Le rôle du patient et des proches dans la neurorééducation aiguë

La participation active du patient et des proches joue un rôle important dans la rééducation.

Laisser des temps de repos au patient

Les lésions engendrent une fatigue très importante et des céphalées (maux de tête). Une des mesures les plus importantes pour une meilleure récupération est de respecter les temps de repos prévus. Il est conseillé de limiter les visites, surtout lors des temps de sieste (de 12h à 14h). Lorsque le patient dort, ne le réveillez pas. Utilisez le cahier à votre disposition pour l’informer de votre visite. Si nécessaire, l’équipe soignante lui lira votre message.

Informer l’équipe des préférences du patient

Pour personnaliser les échanges avec le patient, les proches peuvent informer les soignants sur sa vie, sa profession, ses goûts, ses croyances, ses habitudes ou encore ses hobbies. La motivation et l’adhésion au programme sont ainsi renforcées.

Penser à des objets familiers

Les proches peuvent également apporter des objets que le patient apprécie ou qui lui rappellent son environnement familier : savon, gel douche, parfum, musiques, messages vocaux de proches, etc.

+ INFO
Lorsque c’est possible, les thérapeutes proposent des exercices à réaliser seul ou avec la famille.

Respecter les consignes concernant boissons et alimentation

En cas de troubles de la déglutition, les patients et les proches doivent impérativement respecter les consignes données par l’équipe soignante. Le médecin, en collaboration avec le logopédiste et l’infirmier, prescrit des repas avec une texture adaptée et des boissons épaissies ou pas. Une alimentation par sonde nasogastrique (sonde qui va du nez vers l’estomac) est parfois nécessaire. Le nonrespect des consignes peut entraîner des fausses-routes susceptibles de provoquer une asphyxie ou une infection pulmonaire.

ATTENTION
Si la consigne est de ne pas donner à boire au patient, il est également interdit de lui brosser les dents ou de lui sprayer de l’eau dans la bouche.

Canaliser les émotions

Les lésions cérébrales peuvent causer des modifications du comportement: agressivité envers les autres ou soi-même, ou au contraire une grande passivité. L’équipe soignante, en particulier le neuropsychologue, aide à canaliser les émotions. Elle répond à toutes vos questions. Si besoin, un psychiatre est sollicité pour réaliser un bilan et une prise en charge des différents troubles du comportement.

Dernière mise à jour : 07/02/2019