Recherche et développement

Ici sont listés les événements marquants du service de médecine nucléaire survenus ces dernières années.


Année 2014

[img]Acquisition d’un scanner PET-CT de  dernière génération[/img]Acquisition d’un scanner PET-CT de  dernière génération

 

Le renouvellement d’un de nos scanners PET-CT a permis l’acquisition d’un scanner hybride de toute dernière génération (mCT-flow de Siemens). Ce scanner équipé d’une nouvelle technologie PET au temps de vol et en acquisition continue permet d’obtenir des images de très haute résolution avec des temps d’acquisition diminués et des doses de traceurs réduites. Le scanner CT associé est lui aussi très performant avec 128 détecteurs et une technologie d’acquisition haute définition à doses d’irradiation très basses.

 

[img]Démarrage du chantier de mise aux   normes des laboratoires[/img] Démarrage du chantier de mise aux   normes des laboratoires

 

Les nouvelles ordonnances fédérales nous obligent à adapter nos laboratoires de préparation des traceurs injectés aux patients selon les nouvelles normes industrielles de « bonnes pratique médicales» (GMP). Cela a nécessité une étude technique détaillée de plusieurs mois en 2013 et la mise en chantier d’un réaménagement complet de toute la partie des laboratoires et des locaux de prise en charge des patients. Ces travaux débutés en 2014 se prolongeront jusqu’à la fin 2015 sans interruption des prestations cliniques.

 

[img]Mise en production du logiciel  VENUS[/img]Mise en production du logiciel  VENUS

 

Un nouveau logiciel de gestion des activités du service et en particulier des prestations de préparation et de suivi des radio-pharmaceutiques et des protocoles d’examen a été installé et mis en production. Ce logiciel améliore la communication et le suivi des processus entre les différents prestataires (secrétaires, laborantines, techniciens, médecins) en permettant en suivi en temps réel et une traçabilité de tous les actes et procédures effectuées dans le service. Ce nouveau logiciel permet également de répondre aux nouvelles normes de contrôle de qualité et de traçabilité de nos prestations.

 

[img]Brochures info-Patients[/img]Brochures info-Patients

 

Nous avons entrepris d’éditer une nouvelle série de brochures d’informations destinée aux patients et aux médecins traitants pour mieux expliquer les particularités et le déroulement des nouveaux examens spécialisés. En plus, nous avons entrepris d’éditer régulièrement des « info- bulletins » sur le modèle déjà mis en place par le service de radio-oncologie. Ces bulletins ont pour but d’informer la communauté médicale des nouvelles prestations et des changements dans les indications cliniques et les conditions de remboursement des différents examens et traitements que nous pratiquons dans notre service. 


Année 2013

[img]Rénovation du secteur  d’ostéodensitométrie[/img]Rénovation du secteur  d’ostéodensitométrie

 

Avec le renouvellement de deux appareils de minéralométrie, une restructuration du secteur d’ostéodensitométrie a pu être réalisé. L’aménagement des salles d’examen ainsi que des espaces de travail ont été conçus pour améliorer le confort des patients tout en permettant une optimisation de l’activité des techniciens et des
médecins qui pratiqueront ces examens dans un espace mieux aménagé pour les tâches d’analyse et de surveillance des examens.

 

[img]Publication du premier Atlas d’imagerie  hybride PET-IRM[/img]Publication du premier Atlas d’imagerie  hybride PET-IRM

 

L’installation aux HUG du premier scanner PET-IRM en Europe a
permis l’acquisition d’un nombre suffisant d’examens dans différentes
affections pour publier un premier ouvrage sur cette nouvelle technique.  Cet ouvrage a pu être réalisé grâce à une collaboration
entre l’ensemble des radiologues et médecins nucléaristes
de Genève et de Munich qui a été le deuxième centre en Europe à
installer un tel appareil. Une application iPad a également été réalisée
pour la diffusion d’images interactives.

 

[img]Publication du premier Atlas d’imagerie  hybride PET-IRM[/img]Construction de l’Institut d’Imagerie  Moléculaire Translationnelle

 

La concrétisation du projet financé par le projet Neuropolis de l’EPFL a pu se faire au 6eme étage du bâtiment des laboratoires (BatLab) adjacent à l’hôpital. Situé au 6eme étage du Batlab cet
institut occupera un espace de 600 m2 destiné aux programmes de recherche translationnelle d’imagerie préclinique sur petit animal autour de quatre axes thématiques que sont l’imagerie moléculaire, les nanotechnologies, la radiochimie et la modélisation informatique des processus biologiques.

 

[img]Publication du premier Atlas d’imagerie  hybride PET-IRM[/img]Réalisation d’un serveur Wiki pour la  gestion des documents

 

Le service de médecine nucléaire a entrepris la réalisation d’un prototype de gestion de documents sur la base d’un serveur Wiki destiné à la mise en ligne de l’ensemble des documents de protocoles, procédures et documentation relatifs à l’activité et aux prestations cliniques et techniques du service. Cette approche nouvelle
et interactive va permettre une meilleure gestion et faciliter la mise à jour de toute la documentation nécessaire au fonctionnement du service. Elle doit servir également d’outil de communication et d’information entre les différents corps de métiers.


Année 2012

[img]Création d’un Programme de neuroimagerie moléculaire[/img]

Création d’un Programme de neuroimagerie moléculaire

Cette année a vu la création d’un nouveau programme transversal regroupant 4 services de 3 départements : Service de neurologie, de neuroradiologie, de psychiatrie adulte et de médecine nucléaire. La mission de ce programme est de fédérer et coordonner les efforts et projets de développement de nouvelles techniques d'imagerie moléculaire pour les affections neurologiques et psychiatriques.

 

[img]Application iPad d’information aux patients[/img]

Application iPad d’information aux patients

En partant de la nécessité d’améliorer l’information des patients du service de médecine nucléaire et grâce au soutien de la Fondation privée des HUG, un système interactif de diffusion d’informations et de séquences vidéo destiné aux patients a été développé. Le but est de mieux préparer les patients à leur examen afin d’obtenir de meilleurs résultats et de contribuer à leur confort lors de leur séjour à l’Hôpital.

 

[img]Création d’un Institut d’Imagerie Moléculaire Translationnelle[/img]

Création d’un Institut d’Imagerie Moléculaire Translationnelle

Faisant partie du projet Neuropolis annoncé par l’EPFL, le montant de 10 millions a été accordé à Genève pour le financement d’un Institut d’Imagerie Moléculaire pour le développement de nouveaux outils diagnostiques et thérapeutiques. Le projet s’articule autour de quatre axes que sont l’imagerie animale, les nanotechnologies, la radiochimie et la modélisation informatique.

 

[img]Projet Européen Multiscale Human[/img]

Projet Européen Multiscale Human

Les HUG seront partenaires dans un grand projet Européen intitulé « Multiscale Human » qui fait partie du programme Européen FP7 Marie-Curie destiné à développer un modèle infographique du corps humain. En Suisse, nous sommes l’un des deux principaux partenaires avec le laboratoire MIRALAB sous la direction du Prof. Thalmann. Notre participation est financée par un subside de 500'000.- Euros pour développer un modèle de la fonction musculaire à partir d’images de PET-IRM.

 

Année 2011 

[img]Premiers cours francophone avancé d’imagerie hybride[/img]

Premiers cours francophone avancé d’imagerie hybride

Pour répondre à une demande de professionnels de médecine nucléaire et de radiologie nous avons organisé le premier cours d’imagerie hybride (PET-CT, SPECT-CT et PET-IRM) en langue française. Le succès de ce premiers cours a largement dépassé nos prédictions avec un nombre de participants record. Nous allons répéter ce cours annuellement à partir de l’année prochaine.

 

[img]Mise à jour d’un scanner animal trimodal[/img]

Mise à jour d’un scanner animal trimodal

Faisant suite à une première génération de scanner hybride PET-CT animal, nous avons pu le remplacer par le premier scanner animal à triple modalité PET-SPECT-CT de notre laboratoire d’imagerie préclinique. Cet instrument permet la validation et l’étude de nouveaux traceurs développés par notre unité cyclotron dans des modèles animaux avant l’application chez l’homme.

 

[img]Mise en exploitation clinique du PET-IRM[/img]

Mise en exploitation clinique du PET-IRM

Après une année de tests et de validation clinique, notre scanner PET-IRM (premier en Europe) a obtenu la certification CE permettant son utilisation en routine clinique. Depuis Janvier 2011, plusieurs applications cliniques d’examens hybride PET-IRM sont progressivement entrées en application comme l’évaluation des cancers ORL, les cancers du sein et de la prostate, et les cancers gynécologiques. De nouvelles applications en neuroimagerie sont également en cours.

 

[img]Traitement des métastases hépatiques par microsphères radioactives[/img]

Traitement des métastases hépatiques par microsphères radioactives

Une nouvelle technique de traitement des métastases et des tumeurs hépatiques a été introduite grâce à un travail d’une équipe multidisciplinaire de radiologie, médecine nucléaire et chirurgie viscérale. Cette technique basée sur l’injection par un radiologue interventionnel de microsphères marquées à lItrium- 90 permet de traiter les lésions du foie par irradiation locale. Des images hybride de PET-IRM permettent ensuite de suivre l’effet du traitement.

 

Année 2010

[img]Mise en production de l’unité PET-IRM[/img]

Mise en production de l’unité PET-IRM

L’installation et mise en production du premier scanner hybride PET-IRM en Europe a été testé et validé par des équipes multidisciplinaires des HUG constituées de radiologues, médecins nucléaristes, physiciens médicaux et techniciens spécialisés en radiologie médicale. Les tests effectués à Genève ont permis de confirmer son utilisation en routine clinique.

 

[img]Installation d’une nouvelle caméra SPECT-CT en cardiologie[/img]

Installation d’une nouvelle caméra SPECT-CT en cardiologie

Cette nouvelle installation destinée aux examens de cardiologie nucléaire combine deux technologies de pointe (une caméra de tomoscintigraphie (SPECT) ultrarapide et un scanner CT à détecteur plat (flat panel)), permettant de combiner des images anatomiques aux images de scintigraphie et de corriger de manière plus précise l’atténuation tissulaire des images de scintigraphie cardiaque.

 

[img]Prix AETAS pour un projet sur la maladie d’Alzheimer[/img]

Prix AETAS pour un projet sur la maladie d’Alzheimer

Une bourse de recherche de la Fondation Aetas a été accordée au Docteur Valentina Garibotto pour un projet proposé en collaboration avec le Département de Réhabilitation et Gériatrie, pour investiguer par imagerie PET et IRM (avec le nouveau tomographe hybride PET-IRM) une cohorte préliminaire de volontaires sains et de patients atteints par une altération cognitive légère qui précède souvent la Maladie d’Alzheimer.

 

[img]Nouvelle caméra hybride SPECT-CT corps entiers[/img]

Nouvelle caméra hybride SPECT-CT corps entiers

Cette caméra hybride combinant un scanner CT à 6 barrettes et une caméra de tomoscintigraphie (SPECT) vient compléter notre part de scanners multimodalités permettant de combiner des images anatomiques et métaboliques. Ce scanner installé en fin 2010 permettra de fournir des examens encore plus performants dans des domaines comme l’oncologie, les atteintes ostéoarticulaires et endocrines.

 

[img]Nomination du chef de service des Hôpitaux Neuchâtelois[/img]

Nomination du chef de service des Hôpitaux Neuchâtelois

Le Docteur Michael Wissmeyer, médecin-chef de médecine nucléaire des Hôpitaux Neuchâtelois à La Chaux-de-Fonds. Il continue à maintenir une collaboration entre les deux services sous le titre de médecin associé et poursuit plusieurs projets de recherche à Genève.