Etapes de la transplantation

Après que l’indication de la transplantation est posée, un échantillon de sang du patient est envoyé très rapidement au Laboratoire national de référence d’histocompatibilité (LNRH) au sein de l’unité d’immunologie de transplantation des HUG. Le centre d’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques travaille en étroite collaboration avec le LNRH pour effectuer la typysation tissulaire au niveau du système de compatibilité dit HLA (Human Leucocyte Antigen), en vue de chercher un donneur compatible soit dans la famille du patient (donneur apparenté), soit dans le monde (donneur non apparenté).

Lorsqu’un donneur compatible a été identifié, la greffe est programmée. Le parcours du patient se déroule alors en quatre étapes : 

Etapes de la transplantation

 

Etape 1 : Information sur la greffe

Une première consultation médicale et infirmière est organisée.

Cette consultation dure 1h30 à 2h et permet d’aborder en dialogue avec le patient :

  • Le déroulement général de la transplantation et de la prise en charge pendant l’ensemble du processus
  • Les questions médicales : les raisons de ce traitement, les résultats attendus, les effets secondaires, les complications éventuelles, etc.
  • La signature des consentements.

Au cours de cette consultation, l’équipe médicale et soignante remet au patient un Guide du patient. Ce guide sous forme de classeur comprend toutes les informations concernant la transplantation allogénique de cellules souches hématopoïétiques.

 

Etape 2 : Bilan pré-greffe 

Un bilan pré-greffe est réalisé 2 semaines avant la transplantation. Les résultats de ce bilan permettent de préciser les modalités de la greffe.

Le bilan pré-greffe dure 5 jours pendant lesquels le patient est hospitalisé. De nombreux examens sont organisés à un rythme soutenu pour établir une évaluation complète du fonctionnement de son corps. Tous les organes sont étudiés afin d’adapter le protocole de la transplantation à son état de santé.

Pendant son séjour, le patient visite également les chambres et l’unité dans laquelle il sera hospitalisé pour la transplantation.

Pendant cette période, le patient peut, dès le 2e jour d’hospitalisation, demander au médecin la permission de prendre des repas à l’extérieur, passer des nuits à domicile, si les horaires des examens le permettent.

En fin d’hospitalisation, le médecin, l’hématologue et l’infirmière de l’unité transmettent au patient la majorité des résultats. Les derniers résultats sont communiqués au médecin traitant du patient la semaine suivante.

Quels sont les examens effectués ?

  • Bilan approfondi du sang
  • Examens radiologiques (scanners, électrocardiogramme)
  • Consultations spécialisées : ORL, ophtalmologue, dentiste, gynécologue, dermatologue, psychologue, etc.
  • Autres examens : fonction pulmonaire, calorimétrie (pour mesurer la quantité de chaleur dégagée par le corps du patient au repos et déterminer ses besoins énergétiques quotidiens et le nombre de calories qu’il pourra manger par jour pour maintenir son poids), biopsie de moelle (pour évaluer la maladie et la présence ou absence de maladie résiduelle).

Evaluation du donneur

En parallèle, le donneur des cellules souches hématopoïétiques est évalué pour confirmer son aptitude à donner ses cellules souches.

Pour être apte, le donneur doit donner son accord et confirmer sa disponibilité, et son bilan de santé doit autoriser le don.

L’évaluation du receveur est réalisée aux HUG si celui-ci est apparenté au patient receveur, ou à l’hôpital de son domicile s’il n’est pas apparenté.

 

Etape 3 : Hospitalisation pour la greffe

L’hospitalisation dure 5 à 6 semaines. Le patient est hospitalisé en chambre stérile (avec salle de bain privative) et en isolement afin de le protéger des infections pendant l’hospitalisation. Chaque chambre est équipée d’un vélo afin de favoriser la récupération physique.

A son arrivée, le patient est équipé d’un cathéter veineux central qui permettra d’une part d’effectuer tous les prélèvements de sang et d’autre part d’administrer des médicaments intraveineux, les perfusions, une alimentation et des transfusions. Ce dispositif permet d’éviter les prélèvements de sang en périphérie.

Conditionnement

Pour limiter le risque de rejet, le patient reçoit un traitement préparatoire appelé « conditionnement ». Le traitement est destiné à stopper la production de cellules souches et supprimer les défenses immunitaires du patient. C’est pourquoi il est hospitalisé en chambre stérile.

Le patient est ensuite équipé d’une sonde nasogastrique qui permet une alimentation entérale importante au cours de la greffe.

Transplantation

La transplantation est réalisée 4 à 8 jours plus tard.

Les cellules souches du donneur sont prélevées au Centre de transfusion sanguine des HUG lorsque le donneur est apparenté au patient. Lorsque le donneur n’est pas apparenté au patient, le prélèvement est réalisé dans un centre suisse ou étranger proche du domicile du donneur. Les cellules sont alors acheminées par avion ou en train à Genève pour la transplantation. Cette opération est menée en étroite collaboration avec Swiss Blood Stem Cells (SBSC), l’organe suisse de coordination de la transplantation de cellules souches hématopoïétiques.

Les cellules souches hématopoïétiques sont ensuite prises en charge par le laboratoire de thérapie cellulaire en hémato-oncologie qui effectue un contrôle de qualité et procède à une éventuelle manipulation du greffon pour diminuer le risque d’une complication importante de l’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques. 

Le patient reçoit alors les cellules souches sous la forme d’une perfusion par le cathéter central.

Aplasie

Quelques jours après la transplantation, débute la phase d’aplasie ou d’absence d’hématopoïèse.

Pendant cette période qui peut durer de 1 à 3 semaines, le patient n’a plus de défense immunitaire et court un risque accru d’infection. Il reçoit dans la plupart des cas des produits sanguins et son sang est analysé tous les jours.  

La greffe a pris quand la moelle osseuse du patient contient des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes. Quinze jours à 3 semaines après la transplantation, on voit apparaître des cellules sanguines dans le sang du patient.

Retour à domicile

Le retour à domicile est programmé lorsque le patient peut prendre ses médicaments par voie orale et qu’il peut manger seul suffisamment de nourriture.

Après une transplantation de cellules souches hématopoïétiques, le patient devra suivre pendant plusieurs mois des recommandations en matière d’hygiène et de vie quotidienne.
 

+ INFO

Transplantation de cellules souches hématopoïétiques - Conseils pour réussir votre retour à domicile

 

Etape 4 : suivi post-greffe

Le suivi est assuré par la consultation ambulatoire post-allogreffe

 

Dernière mise à jour : 27/04/2018