAMal prend-elle l’intervention en charge ? 

Dans certaines conditions, le bilan ORL identifiera un problème fonctionnel lié à la plainte esthétique. Il faut alors préalablement solliciter l’accord de l’assurance pour le remboursement de la prestation adéquate. Si des gestes supplémentaires d’ordre esthétique sont à effectuer, une contribution du patient est nécessaire. En cas de refus de couverture ou d’indication purement esthétique, la totalité de l’intervention est à la charge du patient.