Les étapes de deuil

Au cours de l’épreuve que constitue la perte de votre bébé, vous allez vivre différentes étapes qui se caractérisent par des émotions et des comportements qui sont tout à fait courants et normaux. Même si l’intensité de vos émotions vous impressionne et peut vous inquiéter.

Par moments, surgissent des sentiments très intenses qui finissent par s’atténuer, mais qui peuvent revenir. Cela fait partie du processus de deuil qui s’échelonne parfois sur plusieurs années.

Plusieurs auteurs (consultez les livres pour vous aider) ont décrit les expériences d’autres parents qui ont vécu ce chagrin. Nous vous suggérons ces lectures dans le but de vous aider à reconnaître les émotions que vous vivez depuis l’annonce de la mort de votre bébé et qui s’échelonneront probablement sur toute la période de deuil. Prendre le temps d’écrire ce que vous vivez peut également constituer un soutien.

Il se peut que vous ne viviez pas ces étapes dans l’ordre décrit ci-après et que certaines réapparaissent plusieurs fois au cours du processus. Chaque personne est unique et vit l’événement de manière personnelle.

Il est possible que vous reviviez ces étapes de deuil lors d’une autre grossesse, à la date présumée de naissance du bébé ou lors d’un autre deuil. Il est difficile de faire face à ces journées. C’est normal.

+ INFO
Il ne faut pas confondre deuil et dépression, et il importe de laisser la chance au processus naturel de guérison, de suivre son cours sans trop l’entraver.

Le choc initial

Vous êtes accablés au moment de l’annonce de cette terrible nouvelle et vous ne pouvez pas admettre la réalité de cette perte. Vous êtes moins disposés à accomplir vos tâches habituelles. Vous pouvez vous sentir en état de stupeur, de confusion, d’impuissance. La douleur peut déclencher des pleurs et des cris.

La protestation

Dans ces moments-là, les parents protestent, se révoltent. Souvent, on cherche un coupable, on se blâme ou on blâme autrui. Les personnes ont tendance à s’isoler. A cette étape, les parents ressentent fortement le doute, la frustration, la colère, l’agressivité, la méfiance, la culpabilité et l’isolement.

La désorganisation

Vous prenez conscience du caractère définitif de la perte, même si vous ne pouvez pas l’accepter. Les sentiments présents à cette étape peuvent être l’anxiété, la peur, l’impuissance, la douleur, le désespoir. Entre les conjoints, la communication peut se rompre, chacun se repliant sur lui-même pour ne pas amplifier la peine de l’autre.

La réorganisation

A l’étape de la réorganisation, c’est la résignation ou la tentative de donner un sens à la perte qui domine. Vous recherchez du soutien. Vous êtes en mesure de vous engager de nouveau dans des relations interpersonnelles et des activités de la vie quotidienne. Les sentiments de douleur et d’anxiété persistent, mais diminuent en intensité et en fréquence.

L’adaptation

Après quelque temps, la détresse s’estompe graduellement et vous retrouvez une certaine stabilité. La vie reprend son cours, mais la douleur de la perte n’est pas effacée, ni oubliée.

ATTENTION
Il est important de consulter votre médecin si certains symptômes persistent au-delà de plusieurs semaines : baisse de concentration, cauchemars, insomnie, culpabilité excessive et abattement.

<< RETOUR  A vous qui vivez la perte de votre bébé

Dernière mise à jour : 07/02/2019