fertilité

Le retour des règles

Le retour des règles ou «retour de couches» survient généralement après six à huit semaines, voire plus tard en cas d’allaitement.

Ces «premières» règles sont souvent plus abondantes et plus longues que d’habitude. Les cycles se régularisent par la suite.

La fertilité revient avant le retour de couches. Si vous ne souhaitez pas tout de suite une nouvelle grossesse, une contraception peut être proposée.

Parlez-en au gynécologue ou à la sage-femme avant le départ de la maternité.

Quelles sont les conséquences de l'endométriose sur la fertilité ?

Un retentissement variable

La perturbation de la fertilité dépend le plus souvent du degré de sévérité de la maladie. Il suffit toutefois de quelques foyers d’endométriose indolores et méconnus pour conduire à une infertilité. C’est pourquoi, lors de difficultés à concevoir un enfant, l’éventualité d’une endométriose est toujours envisagée.

+ INFO
 
La fertilité nécessite plusieurs conditions :

L'étude ENDOFERT

En quoi consiste l’étude ENDOFERT ?

Conduite par le service de gynécologie des HUG en collaboration avec le Centre d’endométriose, l’étude ENDOFERT s’adresse aux femmes entre 18 et 40 ans pour lesquelles un médecin a diagnostiqué une endométriose.

Au moyen d’un questionnaire en ligne, l’étude ENDOFERT a pour objectif d’évaluer les besoins relatifs au désir d’enfant, au projet de grossesse et à la préservation de la fertilité des femmes souffrant d’endométriose.

Cancer

Une prise en charge à la pointe des cancers chez la femme

Le service de gynécologie des HUG dispose d’une expertise à la pointe pour la prise en charge des femmes souffrant d’un cancer du sein ou d’un cancer gynécologique, c’est-à-dire :

Fertilité

logo Soins

Bilan unique en Suisse

Autour du désir d’enfant s’organise une prise en charge personnalisée, s’adressant aux couples qui ont des difficultés à concevoir un enfant ou sont confrontés à une évolution défavorable de grossesse (avortement spontané, grossesse extra-utérine).

Sexualité et fertilité

La maladie cancéreuse peut avoir des répercussions sur votre sexualité et changer l’ordre de vos priorités. Une intervention chirurgicale, des douleurs, les effets indésirables des médicaments sont autant de facteurs physiques susceptibles de perturber votre intimité. De la même manière, l’anxiété, certains traitements ou une modification de l’image corporelle peuvent abaisser votre libido. La chimiothérapie en elle-même ne diminue ni votre capacité ni votre désir sexuel.

Consultations spécialisées

L’unité offre des consultations et des prises en charges spécialisées dans le domaine de l’endocrinologie gynécologique, notamment pour les problèmes suivants :
  • Troubles du cycle menstruel
  • Syndrome des ovaires polykystiques
  • Hirsutisme (problème de pilosité), acné
  • Insuffisance ovarienne prématurée (autrefois appelée ménopause précoce)
L’unité assure la prise en charge des femmes souffrant de troubles liés à la ménopause, parmi lesquels :
  • Bouffées de chaleur, symptômes de carence en œstrogènes

Pages