Sexualité et fertilité

La maladie cancéreuse peut avoir des répercussions sur votre sexualité et changer l’ordre de vos priorités. Une intervention chirurgicale, des douleurs, les effets indésirables des médicaments sont autant de facteurs physiques susceptibles de perturber votre intimité. De la même manière, l’anxiété, certains traitements ou une modification de l’image corporelle peuvent abaisser votre libido. La chimiothérapie en elle-même ne diminue ni votre capacité ni votre désir sexuel.

Pendant la chimiothérapie, des résidus médicamenteux se trouvent en quantité infime dans le sperme ou les sécrétions vaginales jusqu’à 72 heures après leur administration.
Il est donc important d’utiliser un préservatif durant cette période pour éviter à votre partenaire un contact direct avec ces substances.

Quelques conseils

  • Signalez à votre médecin tout symptôme inhabituel au niveau génital : écoulements, irritation, douleur, etc.
  • Communiquez avec votre partenaire pour le/la sensibiliser à vos difficultés.
  • Utilisez des gels lubrifiants (à base d’eau ou de silicone) sans hormone pour faciliter les rapports en cas de sécheresse ou d’irritation.
  • Explorez d’autres manières de vivre la sexualité et les rapports intimes si la pénétration vous est difficile ou impossible.
  • Soyez plus prudent(e) lors des rapports sexuels. Durant les périodes où vos défenses immunitaires sont abaissées, les risques de développer une infection sont plus importants.

+OFFRE
Des spécialistes en santé sexuelle et cancer sont disponibles aux HUG.
Les équipes de soins en oncologie sont sensibilisées à cette thématique.
L’association Prosca propose un soutien pour les hommes atteints de cancer de la prostate.

Fertilité

Une fois les traitements anticancéreux décidés pour l’homme ou la femme, il est déconseillé au couple de programmer une grossesse. Les traitements peuvent avoir des effets secondaires sur le fœtus.

Pour les hommes

Certaines chimiothérapies et radiothérapies diminuent le nombre de spermatozoïdes et entraînent une baisse transitoire de la fertilité, voire une stérilité masculine. Le médecin vous informe des possibilités de congeler un échantillon de sperme avant le début de votre traitement.

Pour les femmes

Certaines chimiothérapies et radiothérapies peuvent diminuer le fonctionnement des ovaires de façon temporaire ou définitive. Si vous souhaitez avoir un enfant ou pensez en vouloir plus tard, il est important de discuter avec votre médecin des effets probables du cancer et du traitement sur votre fertilité.
 
Dans certains cas, il est envisageable de mettre en place des mesures de préservation de la fertilité (congélation des ovules, fécondation in vitro) avant le début du traitement en vue d’une grossesse ultérieure.
 
La chimiothérapie peut provoquer une ménopause précoce et l’apparition des symptômes habituels suivants : bouffées de chaleur, cycles menstruels irréguliers ou absents, sécheresse et modifications vaginales.
 
N’hésitez pas à parler avec votre médecin du choix d’un traitement approprié.

+ INFO
Durant les traitements, il est recommandé d’utiliser une contraception adaptée et prescrite par votre médecin. Le risque de procréer existe même si le cycle menstruel est interrompu ou la production de spermatozoïdes diminuée.

SAVOIR+
Brochures de la Ligue suisse contre le cancer
Cancer et sexualité au féminin 
Cancer et sexualité au masculin
le site www.masexualite.ch

Obtenir la fiche Sexualité et fertilité

< RETOUR

Dernière mise à jour : 08/02/2019