Oxygénothérapie chez l'enfant et le nouveau-né à terme

GT Tekped : N. Bochaton, Dr A. Mornand (DEA), C. Gallay, D. Chakraberti, Dre Corbelli, médecin adjoint pneumologie
Avalisation : Prof. C. Barazzone-Argiroffo, médecin responsable pneumologie - I. Golard, Responsable des soins du DEA
Avalisation Novembre 2017

Résumé

L’oxygénothérapie est un traitement à part entière, administrée sur prescription médicale pour traiter l’hypoxémie, en évitant la toxicité de l’oxygène tout en visant une SpO2 cible.

Les valeurs seuils sont fixées par le médecin. En général, l’oxygénothérapie est indiquée si la SpO2 ≤90 - 92 % chez les enfants préalablement sains. L’objectif de l’oxygénothérapie dépend de son état clinique et/ou sa pathologie.

Le débit d’O2 doit toujours être le plus le plus faible par rapport à la valeur de SpO2 cible.

Toute augmentation du débit d’O2>0.5l devrait être signalée au médecin.

Attention : tout contact de l’O2 avec un corps gras doit être prohibé : vaseline, crèmes grasses sur le visage: risque de s’enflammer.

Les bouteilles doivent être stockées dans des casiers destinés à cet usage (caisses en bois fournies par le service des gaz médicaux).

Compétences

Infirmière, ASSC

Imprimer le résumé

Cadre de référence
Lexique
Définition
Matériel
Principaux modes d'administration
Installation du matériel - Montage - Déroulement du soin
Transport des patients
Entretien, manutention et stockage du matériel - Elimination des déchets
 

Cadre de référence

 

Lexique

  • Fi O2 : fraction de l’air inspiré en O2
  • Sa O2 : saturation artérielle de l’hémoglobine en O2 représente le pourcentage dans le sang artériel d’hémoglobine saturée en oxygène
  • SpO2 : saturation pulsée de l’hémoglobine en O2 mesurée par un pulsoxymètre.   
  • Pa CO2 : pression partielle en dioxyde de carbone. La Pa CO2 se mesure sur une gazométrie artérielle, capillaire ou veineuse. Une PvCO2 < 46 mmHg / 6 kPa est normale
  • Pa O2 : pression partielle en oxygène. La PaO2 se mesure sur une gazométrie artérielle, ou capillaire artérialisée.
  • Hypoxémie : baisse de la pression partielle en O2 dans le sang, en général corrélée à une baisse de la SpO2

 

Définition

L’oxygénothérapie est un traitement à part entière, administrée sur prescription médicale pour traiter l’hypoxémie, en évitant la toxicité de l’oxygène tout en visant une SpO2 cible.

Les valeurs seuils sont fixées par le médecin. En général, l’oxygénothérapie est indiquée si la SpO2  ≤90 - 92 % chez les enfants préalablement sains.

La méthode d’administration de l’oxygène est adaptée à :

  • La situation clinique de l’enfant
  • L’âge de l’enfant

Sur prescription médicale qui doit indiquer :

  • Le mode d’administration
  • La valeur de SpO2 cible
  • Une fourchette d’administration du débit d’O2
  • Le mode de surveillance de la SpO2, en continu le plus souvent

L’objectif de l’oxygénothérapie est selon l’état clinique et/ou la pathologie suivante de l’enfant d’atteindre les valeurs de SpO2 indiquées :

Etat clinique SpO2 cible
  • Instabilité hémodynamique
  • Anémie importante
 97-98%
  • Détresse respiratoire importante ou qui risque de s’aggraver
  • Phase post opératoire immédiate
≥ 94-95%
  • Tous les enfants avec pathologie respiratoire aigüe (bronchiolite, asthme)
≥ 90%
  • Cardiopathie cyanogène
SpO2 selon prescription médicale
  • Enfant avec une dysplasie bronchopulmonaire
SpO2 selon prescription médicale
  • Enfant prématuré et nouveau né jusqu’à 40 semaines
Voir protocole Oxygénothérapie en vigueur en néonatologie
  • Enfant avec pathologie chronique : IMC, mucoviscidose, pathologie neuromusculaire
SpO2 selon prescription médicale

 

Matériel

  • Matériel adapté  pour l’administration : masque, lunettes ou cloche
  • Source d’oxygène : prise murale avec débitmètre ou mélangeur [1] pour nouveau né et enfant avec pathologie spécifique, ou bouteille d’O2

Photos : Méeidalexpo.fr et eurocare.jimdo.com
  • Humidificateur type Aquapak® avec adaptateur bleu : changé 1 mois après ouverture ou lorsqu’il est vide. Chez les patients immuno-compromis changer le set selon recommandations dans l’unité                                 
Humidificateur type Aquapack :

photo HUG

-------------------------------------------

[1] Mélangeur disponible uniquement dans le service des soins intensifs et néonatologie, au SAUP et à l’unité de développement

 

Principaux modes d'administration

  •   Choisis en fonction de l'âge de l'enfant, du niveau de FiO2 requis, de la tolérance du patient face au mode d'administration : voir TABLEAU

 

Installation du matériel / Montage / Déroulement du soin

Manipulation lors de branchement sur le système de prise murale

  • Installation de l’humidificateur : noter la date d’ouverture du matériel.
  • Monter le système
  • Connecter directement le tube d’O2 au moyen de la rallonge au système
  • Se frictionner les mains avec la solution hydro alcoolique
  • Installer les lunettes, le masque sur l’enfant ou la cloche (sous cloche, un débit minimum de 8l/mn est nécessaire)
  • Régler le débit d’O2 selon la valeur de SpO2 à atteindre

Réglage du débit

  • Soit le débit d’oxygène est réglé à l’aide d’un ludion conique, lecture sur le plat
  • Soit le débit d’oxygène est réglé à l’aide d’une bille, lecture sur l’arrondi
    de la bille *
     

*pour les débitmètres de plus de vingt ans (ancien modèle) la lecture se fait sur la bille
 
Surveillances de l’enfant sous oxygène en situation aigüe

  • SpO2 selon prescription, généralement en continu
  • Fréquence respiratoire
  • Surveiller la cyanose
  • Surveiller les signes de détresse respiratoire :

    -   Tachypnée
    -   battements des ailes du nez
    -   tirage intercostal, sous-costal et sus-sternal

  • TA, pulsation
  • Etat de conscience : agitation, somnolence, céphalées

PARTICULARITE :

Lors de maladie pulmonaire chronique, l’oxygénothérapie se contrôle par les signes développés ci-dessus et à l'aide d'une gazométrie.

a) Mesures de la saturométrie

  • Vérifier la perfusion périphérique au bout du doigt et attendre la stabilisation du signal
  • Rechercher l’amplitude maximale du signal de pouls (tenter sur plusieurs doigts si nécessaire
  • Changer régulièrement le capteur de saturométrie de place afin d’éviter les lésions dues aux points d’appui

Remarques : En dessous de 70%, la mesure de la SpO2 devient approximative
                     et ne  permet plus une évaluation précise de l’hypoxémie
                     La SpO2 ne permet pas de repérer l'hyperoxie
 
b) Ajustement de l’oxygénothérapie
    Adapter le débit d’O2 le plus faible par rapport à la valeur de SpO2 cible
    Si la SpO2 est inférieure à la cible :

  • Observer l’état clinique de l’enfant
  • Vérifier le positionnement de l’enfant
  • S’assurer qu’il n’y ait pas des sécrétions qui obstruent les narines et dégager le nez si nécessaire
  • Vérifier l’installation et le fonctionnement du système d’administration de l’oxygène
  • S’assurer de la fonctionnalité du capteur de SpO2
  • Si malgré ces mesures la SpO2 reste inférieure à la cible :
  • Augmenter la FiO2 par pallier de 5 à 10% si présence d’un mélangeur ou le débit mural d’O2 de 0,5 l/mn et prévenir le médecin
  • Toute augmentation du débit d’O2 > 0.5 litre devrait être signalée au médecin
  • Sevrage de l’oxygénothérapie, sur prescription médicale

c) Surveillances de l’état cutané

  • Etat des muqueuses nasales : risque d’irritation nasale avec assèchement et épistaxis
  • Lésions cutanées dues au masque ou aux lunettes
  • Couleur des téguments (peau rosée)
  • Attention : tout contact de l’O2 avec un corps gras doit être prohibé: vaseline, crèmes grasses dur le visage : risque de s’enflammer 

 

Transport des patients

Fixer la bouteille sur le lit à l'aide du support mis à disposition par le service des gaz médicaux.
Toutes les bonbonnes d’oxygène sont équipées d’un raccord permettant l’adaptation du tuyau d’oxygène sans l’humidificateur. Lorsque l’on doit effectuer un transport avec le patient, brancher directement le tuyau sur ce raccord

 

Calculer l'autonomie de la bonbonne d'O2 selon la formule suivante, et s’assurer que le contenu de la bouteille au temps évalué pour le transport de l’enfant, en général il faut au minimum de 80 bar dans la bouteille
 
Autonomie de la bouteille d’O2 en minutes =  

Volume bouteille* (l) x Pression manomètre(mbar)
                         Débit d’O2 (l/mn)

 

Utiliser la plaquette ad hoc pour calculer l'autonomie de la bonbonne

                                                                                  

  • Dans la colonne de gauche on recherche le débit d'oxygène prescrit qu'on lit sur le débitmètre = flèche rouge
  • Dans la ligne du haut on recherche la pression qui s'approche le plus de celle affichée sur le manomètre de pression = flèche verte
  • Au croisement de cette colonne et de cette ligne, on obtient l'autonomie (approximative) de la bonbonne d'oxygène = rond jaune

* en général, 4 litres pour les petites bouteilles

 

 

Entretien, manutention et stockage du matériel - Elimination des déchets

  • Toujours attacher la bouteille munie de son capuchon de sécurité.
  • Toujours stocker les petites bouteilles dans des casiers appropriés
  • Ne jamais déplacer ou porter la bouteille en tenant la vanne : attention à ne pas déclencher l’ouverture de la bouteille lors de manipulations
  • Ne pas mélanger les bouteilles vides avec les bouteilles pleines dans le local de stockage situé au sous sol de la pédiatrie (Aile B, local : « Réserve gaz médicaux »)
  • Lorsque le contenu de la bouteille n’est plus suffisant pour permettre un transport, ne pas vider le solde d’oxygène restant et la déposer dans le casier prévu à cet effet

Les bouteilles doivent être stockées dans des casiers destinés à cet usage (caisses en bois fournies par le service des gaz médicaux) destinés à cet usage.
Instructions lors de manipulation des cylindres d'O2

 

Dernière mise à jour : 29/01/2019