Prévenir la douleur

Comment limiter la douleur lors d’un examen ou un soin ?

Un examen (prise de sang, ponction, biopsie, position pendant une radio, etc.) ou un soin programmé (pansement, pose de cathéter veineux ou urinaire, etc.) provoquent parfois des douleurs. Toutefois, la mise en place de mesures préventives peut les limiter. Posez-nous toutes les questions sur le déroulement et la durée des examens ou des soins que vous allez recevoir, ainsi que sur les possibilités de traitement préventif.

N’hésitez pas à nous transmettre vos expériences passées, vos inquiétudes ou vos suggestions afin d’améliorer votre confort.

Qu’en est-il de la douleur postopératoire ?

Aujourd’hui, de nombreux moyens existent pour assurer la prise en charge des douleurs postopératoires. Il peut s’agir aussi bien de comprimés ou de solutions à avaler, que de perfusions que vous pouvez contrôler vous-même ou encore de techniques de blocage de nerfs. Les équipes d’anesthésie et de chirurgie débutent votre traitement antalgique au moment de l’anesthésie, parfois même avant. Ils l’adaptent ensuite tout au long de votre séjour.

Vos douleurs sont réévaluées aussi souvent que nécessaire et des mesures simples (froid, chaud, changement de position) pour améliorer votre confort sont appliquées. En fonction des douleurs ressenties, une antalgie adaptée vous est également prescrite à votre sortie.

Et les douleurs liées à une maladie ?

Vous souffrez de mal de dos, d’arthrose, d’une infection ou d’un cancer: la plupart des maladies peuvent entraîner des douleurs. Autant que possible, la cause est traitée. Même si l’origine de vos douleurs n’est pas encore identifiée, celles-ci sont prises en charge.

VRAI OU FAUX ?
«Il faut attendre le plus longtemps possible avant de prendre un antidouleur.»
FAUX. Dès que la douleur apparaît, il est inutile d’attendre. Les traitements sont plus efficaces si on les prend avant que ne s’installent les symptômes douloureux.

Dernière mise à jour : 17/10/2018