Morsures de serpents neurotoxiques au Népal

Le projet consiste en la comparaison de deux doses de sérum anti venin.

Les morsures de serpent représentent un problème majeur de santé publique au sud-est du Népal. Le Service de médecine tropicale et humanitaire et le BPKIHS ont mis en place, de manière commune, un système de transport par motocyclette basé sur le volontariat pour les victimes de morsures de serpent afin de leur administrer plus rapidement le sérum anti venin.

Afin de réduire davantage le taux de mortalité, il est nécessaire d’optimiser le dosage de l’anti venin. Un essai clinique comparant les doses recommandées par le protocole national népalais avec celles recommandées par plusieurs experts internationaux a démarré en février 2011.

Collaborateurs HUG: Pr F. Chappuis et Dre E. Alirol

Découvrez les projets de collaboration HUG-BPKIHS (B.P. Koirala Institute of Health Sciences)

< RETOUR

Dernière mise à jour : 29/01/2019