Programme obésité

L'obésité, que-ce que c’est ?

L'obésité est définie comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé. L’indice de masse corporelle (IMC) est utilisé pour évaluer le degré de l’obésité de la personne. Cet indice correspond au poids (en kilogrammes) divisé par le carré de sa taille (en mètres). Une personne ayant un IMC de 30 kg/m2 ou plus est considérée comme obèse, une personne dont l’IMC est entre 25 et 30 kg/m2 est considérée comme étant en surpoids.

 

Testez votre IMC

Interprétez les résultats de votre test:

Indice de masse corporelle (IMC)  
<18.5 kg/m2 Maigreur
18.5 – 24.9 kg/m2 Poids normal
25 – 29.9 kg/m2 Surpoids
30 – 34.9 kg/m2 Obésité grade I
35 – 39.9 kg/m2 Obésité grade II
> 40 kg/m2 Obésité grade III (morbide)

Les études ont démontré que ce n’est pas seulement l’IMC qui est important mais aussi la quantité de la masse grasse et sa localisation. En effet, la déposition du tissu adipeux (graisse) au niveau viscérale (abdominale), reflété par un périmètre abdominal augmenté, est elle-même un facteur de risque cardio-métabolique.

Pour être en bonne santé, le périmètre abdominal doit être inférieur à 94 cm chez un homme et inférieur à 80 cm chez une femme.

 

Quelles peuvent être les conséquences de l'obésité ?

D'après les dernières statistiques de l’Organisation mondiale de la santé, l’obésité entraine une augmentation importante du risque de diabète (44%), de la cardiopathie ischémique (23%) et de certains cancers, particulièrement de l’endomètre, du sein et du côlon (7% à 41%). Par ailleurs, une obésité est un facteur de risque de l’arthrose, une maladie dégénérative des articulations, très invalidante.

 

Quelles sont les causes principales de surpoids et d’obésité ?

La cause principale est un déséquilibre énergétique entre les calories consommées et dépensées.
Nous mangeons mal (et/ou beaucoup) et nous bougeons peu.

 

Que peut-on faire pour lutter contre le surpoids et l’obésité ?

Une alimentation équilibrée tant en termes de quantité que de qualité, est la base de la prévention et du traitement de cette maladie. Il est important de limiter l’apport énergétique provenant de la consommation de graisses totales et de sucres, et de consommer davantage de fruits et de légumes (min. 5 portions par jour).

L’activité physique est une deuxième clé nécessaire pour lutter contre cette affection. Notamment, il faut avoir une activité physique régulière (150 minutes par semaine pour un adulte).

 

Quelles sont les prestations proposées par le service ?

Le service propose différents programmes de perte de poids, de durée variable. La consultation médicale d'orientation permet de déterminer ensemble le programme le mieux adapté aux besoins de chaque patient parmi les prestations suivantes: