Compression des membres inférieurs par la bande Pütterflex®

Origine : GRESI – C. Beguin, S. Coffre, L. Ianni, V. Moret, A. Sengdara-Bourgeade, Dr. H. Vuagnat
Avalisation : juillet 2016
M. A. Laubscher, Directeur des soins HUG - Prof. A. Perrier, Directeur médical HUG

Résumé

Indications :

  • se référer préalablement à l’algorithme en annexe 1
  • si possible appliquer les bandes (2) avant le lever
  • bandage en épi, première bande jusqu’au dessus de la cheville, talon recouvert entièrement ; deuxième bande : 2 doigts au dessous pli poplité
  • fixer les bandes avec adhésifs (proscrire les agrafes)

Compétences 

Tout professionnel de santé (enseignement aux proches possible)

Imprimer le résumé

Cadre de référence
Définition
Indications
Contre-indications
Précautions d'emploi
Matériel
Déroulement du soin
Contrôle et surveillance
Surveillance
Education du patient
Informations complémentaires
Entretien du matériel - Elimination des déchets

 

Cadre de référence

Règles d'asepsie et d'hygiène hospitalière en vigueur dans l'institution

European Wound Management Association. (2003). Position document: Understanding compression therapy. London: MEP Ltd.

World Union of Wound Healing Societies (WUWHS).
Principes de bonne pratique : La compression dans les ulcères veineux de jambe. Document de consensus. Londres: MEP Ltd, 2008.

Moffat, C. (2007). Compression therapy in practice, Aberdeen: Wounds UK Publishing.

Principles of compression in venous disease: a practitioner’s guide to treatment and prevention of venous leg ulcers. Wounds International, 2013.

 

Définition

Application d’un bandage, au niveau des membres inférieurs, exerçant une compression externe visant à améliorer le retour veineux du sang vers le cœur.

Les effets attendus de la compression sont :

  • L’évacuation du sang depuis les veines superficielles vers les veines profondes,
  • Renforcement de la pompe musculaire du mollet
  • L’accélération du flux sanguin
  • La réduction et/ou la limitation de l’œdème
  • La réduction de la douleur associée aux symptômes fonctionnels (jambes lourdes, fatigue)

 

Indications

Ce traitement s’effectue sur prescription médicale. La durée d’application doit être régulièrement évaluée.

Les principales indications sont :

  • Prévention de la thrombose veineuse
  • Traitement de l’insuffisance veineuse chronique
  • Traitement et prévention de l’ulcère veineux (y compris de la récidive)
  • Prévention du syndrome post-thrombotique
  • Prévention et traitement de l’œdème du membre inférieur (insuffisance veineuse fonctionnelle) en orthopédie/traumatologie
  • Prévention et traitement de l’hypotension orthostatique
  • Inactivité et station assise prolongée

Avant toute pose de bande, se référer à l’algorithme décisionnel « Indications aux bandes compressives », se référer à l’annexe 1.

 

Contre-indications

Absolues :

  • Artériopathie oblitérante des membres inférieurs avec IPS < 0,65
  • la phlegmatia coerulea et alba dolens (phlébite bleue ou blanche douloureuse avec compression artérielle)
  • L’insuffisance cardiaque non compensée
  • Les œdèmes d’origine purement systémique (insuffisance cardiaque, insuffisance rénale, hépathopathie, anasarque …)
  • Infection locale, dermohypodermite et érysipèle, non traitée par antibiothérapie
  • Thrombose veineuse non traitée

Relatives

  • IPS 0.5<0.8 se référer à un médecin spécialiste
  • Pied diabétique avec atteinte artérielle et risque d’ischémie
  • Polyarthrites et Complex Regional Pain Syndrom (CRPS = algoneurodystrophie)
  • Neuropathie périphérique avec perte de sensibilité

Risques

  • Lésion/nécrose cutanée par striction ou pression (p.ex. en cas de plis ou sur les reliefs osseux : malléoles et crête tibiale).
  • Douleurs
  • Atrophie musculaire
  • Décompensation cardiaque

 

Précautions d'emploi

  • Si possible appliquer les bandes avant le lever.
  • Si la situation cutanée nécessite un soin de peau 2 fois par jour, choisir d’appliquer de préférence  une lotion à base d’eau le matin et une crème grasse le soir, lors du retrait des bandes.
  • Si nécessaire, protéger :

Observation clinique           Intervention

Fragilité cutanée                    Jersey en coton
Saillies osseuses, creux        Ouate ou mousse
Eczéma de contact                Jersey en coton et mousse

Compression des membres inférieurs Compression des membres inférieurs

Compression des membres inférieurs Compression des membres inférieurs

  • Si nécessaire, protéger les lésions cutanées par un pansement adéquat avant de mettre les bandes.
  • Surveiller la bonne perfusion des orteils et l’absence de douleur du membre et des pieds.

 

Matériel

  • Solution hydro- alcoolique pour les mains.
  • 2 bandes Pütter Flex : une de 8 et une de 10 cm de largeur (choisir deux bandes de 10cm si grand pied ou cheville large).
  • Adhésif pour pansement, pour fixer la bande (agrafes proscrites).

Matériel

 

Déroulement du soin

  • Expliquer au patient l’indication et l’intérêt de la compression.
  • Se frictionner les mains avec la solution hydro-alcoolique.
  • Respecter l’ergonomie en mettant le lit à la hauteur du soignant.
  • Laver les membres inférieurs Cf technique de soins : Toilette complète.

    Pose d’un bandage de compression en épi:

  • Se frictionner les mains avec la solution hydro-alcoolique.
  • La première bande débute sur la base du petit orteil en direction de celle du gros orteil en effectuant deux tours de fixation de la bande.  
  • Veiller à tenir le pied en éversion durant la procédure avec la cheville à 90 degrés pour favoriser la position physiologique de la cheville et sa mobilité ultérieure.
  • Recouvrir le talon entièrement.
  • Pour une morphologie normale la première bande s’arrête au dessus de la cheville.
  • Eventuellement, fixer avec un bout de sparadrap (micropore tient mieux).
  • La deuxième bande débute 10 à 15 cm plus bas que l’arrêt de la première.
  • Sur la jambe décaler le recouvrement des épis de 50% de la largeur de la bande. Il est préférable d’éviter le croisement de la bande sur la crête tibiale (risque de surpression).
  • Arrêter le bandage à 2 doigts en dessous du creux poplité. Fixer avec un adhésif pour pansement (proscrire les agrafes).
  • Les bandes ne se coupent pas, et elles peuvent être utilisées pendant tout le séjour.
  • En cas de salissures, la bande peut être changée.
  • Au besoin, fixer la bande avec 2 longueurs de sparadrap le long du bandage en latéral interne et latéral externe (dans l’axe de la jambe).
  • Se frictionner les mains avec la solution hydro-alcoolique.

Pose d’un bandage Pose d’un bandage

Pose d’un bandage Pose d’un bandage

Pose d’un bandage Pose d’un bandage

Pose d’un bandage Pose d’un bandage

Pose d’un bandage Pose d’un bandage

Pose d’un bandage

Contrôle et surveillance

  • Indiquer dans le dossier de soins la date de la première application des bandes.
  • Surveiller la bonne perfusion des orteils et l’absence de douleur du membre et des pieds.
  • En principe, le bandage se pose le matin et se retire le soir. A domicile, en fonction de l’indication, le bandage peut rester en place plusieurs jours, sous surveillance infirmière.
  • Le patient se sent bien tenu, sans douleur.
  • Contrôle de la coloration et du temps de recoloration des orteils à la pression. En raison de la stase veineuse secondaire au bandage, les orteils peuvent rester transitoirement cyanosés. Lors du test de compression sur les bouts des orteils, ces derniers deviennent blancs et doivent se recolorer rapidement lors du relâchement. Si les orteils restent blancs et froids, il faut enlever le bandage et revoir l’algorithme.

 

Surveillance

  • Observer de l’état cutané pour détecter un possible œdème et des lésions dues à un effet garrot, lié à une mauvaise technique de pose.
  • S’assurer que la personne peut se mouvoir et se chausser.
  • Investiguer :
    • la tolérance de la personne à la compression
    • l’impact de la thérapie sur son vécu notamment le besoin d’aide pour la pose
    • le coût des traitements qui diminuent l’adhésion au traitement
    • la restriction des activités quotidiennes
    • l’image de soi, l’isolement social.

 

Education du patient

  • Encourager l’activité physique: marche, mobilisation active ou passive.
  • Chaussures: plates ou talon max. 1-2 cm et confortables permettant de fléchir la cheville.
  • Prévenir les symptômes veineux (jambes lourdes, œdème) par la surélévation des jambes (au fauteuil, au fauteuil roulant, au lit).
  • Contrôler la douleur.
  • Poser et retirer le matériel en position couchée. Adapter la pratique au patient et sa morphologie en tenant compte de la faisabilité à domicile.
  • Contrôler régulièrement le positionnement des bandes au cours de la journée.
  • Assurer la continuité du traitement à domicile par la famille ou organiser une prise en charge des soins à domicile.

 

Informations complémentaires

Si le patient n’a plus/pas d’œdème, privilégier la compression par des bas compressifs.

Lorsque le patient a des bas compressifs adaptés, leur utilisation est à privilégier.

 

Entretien du matériel - Elimination des déchets

Les bandes de compression sont données au patient à sa sortie.

A domicile, les bandes se lavent en machine à 95° (selon indication du fabricant).

 


 

Dernière mise à jour : 29/01/2019