Unité des dépendances

Responsable de l'unité
Pr Barbara Broers
Médecin adjointe agrégée

 

L'équipe de l'Unité des dépendances en médecine de premier recours (UDMPR) est composée de médecins, d'une infirmière, d'un psychologue, d'une assistante sociale et d'une secrétaire médicale. Nous faisons partie du Service de médecine de premier recours (SMPR).  Notre mandat est d'évaluer, orienter et traiter les problématiques liées à la consommation de tabac, alcool, médicaments ou autres substances. 

Mission
A qui s'adresse-t-elle
Orientation
Objectifs
Infos pratiques
Liens utiles

Mission

Consultations tabac, alcool et autres substances

Ecoute 
Les premières consultations, effectuées par un médecin, sont centrées sur la problématique du patient. Dans un cadre respectueux et compréhensif, les patients sont invités à partager leurs difficultés et leurs questions. Le secret médical est bien sûr assuré. 

Bilan 
Un bilan complet physique (avec prise de sang), psychologique et social sera proposé lors des premières consultations.

Les proches 
Avec l'accord du patient concerné, peuvent être invités à participer aux rendez-vous de l'équipe soignante.

En cas de problèmes d'abus de substance chez un conjoint/partenaire/parent ou ami 
Un groupe de proches permet de manière anonyme et gratuite, de rencontrer un professionnel et de poser toutes les questions (renseignements 022/735.32.14).

Traitement 
Nous affirmons que la dépendance est une maladie traitable, survenant dans un contexte psychologique et social particulier. C'est pourquoi le traitement doit être individualisé, centré sur la motivation du patient, inclure un vaste registre de possibilités thérapeutiques, se baser sur les connaissances actuelles de la médecine moderne et également inclure les soins somatiques. 

Solution individualisée 
Après le bilan, l'équipe propose un programme adapté, pouvant comprendre :

  • un traitement médicamenteux
  • un suivi médical centré sur les problèmes de santé spécifique
  • des entretiens pour augmenter la motivation, à diminuer/stoppper les consommations
  • des approches psychologiques spécifiques aux dépendances (thérapie de famille, thérapie cognitivo-comportementale)
  • des programmes spécialisés pour diminuer l'alcool ou d'autres substances (Alcochoix +)
  • des possibilités de participer à des groupes (aide à l'abstinence, Alcooliques Anonymes. Narcotiques Anonymes, etc)
  • des techniques centrées sur la prévention des rechutes
  • une prise en charge des difficultés sociales
  • si besoin, un séjour dans un établissement spécialisé peut être organisé (sevrage, mise à l'abri, séjour au long cours)

Alcochoix + : composé de 6 séances d'une heure, ce programme s'adresse à des consommateurs excessifs d'alcool, qui veulent trouver des outils pour reprendre confiance en leur capacité de contrôler la consommation d'alcool

A qui s'adresse-t-elle 

Nous accueillons tout personne majeure, présentant un problème de consommation problématique (tabac, alcool, cannabis, héroïne, cocaïne, médicamenteuse, ou autre) et qui désire une évaluation de sa situation.

Orientation 

Travail en réseau 
Nous travaillons en étroite collaboration avec tous les partenaires du réseau lié au traitement des troubles des dépendances.

Le réseau inclut :

  • les médecins traitants
  • les proches
  • les associations liées ou non aux problèmes de dépendance
  • les Alcooliques Anonymes (AA)
  • le Narcotiques Anonymes (NA)
  • les institutions hospitalières et ambulatoires des HUG
  • le réseau genevois d'alcoologie
  • les différents résidentiels d'accueil dans le bassin lémanique en lien avec les problématiques d'alcool ou de drogue

Pourquoi travailler réseau ?
Il a été démontré que les problématiques de dépendances évoluent plus favorablement lors d'une prise en charge multidisciplinaire et en réseau. Nous désirons également que nos patients puissent bénéficier de toutes les possibilités offertes par les institutions du Canton de Genève et Romandie.

Objectifs

Le traitement des dépendances est principalement basé sur l'approche motivationnelle. Cela veut dire que nous nous engageons à respecter la décision du patient et à lui donner les moyens et les outils pour parvenir à son but. 

Décision
Choix de stabiliser, diminuer ou stopper la consommation de substance. Le médecin conseillera en fonction de la substance et la situation ; le patient peut prendre cette décision strictement personnelle en s'appuyant sur les tests et entretiens passés.

Questions 
L'objectif peut être d'obtenir des renseignements médicaux adéquats concernant la situation.

Stabilisation 
Un désir de stabiliser la situation. Un traitement adapté est suggéré incluant une approche médicamenteuse si besoin, un soutien et un suivi.

Diminution 
Quelles sont les possibilités médicamenteuses et d'accompagnement pour permettre de diminuer la consommation. 

Arrêt 
Pour un désir de stopper la consommation, quel est le meilleur moyen (hospitalisation, sevrage ambulatoire, diminution lente ou arrêt brusque), notre équipe trouvera la solution qui convient.

Infos pratiques 

Consulter les horaires de la consultation dépendances

 

Liens utiles 

www.alcochoix.ch