Professionnels de la santé

Les récentes conférences de consensus de l’European Committee of Hyperbaric Medicine (ECHM) et de l’European Underwater and Baromedical Society (EUBS), qui se sont déroulées en Avril 2016, ont revalidé les recommandations thérapeutiques suivantes :

  • Prévention de l’ostéoradionécrose après extraction dentaire
  • Ostéoradionécrose mandibulaire
  • Radionécrose des tissus mous
  • Infections anaérobies ou mixtes
  • Lésion du pied diabétique
  • Greffes cutanées ou lambeau musculo-cutanés compromis
  • Ulcères ischémiques
  • Ostéomyélite chronique réfractaire
  • Surdité brusque
  • Neuroblastome stade IV
  • Encéphalopathie post-anoxique
  • Lésion du SNC radio-induite
  • Syndrome de reperfusion après chirurgie vasculaire
  • Réimplantation d’un membre
  • Brûlures min. 2ème degré, > 20% surface corporelle
  • Problèmes ophtalmologiques ischémiques aigus
  • Plaies chroniques non évolutives sur processus inflammatoires
  • Pneumatose cystoïde intestinale …

Il a été ajouté à cette liste la prise en charge des séquelles d’accidents vasculaires cérébraux sous certaines conditions.

Il existe peu d’études prospectives randomisées sur l’efficacité de l’oxygénothérapie hyperbare (OHB). Néanmoins, dix indications cliniques font actuellement l’objet d’une recommandation de type 1 (fortement recommandé) ou de type 2 (recommandé).

En Suisse, le TARMED reconnaît, à l’heure actuelle, cinq indications :

  • Les lésions post irradiation chroniques et tardives
  • L’ostéomyélite aiguë de la mâchoire
  • L’ostéomyélite chronique
  • La maladie de décompression
  • Le syndrome du pied diabétique au stade 2B

Télécharger les recommandations européennes

Dernière mise à jour : 22/05/2019