Diabète gestationnel : l’accouchement

Comment se passe-t-il?

Sans prise d’insuline et sans autres facteurs de risque, vous accouchez généralement à terme. En cas de diabète gestationnel nécessitant un traitement par insuline, le déclenchement de l’accouchement est le plus souvent proposé entre la 38e et la 39e semaine de grossesse. Vous continuez votre traitement jusqu’à votre admission. Pendant le travail en salle d’accouchement, l’équipe soignante prend le relais, vérifie les glycémies régulièrement et adapte les doses d’insuline si nécessaire.

Quel suivi après?

Après l’accouchement, la majorité des femmes normalisent leur glycémie et n’ont plus de diabète. Toutefois, en ayant eu un diabète gestationnel, vous présentez un risque augmenté de développer un diabète de type 2 dans le futur. Il est recommandé d’effectuer un test de tolérance oral au glucose dans les 4 à 12 semaines après l’accouchement. Ceci permettra de détecter la présence ou non d’un diabète de type 2 et d’instaurer une prise en charge adaptée. Ce test peut être réalisé soit chez votre gynécologue-obstétricien soit chez votre médecin traitant.

Lorsque ce test est pratiqué jusqu’à 8 semaines après l’accouchement, il est pris en charge par l’assurance maternité. S’il intervient après 8 semaines, il est remboursé dans les prestations de base de l’assurance maladie (LAMal), sous déduction de la franchise et de la participation (10% des frais à votre charge).

Dernière mise à jour : 05/07/2019