Pour les patients

pour le patients - logo

Population sous observation

Quel est l’état de santé de la population ? Quelles sont les causes des maladies chroniques, telles que l’obésité, le diabète ou encore certains cancers ? Quel est le lien entre ces pathologies et notre mode de vie ? Telles sont, entre autres, les questions aux quelles l’unité d’épidémiologie populationnelle des HUG tente de répondre. Pour ce faire, elle invite régulièrement la population genevoise à participer à des enquêtes et examens de santé.

En 2016, elle a notamment mené une étude visant à comprendre comment le cancer du côlon était perçu par la population et comment les gens appréhendaient son dépistage. L’objectif était de réunir des informations nécessaires aux réflexions menées dans le cadre de la mise en place du programme cantonal de dépistage contre le cancer colorectal. En 2016, l’unité a également évalué la couverture vaccinale des Genevois. Enfin, elle s’est penchée sur l’impact du tabac sur l’environnement.

En 2016, 1’014 personnes ont participé aux enquêtes et examens de santé populationnelle

 

Etre informé dans sa propre langue

Implantés au coeur d’une ville cosmopolite, les HUG reçoivent de nombreux patients non francophones. Afin de pouvoir leur transmettre des informations claires et précises, les médecins et soignants font régulièrement appel à des interprètes. Ce service, gratuit pour le patient, est toujours plus utilisé : en 2016, plus de 35’000 heures d’interprétariat, dans 58 langues différentes, ont été comptabilisées, soit plus du double qu’en 2010.

Compte tenu de l’augmentation des besoins, deux prestataires se partagent désormais les services d’interprétariat. Afin de faciliter l’organisation de ces séances, ils proposent un agenda en ligne qui facilite grandement les rendez-vous avec les interprètes et permet de gagner beaucoup de temps et de simplifier les démarches administratives.

Dépister pour mieux soigner

L’unité d’épidémiologie populationnelle des HUG joue également un rôle de promotion de la santé, en invitant régulièrement la population genevoise à se soumettre à des tests de dépistage gratuits. Afin d’encourager la participation, ces actions sont généralement menées en ville, grâce au Bus Santé, véritable unité médicale mobile.

En 2016, les HUG ont ainsi participé, en collaboration avec l’Association genevoise des diabétiques, à trois journées de dépistage du diabète. 815 participants ont bénéficié du test d’hémoglobine glyquée (HbA1c) qui permet de disposer du résultat en quelques minutes. Une autre journée a été consacrée au dépistage de la rétinopathie diabétique. Sans traitement, cette atteinte oculaire provoquée par le diabète entraîne une diminution importante de la vision, voire la cécité.

Enfin, les Genevois ont été invités à faire examiner leurs grains de beauté en vue de dépister un éventuel mélanome. Bien que très dangereux, ce cancer cutané peut être guéri s’il est identifié et retiré à un stade précoce.

logo - cancer 
170 personnes se sont fait dépister gratuitement du HIV 
lors de la journée mondiale de lutte contre le sida (1.12.2016)
  

Dernière mise à jour : 26/05/2017