Constipation

Prévalence

Très fréquente et sous-estimée.

Définition

Fréquence d’émission des selles < 3x/semaine, associée à des difficultés d’exonération, de l’inconfort et/ou des selles dures.

Etiologie

  • Favorisée par l’inactivité, la diminution des apports en aliments et liquides, une alimentation pauvre en fibres, l’immobilité, les toilettes difficilement accessibles, le manque d’intimité.
  • Lésions anatomiques : tumeurs coliques, lésions ano-rectales douloureuses, carcinose péritonéale.
  • Médicaments : opioïdes mais aussi anticholinergiques.
  • Troubles métaboliques : hypercalcémie, hypothyroïdie.
  • Atteintes neurologiques : compression médullaire.

+ INFO
Rechercher des signes associés (douleur abdominale, nausées, vomissements), pouvant évoquer un iléus, pratiquer un toucher rectal à la recherche d’un fécalome et ne pas hésiter à réaliser une RX de l’abdomen pour rechercher des niveaux hydro-aériques ou une stase stercorale colique.

 

Prise en charge

Mesures étiologiques

Selon démarche de prise de décision.

Mesures générales

Axées principalement sur la prévention : « toute main qui prescrit un opiacé, prescrit un laxatif » ; évaluation quotidienne et adaptation rapide des traitements. Stimuler l’hydratation et la mobilité des patients.

Associer des mesures complémentaires comme massages abdominaux et/ou réflexologie.

Mesures médicamenteuses symptomatiques

  • Associer un laxatif de contact: picosulfate de Na (Laxoberon®) et un laxatif osmotique lactitol (Importal®) ou macrogol (Movicol®).
  • Eviter les mucilages et l’utilisation prolongée de paraffine.

Suivant le nombre de jours sans selles :

  • 2-3 jours : suppositoire lubrifiant (Bulboïd®), suppositoire laxatif irritant (bisacodyl), pratiquer si nécessaire un petit lavement (p.ex Clyssie®).
  • 4 jours : discuter grand lavement (Practomil®) cf. Capp-info n°37.

Mesure médicamenteuse exceptionnelle

L’administration de méthylnaltrexone peut être envisagée en cas de constipation opiniâtre due principalement à un opioïde et résistant aux mesures symptomatiques mais elle doit être discutée dans chaque cas avec le médecin spécialiste.

Dernière mise à jour : 29/06/2017