Application d'un topique - application du Tacrolimus et des corticoïdes

Origine : Clinique de dermatologie et vénéréologie / Gresi R. Alvarez
M. Szewczyk, K. Jaggi, G. Leveneur, M.-H. Tarteaut, S. Marcionetti
Approuvé par : Dr C. Prins, Médecin chef de service et Dr Trellu
Approuvé par : M. A. Laubscher, Directeur des soins - Prof. P. Dayer, Directeur médical
Diffusée : avril 2012

Définition du topique Modalités générales d’utilisation des topiques
Une crème ou une pommade est appliquée soit :
- avec les doigts, main gantée (avec un gant en plastique - gant Mickey ou vinyle)
- avec une spatule
- avec un coton-tige non stérile
Pour les autres topiques : selon mode d’emploi et indications médicales

  • Les topiques traitants ne doivent recouvrir que les lésions, sauf indication exprès du médecin.
  • Les tubes doivent être numérotés, notés sur le graphique et nominatifs.
  • Il est préférable d'appliquer les topiques sur une peau nettoyée après le bain ou la douche
  • Les pommades peuvent avoir un effet occlusif.
  • Aider à la pénétration des crèmes et pommades par un léger massage.
  • Il est important d'observer localement, d'un jour à l'autre, les effets du traitement et d'écouter le patient sur ce qu'il ressent.

Installer le patient confortablement et attendre quelques minutes avant de le rhabiller après le soin.

Imprimer le résumé

Cadre de référence

Règles d'asepsie et d'hygiène hospitalière en vigueur dans l'institution

Principes pour les soins de plaies
Matériel de pansement

Réf. bibliographique :
« Les soins de plaies au cœur du savoir infirmier, de l’évaluation à l’intervention pour mieux prévenir et traiter », ordre des infirmier(e)s du Québec, 2007.

« Dermatologie et infections sexuellement transmissibles » JH Saurat, JM Chapelle Ed Masson (5eme édition) Janvier 2009.

 

 

Physiologie de l'absorptoin percutanée

La peau est une structure hétérogène complexe comportant plusieurs couches de composition différente.
Lorsqu'un médicament est déposé sur la peau, il doit traverser la couche cornée, puis diffuser pour atteindre sa cible thérapeutique :

  • épiderme, derme ou hypoderme pour le traitement local d'une dermatose,
  • résorption par les capillaires dermiques pour l'administration percutanée d'un médicament à usage systémique.

La couche cornée a un effet réservoir. 

  

 

Facteurs influençant l'absorption percutanée

  • Le site d'application
  • L'hydratation de la couche cornée
  • La température
  • L'occlusion
  • La pathologie cutanée
  • L'âge
  • La durée d'administration 

 

 

Composition des topiques

Les thérapeutiques locales sont composées :

  • un ensemble parfois complexe de différentes molécules qui constituent les véhicules, le véhicule ou excipient peut posséder par lui-même une action thérapeutique, par exemple un effet occlusif
  • un ou plusieurs principes actifs

 

Les différents types d'excipients (véhicules)

Les corps gras 

Cires d'origine minérale Cires d'origine biologique Beurres Huiles d'origine animale Les huiles d'origine végétale Les huiles d'origine minérale
vaseline
paraffine
ozokérite
cérésine
Lanoline (laine de mouton)
blanc de baleine
huile de jojoba
cire d'abeille
cire de candelilla
cire de carnauba
axonge (graisse de porc)
beurre de cacao
beurre de karité
foie de morue
vison
amande douce
ricin
coprah
avocat
sésame
arachide
vaseline
paraffine

 

Les acides gras

  • les alcools gras
  • les esters gras
  • les silicones

 

 

Les composés hydrophiles 

 

Eau purifiée Gomme Polyalcools Polymères de cellulose
  Arabique
Adragante
De Guar
  Alginate

Les formes galéniques des excipients

Les poudres Les pâtes Les gels Les laits et les
crèmes
Les pommades et
onguents
La poudre diminue l'hydratation de la couche cornée et donc la pénétration transcutanée du principe actif.
L’utilisation inappropriée peut entraîner des effets délétères

Elles sont constituées de poudres associées à une proportion variable de corps gras (pâtes grasses) ou d'eau (pâtes à l'eau).
 
Les pâtes grasses sont occlusives et protectrices.

Fabriqués à partir de produits hydrosolubles épaississants (polymères de cellulose, carbopol), et d'agents humectants.

Semi-solides, ils se liquéfient lors de l'application.
Leur pouvoir de pénétration est élevé.
Ils conviennent sur les régions pileuses, les plaies et les muqueuses.

Dispersions dont la viscosité
va de :
- très fluide
- à fluide.
 
Il s'agit essentiellement de micelles
de corps gras dispersés dans une phase continue aqueuse (émulsion huile dans eau) ou d'eau dans une phase huileuse (émulsion eau dans huile).
Constituées :
soit uniquement de corps gras (pommades anhydres),
soit de corps gras associés à des tensioactifs et de l'eau (émulsion eau dans huile).
Elles ont un effet occlusif et ne doivent pas être appliquées dans les plis.

 

 

Modalités générales d'utilisation des topiques

Se frictionner les mains avec la solution hydro alcoolique

  • avant et après le soin
  • avant de mettre les gants
  • après avoir enlevé les gants

 
Une crème ou une pommade est appliquée soit :

  • avec les doigts, main gantée (avec un gant en plastique - gant Mickey ou vinyle)
  • avec une spatule
  • avec un coton-tige non stérile

Sauf indication exprès du médecin, les topiques traitants ne doivent recouvrir que les lésions, les tubes doivent être numérotés et notés sur le graphique (afin de pouvoir évaluer quelle quantité de médicament a été appliquée).

Identification des tubes (pots, flacons etc.) au nom du patient et noter la date d’ouverture.

Appliquer un traitement sur une peau nettoyée.

Il est préférable d'appliquer les topiques après le bain ou la douche, la peau étant encore légèrement humide pour une meilleure pénétration des principes actifs.

Les pommades ont un effet occlusif.

Les crèmes : aider à leur pénétration par un léger massage.

Il est important d'observer localement, d'un jour à l'autre, les effets du traitement 

Ecouter le patient sur ce qu'il ressent.

Installer le patient confortablement et attendre quelques minutes avant de le rhabiller après le soin.

Lorsque le patient doit porter une contention des membres inférieurs, privilégier les bandes de contention (plus faciles d’entretien et moins coûteuses).

 

 

Principes actifs : deux exemples

Les topiques contenant des principes actifs ne sont appliqués que dans le cadre d'une prescription médicale.

TACROLIMUS :

C’est un immunosuppresseur présenté sous forme d’onguent à 0,1%(type Protopic® 0,03%)
 
Indications : dermatites atopiques, eczéma de contact, psoriasis, lupus érythémateux 
 
Contre indications :
Grossesse, herpès simplex (sur anamnèse si récidivant), photothérapie.
 
Risques :
Brulures, prurit, érythème, hyperesthésie des zones traitées, infection virale.
 
Précautions spécifiques pour l’application du Tacrolimus :

  • Avant l’application, la peau doit être épongée et non frottée
  • Le produit s’applique par touches légères uniquement sur les lésions
  • L’apparition de brulures lors des premières applications ne doit pas faire cesser le traitement, elles disparaissent après, au 2eme ou 3eme jour d’application.
  • Stopper l’application si apparition d’un herpès
  • Attention au gaspillage (coût du produit élevé)
  • Mettre 1FTU d’onguent

1 FTU (finger tip unit) surface d’une phalange = 0.5 g par 300 cm2  de peau

300 cm2 de peau = 2 surfaces de main  

Déroulement du soin :

  • Se frictionner les mains
  • Installer le patient confortablement
  • Se frictionner les mains
  • Mettre les gants
  • Mettre 1 FTU d'onguent sur l’index
  • Appliquer une couche légère d'onguent sur les lésions en massant doucement
  • Attendre quelques minutes avant de rhabiller le patient
  • Enlever les gants
  • Se frictionner les mains
  • Etiqueter et numéroter le tube d'onguent; noter la date d’ouverture.

DERMOCORTICOIDES :

Propriétés :
Anti inflammatoire
Immunosuppresseur 
 
Indications :
Eczéma de contact
Dermatite atopique
Psoriasis
Lichénifications
Névrodermites
 
Contre indications :
Mycosiques : candidose ou dermophytose
Parasitaire : gale
Acné
Rosacée
Erythème fessier du nourrisson
Plis inguinaux sauf si ordre médical
 
Effets secondaires et risques :
 
Complications locales : atrophie cutanée, retard de cicatrisation, trouble de la pigmentation, hypertrichose, acné cortisonique, dermite péri orale, allergie de contact, aggravation d’une dermatose infectée effet rebond.
Complications générales : celle de la corticothérapie générale.
 
Précautions spécifiques à l’application des corticoïdes :

  • Pas d’application plus de deux fois par jour sauf indication spécifique du médecin, la répétition des applications entraîne une diminution de l’efficacité.
  • Le soin est à effectuer de préférence le soir après 16h (prurit plus marqué la nuit)
  • Les dermocorticoïdes fluorés sont interdits sur le visage
  • L’application de la pommade est interdite dans les plis (effet occlusif majoré)
  • Le traitement doit être arrêté dans certains cas (traitement unique ou de très courte durée) de façon progressive en espaçant les applications ou en adoptant des formes moins puissantes.

 

Entretien du matériel - élimination des déchets

Identifier le tube au nom du patient, le numéroter et le conserver à température ambiante.
Noter le numéro du tube sur le graphique.
Elimination des déchets selon la procédure institutionnelle pour les déchets infectieux et/ou souillés par des liquides biologiques. 

 

 

Dernière mise à jour : 29/01/2019