Santé et sécurité pour tous

Logo pour les collaborateurs

Préserver la santé de leurs collaborateurs est une priorité des HUG. L’hôpital dispose d’un service de santé du personnel fort d’une vingtaine de professionnels. Trois médecins, sept infirmières et une psychologue clinicienne offrent écoute, soins et conseils aux employés qui le souhaitent. 

Leur mission est avant tout préventive, à l’image de la campagne annuelle de vaccination contre la grippe, durant laquelle des infirmières assurent des permanences dans les différents services, de jour comme de nuit. En 2015, cette mobilisation a permis de protéger 5’458 collaborateurs contre le virus saisonnier.

Travailler sans risque

Conformément à la législation fédérale, quatre spécialistes de la sécurité au travail (MSST) ont rejoint en 2013 le service de santé du personnel : une ergonome, une psychologue spécialiste en santé au travail, un hygiéniste du travail et une ingénieure de sécurité. Leur mission ? Répertorier les risques aux postes de travail et prévenir les atteintes à la santé des collaborateurs.

La commission de radioprotection des HUG s’assure que des formations soient régulièrement menées pour inciter les employés à se protéger contre les risques liés à l’exposition aux rayonnements ionisants dans l’activité médicale. Ainsi, des spécialistes des HUG, en collaboration avec l’Institut de radiophysique de Lausanne (IRA), dispensent ces formations auprès du personnel. Ces collaborateurs sont d’ailleurs soumis à une surveillance dosimétrique régulière.

Soutien psychologique

Une psychologue clinicienne est là pour répondre à toute situation de stress, d’épuisement, de conflit ou de difficultés personnelles qui interfèrent sur le travail. L’an dernier, 114 collaborateurs ont bénéficié de cette aide. Cette professionnelle intervient aussi auprès des équipes qui traversent des réalités traumatisantes dans le cadre de leurs activités : en 2015, elle a ainsi mené 16 débriefings qui ont permis d’apporter un soutien à 197 collaborateurs.

Les HUG s’engagent par ailleurs fermement contre toute atteinte à la personnalité. En cas de relations de travail difficiles, les collaborateurs peuvent recourir aux deux psychologues du Groupe de protection de la personnalité. Créée en 2010, cette structure indépendante propose, en toute confidentialité et avec l’accord des personnes qui la sollicitent, des interventions et solutions individuelles ou collectives adaptées. Elle mène également des actions de sensibilisation dans les différents départements.

Lutte contre le surpoids

Problème de santé publique majeur, l’obésité fait l’objet d’une attention particulière. Les collaborateurs des HUG peuvent bénéficier des prestations du programme de soins Contrepoids® au même titre que la population générale. Une équipe pluridisciplinaire propose à toute personne en surcharge pondérale ou souffrant de troubles du comportement alimentaire un plan de traitement individuel, qui peut inclure de l’activité physique ou des conseils nutritionnels par exemple.
 

Mains toujours propresMains toujours propres

Les HUG sont pionnier mondial de l’hygiène des mains, une pratique qui s’est aujourd’hui largement répandue dans le monde grâce à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui s’engage depuis le début dans cette cause. Le 5 mai 2015, à l’occasion de la 10e journée mondiale de l’hygiène des mains, les HUG ont sollicité les autres institutions de santé genevoises pour réaliser une action de sensibilisation sur les routes du canton. Ainsi deux grandes chaînes humaines ont relié à vélo une quinzaine d’institutions autour du slogan de l’OMS « Clean Care is Safer Care » (un soin propre est un soin plus sûr).

En cas de dépendance

Les HUG soutiennent également leurs salariés qui souhaitent se sortir d’un problème de dépendance. Un Groupe d’Action en matière d’Addiction et d’Alcoolisme (GRAAL) propose un accompagnement thérapeutique, qui permet à la personne de se soigner tout en conservant son activité professionnelle.

Horaires de travail

La loi sur le travail doit être appliquée dans tous les lieux de soins. Certaines de ses exigences nécessitent de trouver des aménagements pour pouvoir assurer des prestations médicales 24/24 et 7/7, tout en tenant compte des contraintes des services. Les souhaits de récupération du temps de travail de nuit et de week-end formulés par les collaborateurs concernés comptent aussi dans le développement de solutions. Un groupe de travail, conduit par le directeur médical, s’active pour mettre en place des solutions aux situations qui doivent encore être réglées.
 

vaccin5’458

collaborateurs ont été vaccinés contre la grippe en 2015
 

Dernière mise à jour : 12/01/2017