Prévention des dermites du siège chez l'adulte

Origine : Gresi, Groupe de travail : Dr Vuagnat, Mmes Szewczyk, Alvarez, Jaggi, Tarteaut
Approuvé GRESI
Validé par M. A. Laubscher, Directeur des soins HUG et Prof. Pierre Dayer, Directeur médical HUG
Diffusée Mars 2012

La dermite du siège est due à un excès d’humidité qui fragilise la couche cornée. La toilette du siège et des plis faite au savon neutre, avec rinçage et séchage, constitue un moyen de prévention efficace. Le traitement consiste à :

  • Laver, rincer et sécher le site jusqu’à un rythme de toutes les 3 heures
  • Protéger la peau par des produits adaptés et prescrits
  • Protéger les plis par des grandes compresses sèches.
  • Prévenir et traiter l’incontinence selon les protocoles de service.

Signaler toute modification de l’aspect cutané (herpès, zona, escarres par exemple)

Imprimer le résumé

 

Cadre de référence

Règles d'asepsie et d'hygiène hospitalière en vigueur dans l'institution (SPCI)
Technique de soins Tampon anal
Technique de soins nitrate d'argent
Technique de soins Shampooing et toilette corporelle au Ketoconazole (Nizoral®)

 

Définition

Physiopathologie : la dermite du siège est une inflammation cutanée provoquée par un excès de macération dû à une incontinence urinaire et/ou fécale, des écoulements vaginaux ou de la transpiration.

Cet excès d’humidité altère la couche cornée qui perd son rôle protecteur.
De plus, le mélange urine + selles entraîne une potentialisation de l’activité enzymatique des selles, agressive pour la peau. La couche cornée ainsi fragilisée présente une porte d’entrée pour la flore du tractus digestif (candida albicans ou autres germes). Les frottements répétés entretiennent cette irritation.
Signaler toute modification de l’aspect cutané (herpès, zona tout spécialement chez des patients très affaiblis ou encore des escarres par exemple).

 

Objectifs

Maintenir et/ou rétablir l'intégrité de la couche cornée, en asséchant le site en décontaminant les zones lésées.

Facteurs favorisants 

Antibiothérapie systémique
Diabète
Immunosuppression
Dénutrition
Avitaminose
Infections vaginales
Obésité et/ou transpiration excessive

 

Immobilité
Frottement
Fragilité de la peau surtout chez la
personne âgée
Incontinence
Diarrhées
Déficit en soins d’hygiène

 

 

Prévention de la macération

  • Toilette de la région génitale et du siège au savon neutre.
  • Rincer en faisant couler l’eau (gant de toilette, seringue ou broc)
  • Bien sécher les plis en tamponnant.
  • Mettre des grandes compresses sèches non tissées dans les plis (inguinaux, inter-fessiers).
  • Eviter les produits sous forme de poudre
  • Eviter les protections anatomiques (couches-culottes) fermées, utiliser de préférence une grande protection absorbante.

Soins lors d’incontinence urinaire et / ou fécale :

  • Eviter la pose de sonde urinaire, utiliser des moyens non invasifs
  • Toilette toutes les 3 heures le jour et deux fois la nuit (ou plus rapproché si  incontinence) : bien rincer à l’eau et protéger la peau après chaque toilette.
  • Appliquer des protecteurs cutanés (type Comfeel Barriere® ou Cavilon Spray® en couche mince pour protéger la peau (si la peau présente un aspect de macération préférer le spray à la crème) en suivant les directives d’application sans mélanger les 2 produits.

Compendium

  • Mettre des grandes compresses sèches non tissées dans les plis (inguinaux, inter-fessiers).

Si diarrhées > 5 fois par jour ou en cas d’incontinence permanente des selles, sur prescription médicale mettre un tampon anal.

 

Soins lors d'érythème étendu avec érosions superficielles non suintantes

Sur prescription médicale :

  • Faire un frottis à la recherche de champignon + Candidas.
  • Débuter le protocole au Nitrate d'argent solution à 1%.

Si suspicion de candidose, faire la toilette du matin de toutes les zones irritées avec du shampooing Ketoconazol (Nizoral®) Cf. technique.

Protéger la peau avec du tulle (type Adaptic®, Jelonet®).

Mettre des grandes compresses sèches dans les plis (inguinaux et/ou inter-fessiers).

Eviter les protections fermées, utiliser une grande protection absorbante.

Si pas d'amélioration dans les 4 jours, appeler l'infirmière spécialiste clinique en soins de plaies. 

 

Soins lors de lésions complexes chroniques : érythème persistant plus de 7 jours avec érosions exsudatives

Sur prescription médicale :

  • Consultation dermatologique - recherche d'Herpes, Zona.
  • Faire un frottis bactériologique à la recherche de streptocoques, pseudomonas, flore fécale + champignon et candidas si pas encore réalisé.

Si suspicion de candidose, faire la toilette du matin de toutes les zones irritées avec du shampooing Ketoconazol (Nizoral®).

En plus du traitement par Nitrate d'argent, solution à 1% possibilité d’appliquer une crème cicatrisante (type Ialugel® ou Ialugel® Plus) une fois par jour pendant 10-15 jours.

Protéger la peau avec une tulle (type Adaptic®, Jelonet®).

Mettre des grandes compresses sèches dans les plis (inguinaux, inter-fessiers) ou des bandes de mousse fine absorbante type Ligasano®.

Eviter les protections fermées et plutôt utiliser une grande protection absorbante.

 

Entretien du matériel - Elimination des déchets

Elimination des déchets selon la procédure institutionnelle pour les déchets infectieux et/ou souillés par des liquides biologiques.

 

 

Dernière mise à jour : 29/01/2019