Symptômes

La période d’incubation de la scabiose est en moyenne de 3 semaines en cas de primo infestation et de 1 à 3 jours en cas de ré-infestation. Le risque de transmission pendant cette période est faible. Le parasite survit sur l’homme durant 4 à 6 semaines.

Il existe plusieurs types de gale :

La gale commune de l’adulte

Elle se manifeste au premier plan par un prurit intense à recrudescence crépusculaire et nocturne. On peut retrouver de manière inconstante des lésions spécifiques. La lésion cutanée la plus caractéristique est le sillon scabieux (= tunnel creusé par la femelle dans la couche cornée pour y déposer ses œufs); de vésicules perlées (base érythémateuse et vésicule translucide) qui siègent aux espaces interdigitaux principalement ; de nodules scabieux (rouge/brun cuivré et infiltré à la palpation) surtout au niveau des organes génitaux de l’homme.

La gale commune du nourrisson et du jeune enfant

Chez le nourrisson, les lésions sont peu spécifiques et peuvent être sans prurit. Les plus caractéristiques sont des vésicules ou des pustules palmo-plantaires et des papulo-pustules ou nodules axillaires. Les lésions secondaires sont une association de prurigo, impétigo, eczéma, ou éruptions érythématosquameuses. Le visage peut être atteint contrairement à l’adulte.

L’enfant est souvent irritable, agité et s’alimente moins. Le caractère familial est un argument diagnostique évocateur.

La gale profuse et hyperkératosique ou « gale norvégienne »

Il s’agit des formes les plus contagieuses.

La gale profuse est souvent la conséquence d’un diagnostic tardif ou la conséquence d’un traitement de la gale par des corticoïdes topiques. Les signes sont atypiques. On observe une éruption papulo-vésiculeuse érythémateuse prurigineuse et sans sillon. L’atteinte du dos est fréquente. Cette forme est retrouvée fréquemment chez les personnes âgées grabataires vivant en collectivité.

La gale hyperkératosique se manifeste par une érythrodermie et une hyperkératose qui peut s’étendre sur toute la surface corporelle, y compris le visage et le cuir chevelu. Elle peut aussi être localisée. Le prurit est discret voire absent. Cette forme est très contagieuse en raison de l’infestation massive par des milliers de sarcoptes. Elle peut provoquer de véritables épidémies en collectivités. Les personnes immunodéprimées (corticothérapie, infection VIH) et les personnes âgées sont préférentiellement touchées par cette forme.

La gale dite des « gens propres » ou la gale « invisible »

Elle se manifeste par la seule présence d’un prurit sans lésion. La notion de contage et de prurit familial font suspecter le diagnostic. Cette forme est fréquente. Les sillons et donc le parasite sont difficiles à repérer.

Dernière mise à jour : 11/04/2018