Traitement anti-hormonal

Les hormones sexuelles féminines (oestrogène) et masculines (androgènes) peuvent stimuler la croissance de certains cancers du sein et de la prostate. On appelle ces cancers hormono-sensibles ou hormono-dépendants. Dans ces cas, votre médecin vous prescrit un traitement antihormonal (appelé à tort «hormonal»). Celui-ci supprime la fabrication des hormones ou bloque leur action. Il les empêche ainsi de stimuler la croissance tumorale.

Selon votre situation, le traitement est prescrit pendant plusieurs années, sous l’une des formes suivantes:

  • un comprimé par jour
  • une injection sous-cutanée par mois, tous les trois mois ou tous les six mois
  • une injection intramusculaire mensuelle.

Les effets secondaires sont comparables aux symptômes de la ménopause ou de l’andropause: bouffées de chaleur, sudations nocturnes, sécheresse de la peau et des muqueuses, baisse de la libido, changement d’humeur, perte musculaire prédominante chez les hommes, accélération de l’ostéoporose, modification de la pilosité et prise de poids.

Certains médicaments causent également des douleurs articulaires, des thromboses ou des saignements vaginaux. Si cela devait arriver, parlez-en sans tarder à votre médecin.

Durant le traitement, une grossesse est déconseillée. Discutez-en avec votre médecin.

+ INFO
Soyez prudent avec l’automédication: certains produits de naturopathie ou certains gels lubrifiants contiennent des hormones ou des substances qui stimulent la production d’hormones. C’est également le cas de certains aliments comme le soja, la sauge, le seigle, les graines de lin et les légumes secs.

Quelques conseils

  • Prenez le traitement à intervalle régulier et précis. La dose dans le sang est ainsi maintenue à un niveau constant. Si vous avez oublié de prendre une dose orale et que votre retard dépasse les 12 heures, prenez le comprimé suivant à l’heure prévue sans compenser l’oubli.
  • Pratiquez régulièrement une activité physique pour prévenir la perte musculaire et l’ostéoporose.
  • Mangez équilibré pour favoriser les apports en calcium et en protéines nécessaires pour combattre l’ostéoporose.
  • Pesez-vous régulièrement. En cas de prise de poids excessive, un·e diététicien·ne peut vous proposer une alimentation adaptée.

+ INFO
Soyez prudent avec l’automédication: certains produits de naturopathie ou certains gels lubrifiants contiennent des hormones ou des substances qui stimulent la production d’hormones. C’est également le cas de certains aliments comme le soja, la sauge, le seigle, les graines de lin et les légumes secs.

SAVOIR +
Fiche Sexualité et fertilité pour des conseils supplémentaires concernant votre intimité.

Télécharger la fiche en format PDF Traitement anti-hormonal

< RETOUR

Dernière mise à jour : 10/10/2019