Epidémiologie clinique

Mission

  • Fournir un soutien méthodologique aux projets de recherche clinique dans le cadre du Centre de Recherche Clinique.
    N'hésitez pas à prendre contact la consultation initiale est gratuite.
  • Aider la direction médicale à évaluer l’impact des services de santé, les programmes de soins transversaux et les interventions visant à améliorer les soins.
  • Assurer le développement et la validation d’outils et de méthodes destinés à l’évaluation en santé et étudier le processus de recherche clinique au sein des HUG.
  • Assurer l’enseignement au niveau pré-grade, post-grade et en formation continue.

Colloque mensuel d'épidémiologie clinique et biostatistique

Lundi 9 mai 2016 de 12h30 à 13h30

Salle 7A-8-739 – 8ème étage, Cluse-Roseraie

Entrée libre

 

Robin Schaffar, MPh, Geneva Cancer Registry 

  

Le concept de survie nette

 

La survie globale à 5 ou 10 ans correspond à la proportion de patients survivants 5 ou 10 ans après la date de diagnostic de la maladie d’intérêt et ce, quel que soit la cause de décès. La survie globale est simple à interpréter mais elle ne reflète pas la mortalité associée à la maladie qui nous intéresse.
La survie nette représente, quant à elle, la survie qui serait observée si la seule cause de décès possible est la maladie étudiée. On entre ainsi dans un monde hypothétique, dans la mesure où une et une seule cause de décès est possible. Mais en s’affranchissant des éventuelles différences de mortalité dues à d’autres causes que la maladie étudiée, il est le seul indicateur de survie utilisable à des fins de comparaisons.
Ce concept de survie nette existe depuis des années, mais ce n’est que très récemment que l’on a découvert que les outils utilisés jusqu’alors étaient en fait sujet à biais. Entre nouvelles définitions et nouvelles méthodes, cette présentation aura pour but de clarifier la situation autour de l’estimation de la survie nette.