L’entourage

Les grands-parents sont aussi très affectés. Ils n’aiment pas voir leur enfant souffrir et ressentent souvent du désarroi face à cette situation. La pensée d’un petit enfant qu’ils ne verront pas grandir les chagrine. Ils veulent aider, et ne savent pas toujours comment faire.

Contrairement à un deuil ordinaire, souvent les proches et amis n’osent pas se manifester et contribuent à isoler le couple. Vous pouvez essayer de faire le premier pas, en dépit des efforts que cela vous demande.

Les personnes qui s’occupent des autres enfants, doivent être informées de ce qui s’est passé car elles peuvent être des aides précieuses.

Il se peut que des personnes proches veuillent vous donner des conseils tels que «tu ne devrais pas pleurer autant…», «il n’est pas normal que…». Ne leur en veuillez pas: ils pensent bien faire.

C’est votre enfant qui est décédé et personne ne peut savoir combien vous devez pleurer. Chaque personne est unique, chaque deuil aussi.

<< RETOUR A vous qui vivez la perte de votre bébé

Dernière mise à jour : 07/02/2019