Institut de médecine de premier recours

Mission

L’Institut de médecine de premier recours, créé en 2011, a pour mission de coordonner les formations pré- et post-graduées dans le domaine de médecine de premier recours et d’en garantir la qualité, d’accroître l’attrait de cette discipline auprès des étudiants et internes et de s’assurer que ces derniers soient exposés aux populations représentatives des lieux de pratique futurs.

Il regroupe les départements de l’enfant et de l’adolescent, de gynécologie et d’obstétrique, de médecine communautaire, de premier recours et des urgences, de médecine interne, réhabilitation et gériatrie, et de santé mentale et de psychiatrie.

Depuis 2015, il a pour mission d’assurer la formation des superviseurs (chefs de clinique et médecins-adjoints) dans le domaine de la supervision clinique en lien avec des compétences transversales (raisonnement clinique, communication, collaboration interprofessionnelle, professionnalisme etc…). Il a également à cœur de favoriser l’accompagnement et le soutien des médecins en formation.

En effet, le milieu clinique est le lieu d’apprentissage des médecins en formation. Une partie des connaissances, compétences et attitudes est acquise de manière personnelle et autonome ; d’autres sont développées dans le cadre d’activités de formation structurées ; finalement la plupart sont acquises au contact de leurs superviseurs. Cependant, cet apprentissage est souvent décrit comme non structuré, opportuniste et involontaire.

Afin de maximaliser cet apprentissage, il est essentiel que les superviseurs puissent guider les médecins internes de manière appropriée et disposer de compétences pédagogiques efficaces alors qu’ils sont eux-mêmes soumis à différentes contraintes et priorités au sein de leur service.

Cela est d’autant plus important que l’évaluation en milieu de travail (EMiT) des internes en formation fait partie intégrante de la Réglementation pour la formation postgraduée et des programmes de formation postgraduée (chiffre 5). Ces EMiT permettent d’observer de manière structurée les compétences médicales pratiques des internes dans le quotidien clinique et de les évaluer grâce à une auto-évaluation et à un feed-back du formateur avec différents instruments tels que le Mini-Clinical Evaluation Exercise (Mini-CEX) et la Direct Observation of Procedural Skills (DOPS).