Comment le diagnostic de l'endométriose est-il posé ?

Un diagnostic précoce et des soins adaptés sont les moyens de traiter les douleurs et une infertilité. L’objectif est d’interrompre la progression et l’aggravation de la maladie par la destruction des foyers d’endométriose.

Les étapes du diagnostic

Un entretien avec votre médecin constitue la base du diagnostic. L’examen gynécologique et une échographie servent à :

  • identifier d’éventuels kystes d’endométriose siégeant sur les ovaires
  • suspecter des foyers d’endométriose dans la cavité abdominale.

Dans certains cas, l’imagerie par résonance magnétique nucléaire peut aider au diagnostic.

Cependant, une échographie et une résonance magnétique normales n’excluent pas la présence de la maladie.

La laparoscopie

La méthode la plus fiable est l’examen de la cavité abdominale à l’aide d’un endoscope. Ce tube est muni d’un objectif et d’une source de lumière afin d’observer la cavité abdominale et les organes internes en vision panoramique.

Cet examen, appelé laparoscopie, est le seul qui objective la maladie. Il s’agit d’une intervention réalisée sous anesthésie générale. Trois petites incisions cutanées sont réalisées: une dans le nombril et deux au niveau du bas ventre. Le médecin introduit dans le nombril l’endoscope. A l’aide de fins instruments passants dans le bas ventre, il prélève soigneusement des échantillons de tissu qui sont ensuite analysés au microscope pour confirmer le diagnostic.