Dialyse péritonéale

Deux méthodes

Dialyse Péritonéale Continue Ambulatoire (échange manuel) ou DPCA

La DPCA est une méthode qui nécessite 4 à 5 échanges de poches de dialysat par jour selon la prescription médicale. Le changement de chaque poche nécessite environ 30 minutes.

La dialyse péritonéale

Définition

La dialyse péritonéale est une méthode qui utilise le péritoine (membrane de l’abdomen) comme filtre pour épurer le sang des substances toxiques.

Méthode et objectif

Un liquide appelé dialysat est introduit dans la cavité abdominale par un cathéter afin de rééquilibrer le plasma sanguin. Ses composants favorisent l’élimination de l’eau excédentaire et des substances toxiques produites par l’organisme.

Mise en place du cathéter

Le séjour à l’hôpital

La mise en place du cathéter de dialyse péritonéale dure environ une heure. Avant votre retour en chambre, vous séjournerez quelques heures en salle de réveil. 

Vous resterez allongé durant 24h afin d’éviter un déplacement du cathéter. Une radiographie de contrôle de l’abdomen est alors effectuée. La durée de l’hospitalisation est de 48h à 72h.

Deux semaines sont nécessaires à la cicatrisation avant que le cathéter puisse être utilisé. Ensuite débute le traitement.

Dialyse ambulatoire

Les reins filtrent le sang et éliminent les déchets du métabolisme dans les urines. La dialyse est l'une des méthodes de remplacement de la fonction rénale lorsque celle-ci n'est plus assurée.
Le service de néphrologie suit des patients en :

Néphrologie

Mission

Mission du service de néphrologie

  • Prendre en charge, sur les plans diagnostiques et thérapeutiques non chirurgicaux, les patients adultes souffrant d’affections rénales, en tenant compte des prestations dispensées par les autres services des HUG
  • Assurer les diagnostics et traitements des patients atteints d'insuffisance rénale chronique en insistant sur toutes les mesures applicables pour ralentir voire stopper la progression de leur pathologie et en coordonnant une prise en charge interdisciplinaire
  • Appliquer, chez les patients souffrant d'insuffisance rénale terminale, les traitements substitutifs que sont l'hémodialyse intermittente, la dialyse péritonéale et la transplantation
  • Les patients peuvent être ou hospitalisés ou ambulatoires. Dans ce deuxième cas, ils sont adressés aux consultations de référence par leur médecin traitant