Comment être partenaire ?

Contact

Professeure Sophie Pautex
Médecin - cheffe de service
Tél : +41 (0)22 305 75 10
sophie.pautex@hcuge.ch

En tant que patient vous êtes un expert de votre corps, mais aussi du vécu de la maladie et de votre histoire médicale. Dans le cadre d’un partenariat dans les soins, cette compétence est reconnue par les professionnels de santé. De la même façon, les patients reconnaissent l’expertise professionnelle de l’équipe médico-soignante. Une fois établie, cette réciprocité favorise la prise de décision partagée, qui résulte de la discussion des choix thérapeutiques entre le professionnel qui donne les soins et la personne qui les reçoit.

Que sont les directives anticipées et projet de soins anticipé ?

Les directives anticipées stipulent par écrit le type de traitement médical qu’une personne souhaite recevoir ou pas si un jour il se retrouve dans l'impossibilité de s’exprimer. Elles permettent aux équipes médico-soignantes de prendre des décisions qui correspondent aux volontés des patients, quand ces derniers ne sont plus en mesure de comprendre et de discuter les différentes alternatives thérapeutiques. Il s’agit par exemple de spécifier si des traitements prolongeant la vie sont souhaités, de définir des valeurs personnelles ou encore de désigner un représentant thérapeutique (une personne de confiance qui discute avec les équipes des soins à donner).

Lire l'articleExprimer ses volontés en matière de soins (Magazine Pulsations, n° 8 janvier-mars 2019)

La planification anticipée du projet thérapeutique

Lancée en 2015 par l’Office fédéral de la santé publique, la planification anticipée du projet thérapeutique est une alternative plus dynamique et évolutive des directives anticipées. Son élaboration repose sur la communication active entre les soignants, le patient et les proches. Ce dialogue continu intègre la situation présente et tient compte de son évolution, de la survenue possible de complications et des mesures prises le cas échéant.

Les directives anticipées et le plan anticipé de soins visent à renforcer l’autodétermination des patients, à savoir leur capacité à décider eux-mêmes de ce qui est bien pour eux. Les directives anticipées reposent, pour leur part, sur une base légale et contractuelle pour les professionnels de la santé. Le service de médecine palliative aide et soutien la rédaction du plan anticipé de soins et des directives anticipées. L’objectif étant que les volontés des patients (traitements, lieux de vie, de décès, etc.) soient identifiées et respectées autant que possible.

Le Conseil d’éthique clinique

Le Conseil d’éthique clinique informe et émet des recommandations dans des situations impliquant un conflit de valeurs. Par exemple, entre la volonté de maintenir un proche en vie et celle de ne pas prolonger ses souffrances.  Il peut être sollicité par les patients, les proches ou les équipes médico-soignantes. Il apporte un éclairage éthique à la recherche de solutions et propose des orientations thérapeutiques, même lorsqu'une décision rapide est nécessaire.

Assistance au suicide

En tant que professionnels en soins palliatifs, nous reconnaissons qu’une assistance au suicide peut être une demande légitime d’un patient, mais qu’il ne peut pas l’exiger. En accord avec l’Académie suisse des sciences médicales et l’Association suisse des infirmières et infirmiers, nous rappelons que l’assistance au suicide ne fait pas partie des devoirs du médecin ni des soins infirmiers et qu’il ne s’agit pas d’une option thérapeutique. Nous adhérons aux directives émises par les HUG par rapport aux demandes d’assistance au suicide.

Pour plus d'informations :

Plus d’informations

Dernière mise à jour : 01/10/2019