Entretien des cathéters veineux périphériques et centraux : technique du rinçage en mode pulsé et verrou

ORIGINE : DALEX Eliane, LEFUEL Pascale
GT ACCES VASCULAIRE
Consultants :
FONZO-CHRISTE Caroline Pharmacienne, BOCHATON Nathalie, PALLERON Corinne

Approuvé par GEXPROS : 26.03.2018

Approuvé par :
Mme S. Merkli, Directrice des soins HUG - Prof. A. Perrier, Directeur médical HUG

Les complications obstructives des  cathéters veineux périphériques ou centraux sont au premier plan des préoccupations quotidiennes des soignants ; elles peuvent  être thrombotiques (caillot de sang, fibrine) ou non-thrombotiques (dépots lipidiques, incompatibilités entre médicaments avec précipitation) ou mécaniques (robinet fermé, plicature du cathéter).

L’utilisation de la technique de rinçage en mode pulsé et le respect des données d’incompatibilités des médicaments permettent de prévenir les occlusions du cathéter lors de leur utilisation. Le rinçage en mode pulsé consiste à effectuer un rinçage en plusieurs poussées saccadées, avec de brèves pauses, pour créer des turbulences à l’intérieur du cathéter, afin d’éliminer tout produit médicamenteux ou biologique.

Le verrou permet de conserver la perméabilité du cathéter lorsqu’il n’est pas utilisé ou de traiter une contamination du cathéter. Les différents verrous dépendent du type de cathéter et du but visé.

Séquence vidéo : La technique du rinçage en mode pulsé

Imprimer le résumé

1. Le rincage en mode pulsé

Définition
Indications
Risques - prévention - précautions
Matériel
Déroulement du soin

2. Verrou

Définition
Indications
Risques - prévention - précautions
Matériel
Déroulement du soin

Entretien du matériel

Références
 

 

 

 

 

 

1. Le rinçage en mode pulsé

Définition

En présence de sang, l’apparition d’une gaine protéique adsorbée sur les parois externe et interne du cathéter, favorise la colonisation par des germes et la fabrication d’un biofilm*.

Le rinçage en mode pulsé serait scientifiquement le moyen le plus efficace de prévenir l’obstruction thrombotique, la plus fréquente des complications des cathéters veineux périphériques et centraux, ou non thrombotique (ex dépôts lipidiques). Il consiste en l’injection par à-coup d’une solution dans la lumière5 un soluté pour éliminer tout produit médicamenteux ou biologique ou adsorbé (fixé mais détachable) sur sa paroi interne2.

Pour rappel, le respect des données d’incompatibilités entre  médicaments est un préalable pour prévenir les obstructions non thrombotiques dues à des précipités.

 *Le biofilm est un groupe de micro-organismes dans lequel  les cellules se collent les unes aux autres sur une surface.

Le rinçage pulsé est : 

  • Séparateur2 en évacuant la totalité du soluté ; il  évite ainsi les précipités dus aux incompatibilités médicamenteuses, entre deux injections ou perfusions  (tout précipité altère l’efficacité du médicament injecté et est à risque d’embolies pour le patient).
  • Conservateur2 en éliminant tout dépôt biologique et/ou médicamenteux à chaque utilisation.
  • Maintien la perméabilité du cathéter

Tous les rinçages n’ont pas la même efficacité. Le rinçage pulsé serait plus efficace qu’un rinçage en continu ou une perfusion d’entretien 2.4.5

pourcentage de protéines décrochées par rapport au total fixé.

Réf. image : Observatoire des médicaments, Dispositifs médicaux, Innovations thérapeutiques (OMéDIT Centre Val de Loire)

 

Indications 

Le rinçage en mode pulsé est pratiqué pour l’entretien  d’un cathéter veineux :

  • Périphérique
  • Central tunnelisé et non tunnelisé (hémodialyse, Cook®, Broviac®...)
  • Central inséré en périphérie type PICC Line
  • De type implantable (DAVI)

Le rinçage est effectué après :

  • La mise en place du cathéter
  • Chaque reflux sanguin
  • L’injection  de tout médicament
  • Chaque  prélèvement de sang

et

  • Au moins une fois par jour si perfusion en continu
  • Au moins une fois par semaine si le cathéter n’est pas utilisé  pour le PICC Line et le cathéter de dialyse
  • 1 fois par mois pendant trois mois et dès le 3éme mois, tous les 6 mois pour le cathéter de type implantable (DAVI)

 

Risques - prévention - précautions

Contre-indications :

  • En cas de perfusion de certains médicaments (amine vasopressive, potassium, médicaments de sédation, curare… se référer aux directives médicales du service).
  • En pédiatrie : Tous les cathéters (CVP, cathéters ombilicaux, Silastic…) chez les enfants prématurés (risque de variation tensionnelle et d’hémorragie cérébrale).

 

Matériel

Le soluté utilisé :

Le NaCl 0.9 % est le plus utilisé. Ce soluté est compatible avec la majorité des médicaments. En cas d’incompatibilité, rincer  avec le même soluté qui a permis la dilution du médicament.

L’utilisation d’une seringue pré-remplie de type Posiflush® est à privilégier. Il est également possible d’utiliser des mini-plasco de NaCl 0.9% avec des seringues Luer Solo ou Luer Lock d’au moins 10ml 3, 5

Pour l’adulte :

En pratique,  il est recommandé d’utiliser :

  • 10ml de NaCl 0.9 % entre deux médicaments.
  • 20ml de Nacl 0.9 % après  tous les produits visqueux ou très adhérents (nutrition parentérale, dérivés sanguins, produits de contraste…) ou en fin d’utilisation de la voie.

Pour la pédiatrie :

Se référer au tableau des recommandations pour l’entretien et la perméabilité des cathéters centraux au FEA.

 

Déroulement du soin

  1. Se frictionner les mains avec la solution hydro-alcoolique
  2.  Installer le patient confortablement sur le dos ou  en position demi-assise
  3. Se frictionner les mains avec la solution hydro-alcoolique
  4. Retirer et jeter  le bouchon blanc du robinet en utilisant une compresse imbibée de désinfectant
  5. Connecter la seringue de NaCl 0.9 % ou préremplie de type Posiflush® en utilisant une compresse imbibée de désinfectant
  6. Effectuer plusieurs poussées saccadées d’environ 1 ml avec de brèves pauses 1, 4,5 jusqu’à la butée de la seringue (vidéo)
  7. Déconnecter la seringue en utilisant une compresse imbibée de désinfectant
  8. Procéder à la suite du traitement ou mettre un nouveau bouchon stérile

 

2. Verrou

Définition

Le verrou est effectué  pour maintenir un cathéter veineux  fonctionnel quand il n’est pas utilisé. Il prévient le reflux de sang et réduit ainsi la formation de thrombus.Selon sa composition,  il limite également la formation d’un biofilm dans la lumière interne du cathéter et/ou réduit la colonisation par contamination microbienne.

 

Indications

Le verrou est utilisé pour tout cathéter veineux :

  • Périphérique
  • Central tunnelisé
  • D’hémodialyse (provisoire ou permanent)
  • De type  implantable (DAVI)

 

Risques - prévention - précautions

Aux HUG, aucun verrou n’est autorisé sur les cathéters veineux centraux non-tunnelisés. Une voie volontairement fermée est définitivement condamnée. Des exceptions peuvent être consenties sur ordre médical.

Cette contre-indication est applicable chez l’adulte, pour la pédiatrie se référer aux techniques de soins FEA.

 

Matériel

Le verrou en pratique peut être effectué :

  • avec du NaCl 0.9 %
  • Avec une solution médicamenteuse*

Les solutions utilisées pour le verrou dépendent des recommandations institutionnelles et/ou selon prescription médicale. Elles ont une action soit :

1. Anti-thrombotique : Héparine, CitraFlowTM  4%.
2. Fibrinolytique : Actilyse®   Cathflo®  2 mg, Urokinase ®
3. Antibactérienne: Vancolock® (Verrou Vancomycine HUG), Gentalock sur prescription médicale (verrou de Gentamicine préparée dans les lieux de soins)
4. Mixte : TauroLock TMHEP100,  TauroLock TMHEP500 (antithrombotique, antiseptique)
*Cf. Protocoles  médicaux d’utilisation des verrous selon les départements

Les seringues doivent  être adaptées au volume à injecter pour permettre une grande précision du produit à injecter. Il est impératif d’INJECTER LENTEMENT afin d’éviter une surpression. En cas de résistance, NE PAS FORCER et pratiquer le protocole de désobstruction en vigueur.
Le volume du verrou doit être suffisant pour remplir toute la lumière du cathéter  additionné 20 % 1 : il est important de se référer à la quantité notée sur le clamp ou sur la branche du cathéter.

matériel

 

Déroulement du soin 5

Verrou avec du NaCl 0.9 % en pression positive :

  1. Se frictionner les mains avec la solution hydro-alcoolique
  2. Installer le patient confortablement sur le dos  ou en position demi-assise
  3. Se frictionner les mains avec la solution hydro-alcoolique
  4. Retirer  et jeter le bouchon  du robinet en utilisant une compresse imbibée de désinfectant
  5. Connecter la seringue de NaCl 0.9 % préparée par vos soins en utilisant une compresse imbibée de désinfectant
  6. Effectuer le rinçage en mode pulsé
  7. A la fin du rinçage, clamper simultanément en poussant le piston tout en laissant 1 ml de NaCl 0.9 % dans la seringue
    Particularité : En cas d’utilisation d’une seringue pré-remplie type Posiflush®
    A la fin du rinçage le piston est poussé jusqu’à la butée de la seringue puis le cathéter est clampé. Il n’est pas nécessaire de fermer en pression positive.
  8. Déconnecter la seringue en utilisant une compresse imbibée de désinfectant
  9. Mettre un nouveau bouchon stérile

Verrou avec une solution médicamenteuse :

  1. Se frictionner les mains avec la solution hydro-alcoolique
  2. Installer le patient confortablement sur le dos  ou en position demi-assise
  3. Se frictionner les mains avec la solution hydro-alcoolique
  4. Retirer et jeter  le bouchon  du robinet en utilisant une compresse imbibée de désinfectant
  5. Effectuer le rinçage en mode pulsé et clamper
  6. Connecter la seringue avec le verrou médicamenteux prescrit, et le volume requis en utilisant une compresse imbibée de désinfectant
  7. Injecter LENTEMENT (pour éviter une surpression) la totalité du volume puis clamper
  8. Déconnecter la seringue en utilisant une compresse imbibée de désinfectant
  9. Mettre un bouchon stérile

 

Entretien du matériel - Elimination des déchets

Elimination des déchets selon la procédure institutionnelle pour les déchets infectieux et/ou souillés par des liquides biologiques.

 

Références

  1. Gorski L, Hadaway L, Hagle ME, McGoldrick M, Orr M, Doellman D. Infusion therapy: standards of practice. Journal of Infusion Nursing. 2016;39 (supplement)(1S).
  2. Dupont C. Guide pratique des chambres à cathéter implantables. Utilisation et gestion des complications. Paris: Editions Lamarre; 2012. 261 p.
  3. BD Posiflush®(NaCl 0.9%) Le système de rinçage prérempli pour dispositififs d’accès-vasculaires à demeure. Becton Dickinson AG.
  4. Goossens GA. Flushing and Locking of Venous Catheters: Available Evidence and Evidence Deficit. Nursing research and practice. 2015;2015:985686.
  5. Diallo A, Mercadal L, Bataille J, Mayaux J, Fargeo C. Cathéter d’accès veineux central chez l’adulte : complications infectieuses et thrombotiques, modalités d’entretien, désobstruction: Centre National Hospitalier d’Information sur le Médicament; 2017 [5 mars 2018].
  6. Guiffant G1, Durussel JJ, Merckx J, Flaud P, Vigier JP, Mousset P., Flushing of intravascular access devices (IVADs) - efficacy of pulsed and continuous infusions J. Vasc Access. 2012 Jan-Mar; 13(1):75-8. doi: 10.5301/JVA.2011.8487
  7. Règles d’asepsie et d’hygiene hospitalière en vigueur dans l’institution (Vigigerme SPCI)
  8. Cathéter à chambre implantable (DAVI) - Verrou de TT Vancomycine
  9. Tableau des recommandations pour l'entretien et la perméabilité des cathéters centraux au FEA
  10. Simmonds E, Bravery K. Blood sampling from central venous access devices (CVADs) London: Great Ormond Street Hospital; 2014 [5 mars 2018]. 2:[Guideline].

 

 

Dernière mise à jour : 22/11/2019