anesthésie

Léviscération et l'énucléation : Le déroulement des interventions

L’énucléation et l’éviscération nécessitent habituellement une hospitalisation d’un à deux jours. Une brochure vous donne tous les détails sur la planification, la préparation et l’organisation des interventions et de l’hospitalisation. N’hésitez pas à la demander à l’équipe soignante.

+ INFO 
Vous pouvez consulter la page L’organisation de vos traitements en ophtalmologie - des réponses à vos questions

Avant l'intervention

Avant l'admission 

La date de l’intervention et l’heure de l’entrée à l’hôpital vous sont communiquées par courrier. Si vous ne pouvez pas vous présenter à la date prévue, il est important d’en informer le service concerné au numéro de téléphone indiqué sur votre convocation. Vous avez la possibilité de remplir les formalités d’admission déjà une semaine avant votre convocation. Profitez-en ! Ce sera un souci de moins lors de votre hospitalisation.

Un dépôt financier est exigé si votre assurance n’a pas signé de convention avec les HUG.

Les traitements laser complexes

Ces interventions, plus rares, nécessitent une hospitalisation de jour.

Anesthésie

Les opérations de la rétine et la cyclo-photocoagulation (en cas de glaucome) sont le plus souvent effectuées sous anesthésie locale (collyre anesthésiant), et locorégionale (injection anesthésiante autour de l’œil).

Vous êtes conscient et ne ressentez généralement aucune douleur. L’anesthésiste est présent en cas de nécessité.

Pendant l’intervention

Vous êtes allongé sous un microspe le temps de l’intervention.

La consultation d’anesthésie

Pourquoi une consultation d’anesthésie ?

Tout acte anesthésique, même conduit avec la plus haute compétence, comporte un risque, d’où la nécessité d’une consultation anesthésique. Celle-ci permet au médecin anesthésiste de connaître votre enfant, ses problèmes de santé et de dépister chez votre enfant :

L’intervention

Faut-il se préparer ?

Avant chaque pose d’implant, vous recevez une dose d’antibiotiques pour limiter au maximum l’apparition d’une infection au niveau du site chirurgical. Aucune autre préparation particulière n’est préconisée, si ce n’est d’avoir mangé.

Selon l’intervention et votre condition médicale, le chirurgien dentiste poursuit ou non l’antibiothérapie après l’intervention.

L’intervention

Faut-il se préparer ?

Pour les patients en bonne santé habituelle aucune préparation particulière n’est préconisée avant l’intervention, si ce n’est d’avoir mangé.

Dans certains cas bien précis – comme des problèmes cardiovasculaires, un diabète ou une prothèse orthopédique –, des antibiotiques avant l’extraction sont prescrits. Cette décision est prise avec le médecin dentiste lors de la première consultation.

Pages