La chirurgie oculomotrice

Même si un seul œil semble touché en apparence, les deux yeux doivent souvent être opérés.

Grâce à la chirurgie oculomotrice, il est possible d’opérer différents troubles de la vision avec une grande précision. Elle est indiquée dans de nombreuses formes de strabisme, et en cas d’intolérance à certains traitements médicaux (par exemple, en cas d’intolérance à certains effets optiques des prismes).

Chez le jeune enfant, cette microchirurgie permet parfois de restaurer ou de développer la vision binoculaire (capacité des yeux à travailler simultanément). Les résultats sont immédiatement visibles.

Quel est le but de l’intervention?

Elle vise à:

  • soulager ou supprimer la vision double (diplopie)
  • améliorer la fonction visuelle (vision binoculaire, stéréoscopique)
  • soulager ou réduire les douleurs dans le cou dues à la position de la tête
  • améliorer la mobilité de l’œil dans certaines maladies
  • corriger l’apparence esthétique, ce qui contribue à renforcer la confiance et l’estime de soi.

Quel bilan avant l’intervention?

Les jours précédents, un bilan orthoptique permet de déterminer les muscles qui seront corrigés et le type de chirurgie le plus adaptée. La déviation de l’œil est précisément mesurée.

ATTENTION
Signalez à votre ophtalmologue:

  • toute infection en cours ou récente (rhume, grippe, etc.)
  • vos allergies ou une maladie neurologique éventuelles
  • vos traitements en cours
  • une difficulté à rester allongé sur le dos
  • une grossesse ou un allaitement en cours

Comment vous préparer à l’intervention?

  • Ne portez pas de lentilles de contact le jour avant et le jour de l’intervention.
  • Ne vous maquillez ni la peau ni les yeux.
  • Prévoyez vos médicaments pour 24 heures.
  • Prenez vos lunettes ou celles de votre enfant.
  • Demandez à une personne de votre entourage de vous ramener chez vous et de passer la première nuit à votre domicile.

Quel type d’anesthésie est utilisé?

L’opération est effectuée le plus souvent sous anesthésie générale.

L’intervention est habituellement réalisée en ambulatoire. Vous pouvez rentrer chez vous le soir même.

En quoi consiste l’intervention?

Elle vise à diminuer ou à augmenter la force d’un (ou plusieurs) muscle(s) oculaire(s), en le déplaçant ou le raccourcissant. Pour cela, le chirurgien pratique une petite ouverture dans la conjonctive, c’est-à-dire la fine membrane blanche qui recouvre la surface de l’oeil. Il utilise de très petits instruments et pratiquent de minuscules points de suture soit permanents, soit ajustables.

Quelle est la durée de l’intervention?

Entre 20 minutes et 1 heure selon le nombre de muscles concernés.

Quelle est l’apparence des yeux après l’intervention?

Ils sont rouges, larmoyants et parfois un peu enflés. Un hématome peut se former, mais il se résorbe progressivement.

Il arrive également que les yeux produisent des sécrétions teintées de rouge et des croûtes. Le blanc de l’œil peut rester rouge pendant plusieurs semaines.

La cicatrisation de la conjonctive peut prendre plusieurs mois. Les fils se résorbent d’eux-mêmes. Une petite cicatrice peut rester visible sur le blanc de l’œil, surtout si vous ou votre enfant avez déjà eu une chirurgie du strabisme. Elle est surtout visible au microscope.

Quelles sont les complications possibles?

Elles sont extrêmement rares. Mais comme pour toute chirurgie, et malgré toutes les précautions prises par votre chirurgien, certains incidents peuvent se produire:

  • strabisme trop ou insuffisamment corrigé
  • saignements
  • vision double (diplopie) passagère. Cette complication peut requérir un traitement complémentaire, y compris chirurgical.
  • modification de la vue
  • chute de la paupière supérieure dans de rares cas (Ptosis)
  • formation d’un kyste sur un point de suture pouvant nécessiter son ablation
  • perforation de la paroi de l’œil pouvant exiger une nouvelle intervention (1 cas sur 5’000)
  • infection ou inflammation très rares de la sclère (blanc de l’œil)
  • diminution de la circulation sanguine (ischémie) vers le devant de l’œil, en particulier s’il y a déjà eu plusieurs chirurgies (1 cas sur 13’000)
  • baisse importante de la vue (très rare)
  • perte de la vision dans de rarissimes cas.

+INFO
Les enfants sont pris en charge à l’Hôpital des enfants, rue Willy-Donzé 6 à Genève.
Pour en savoir plus sur la prise en charge des enfants, visionnez la vidéo Je vais à l’hôpital des enfants et consultez la brochure Repérez-vous à l’hôpital des enfants.

Dernière mise à jour : 15/05/2019