Les questions les plus fréquentes

Pourquoi comprenez-vous vos proches dans certaines situations et pas dans d’autres ?

Comme les fréquences les plus aiguës sont atteintes en premier, des sons tels que les «S» deviennent inaudibles. Par exemple, «Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur nos têtes?» est perçue comme «Pour qui ont é erpents qui ifflent ur nos têtes ?». Cette phrase bien que brouillée est encore compréhensible si une seule personne parle et s’il n’y a pas de bruit environnant. Par contre, elle devient incompréhensible dans un environnement bruyant ou si plusieurs personnes parlent en même temps.

Pourquoi est-ce si désagréable pour vous quand vos proches élèvent la voix ?

Un son de faible intensité ne stimule plus votre oreille interne. A plus forte intensité, de multiples cellules sont soudainement stimulées: on passe de «rien» à «tout»! C’est ce phénomène qui vous parait gênant. Souvent, votre entourage a du mal à comprendre votre inconfort.

Vos proches sont contrariés lorsqu’ils doivent se répéter, pourquoi ?

Effectivement, la malentendance est le seul handicap qui a une répercussion sur l’autre. Pour ce dernier, le plus souvent, ce n’est pas de répéter les mots qui l’agace, mais le fait de ne pas être compris sur le plan émotionnel. En effet, les émotions n’existent que dans le premier jet de parole. Imaginez que vous déclarez votre amour: «Je t’aime!». Et en retour, vous recevez un «Que dis-tu?». La répétition du «Je t’aime» n’aura plus la même force émotionnelle. Notez bien que la colère aussi perd de son impact dans la répétition. Si votre proche vous dit «Tu m’embêtes!». Vous lui demandez: «Qu’est-ce que tu dis?». La fâcherie tombe de quelques degrés et fait éventuellement place à la lassitude…

Pourquoi le médecin ne vous prescrit-il pas directement un appareil auditif et vous adresse-t-il à un acousticien ?

Les résultats des tests d’audition peuvent donner des résultats identiques pour des lésions pourtant un peu différentes sur le clavier cochléaire. Il faut donc adapter l’appareil acoustique non seulement sur la base du résultat des tests, mais aussi sur votre impression lors des essais avec l’acousticien. C’est un peu comme pour choisir une chaussure, même si la pointure est correcte, le modèle peut vous serrer ou au contraire être trop large.

Vos proches insistent pour que vous portiez un appareil, bonne ou mauvaise idée ?

La décision concernant le port d’un appareil auditif doit venir de vous et non de votre entourage. Il faut que vous en ressentiez le besoin et que votre mauvaise audition soit vraiment devenue gênante dans votre vie quotidienne. Les appareils auditifs ne rendent pas une audition parfaite, ils comblent quelques failles. L’audition reste altérée et parfois désagréable. Ce qui explique que nombre de personnes ne portent pas leur appareil. Les bénéfices doivent être plus importants que les gênes occasionnées. C’est pour cela que le choix du modèle est capital et représente parfois un long processus.

Dernière mise à jour : 07/03/2018