Le lipofilling ou lipostructure

Les indications et les contre-indications

Le lipofilling ou injection de votre propre graisse est un outil complémentaire à la reconstruction mammaire. Elle offre la possibilité d’effectuer des corrections pour combler des creux, apporter du volume supplémentaire ou rendre moins adhérentes les cicatrices aux tissus sous-jacents. Dans de rare cas cette technique peut être utilisée pour reconstruire tout un sein. Il faut alors compter 4-6 interventions espacées de 4-6 mois chacune. Elle est principalement indiquée pour des seins de très petits volumes ou pour des patientes ayant des réserves de graisse suffisantes et voulant à tout prix éviter un lambeau ou une prothèse.

Il faut souvent compter plusieurs séances, car une faible quantité de graisse peut être injectée à chaque fois. De plus, une partie de cette graisse continue à se résorber durant les trois mois qui suivent l’intervention. Une fois la résorption terminée, la graisse reste à vie et est sujette aux mêmes variations de poids que le reste du corps. La seule contre-indication à cette intervention est une réserve de graisse insuffisante, ce qui est plutôt rare.

A ce jour, il n’a pas encore été démontré avec certitude qu’aucune interaction n’existe entre les greffes de cellules graisseuses (lipofilling), la glande mammaire et les cellules cancéreuses. Aussi, les recommandations de la Société Suisse de Chirurgie plastique, reconstructive et esthétique pour des greffes de cellules graisseuses émettent quelques réserves, qui évoluent en fonction des nouvelles études publiées. Par exemple, en cas de traitement conservateur (tumorectomie), il est actuellement recommandé d’attendre au moins trois ans avant d’envisager un lipofilling. De même, il est déconseillé de le pratiquer dans le sein contralatéral sans tumeur. Lors de la consultation, votre chirurgien vous informera et saura vous proposer un traitement adapté à votre situation.

 

Les résultats attendus

La technique du lipofilling permet d’ajouter du volume là où il en manque, de corriger des cicatrices rétractées et d’améliorer la qualité de la peau, notamment en cas de radiothérapie.

 

L'intervention

Technique opératoire

Elle consiste à prélever la propre graisse de la patiente (au niveau abdominal, des hanches, des cuisses ou des genoux) et de la réinjecter une fois purifiée lors de la même intervention à l’endroit désiré.

Anesthésie :

l’intervention se déroule sous anesthésie générale ou locale dans certains cas.

Durée :

a durée moyenne de l’intervention est d’environ 1h30.

Hospitalisation :

si ce geste est effectué seul, il est généralement fait en ambulatoire. Si d’autres gestes sont associés, une hospitalisation d’un jour peut être nécessaire. 

Couverture par l’assurance :

la reconstruction par lipofilling n’est pas encore reconnue par les assurances. Une demande de prise en charge est alors nécessaire dans certains cas.

 

Les complications

Les complications lors d’un lipofilling sont plutôt rares. Dans tous les cas, des ecchymoses (bleus) seront présentes sur le lieu du prélèvement de graisse.  Elles peuvent être douloureuses. Une crème à base d’héparine est parfois prescrite pour accélérer leur  résorption. Des kystes huileux peuvent apparaître au niveau du sein lorsque la graisse a été injectée en trop grande quantité. Ces kystes sont bénins et sont parfois traités par ponction. Une infection du site opératoire est généralement évitée grâce à l’administration d’un antibiotique lors de l’opération. En cas d’infection avérée, celle-ci est généralement traitée par des antibiotiques et la guérison est attendue en une dizaine de jours.

 

Avant l’intervention

1ère consultation

La première consultation permet au chirurgien plasticien de vous rencontrer et de vous exposer les différentes techniques de reconstruction. Un examen clinique sera effectué afin de déterminer quelles options peuvent vous être proposées. Vous avez ensuite le temps de réfléchir et une décision est normalement prise lors d’une deuxième consultation. 

Consultation préopératoire

La veille de l’intervention, vous êtes convoqués pour les dessins préopératoires.

Préparation à l’intervention

Vous devez être à jeun dès minuit le jour précédant l’intervention et  prendre une douche avec son savon habituel la veille de l’intervention et le matin même. Selon le lieu de prélèvement de graisse, vous devez prévoir un panty ou gaine abdominale.

 

Les suites opératoires

Suites immédiates :

des petits pansements sont placés sur les orifices de ponction et d’injection. Une ceinture abdominale ou un panty, sont portés selon le lieu du prélèvement de graisse. 

Consignes : 

  • ne prenez pas de douche pendant les 3 à 5 premiers jours
  • ne portez pas de soutien-gorge compressif pendant deux semaines
  • portez un vêtement compressif au niveau de la zone de prélèvement pendant 4 semaines pour diminuer le risque d’œdème.

Convalescence :

arrêt du travail d’environ 2 semaines.

Activité physique et sport :

arrêt de la pratique d’un sport intense pendant 1 mois.

 

Dernière mise à jour : 08/11/2017