Questions fréquentes

Nouveau coronavirus : SARS-CoV2, COVID-19 : de quoi parle-t-on ?

Le nouveau coronavirus a été découvert fin 2019 suite à un nombre inhabituel de pneumonies dans la ville de Wuhan, au centre de la Chine. Il a été nommé SARS-CoV-2, et appartient à la même famille d’agents pathogènes que ceux responsables du Middle-East Respiratory Syndrome (MERS) et du « Syndrome respiratoire aigu sévère » (SRAS).

Le 11 février 2020, l’OMS a donné un nom à la maladie causée par ce nouveau coronavirus : COVID-19, abréviation de coronavirus disease 2019 ou, en français, « maladie à coronavirus 2019 ».

Les informations actuellement disponibles permettent de conclure que le virus a été transmis à l’être humain par des animaux et qu’il se propage maintenant d’humain à humain. Un marché de poissons et d’animaux situé dans la ville de Wuhan est suspecté d’être le foyer de l’épidémie ; il a depuis été fermé par les autorités chinoises.

Source : Office fédéral de la santé publique 
MAJ : 13/05/20 

Comment le nouveau coronavirus se transmet-il ?

Le nouveau coronavirus se transmet essentiellement en cas de contacts étroits et prolongés, c’est-à-dire si l’on se tient à moins de 2 mètres de distance d’une personne malade.

Transmission par gouttelettes : si une personne malade tousse ou éternue, les virus peuvent atteindre directement les muqueuses du nez, de la bouche ou des yeux.

Transmission via les mains : les gouttelettes contagieuses expulsées lors de toux ou d’éternuements se retrouvent sur les mains. Les virus peuvent aussi se trouver sur une surface que l’on touche. Ils atteignent la bouche, le nez ou les yeux quand on les touche.

Source : Office fédéral de la santé publique 
MAJ : 13/05/20 

Quels sont les symptômes de l'infection au nouveau coronavirus ?

Les symptômes, très variables, ne sont pas spécifiques. Leur niveau de gravité peut aussi varier. Il peut s'agir de : toux (toux sèche irritante), maux de gorge, insuffisance respiratoire, fièvre, sensation de fièvre, douleurs musculaires, perte soudaine de l’odorat et/ou du goût.

Plus rarement : maux de tête, symptômes gastro-intestinaux, conjonctivite, rhume, éruption ‎cutanée ou décoloration des doigts de la ‎main ou du pied.

Des complications de type pneumonie sont également possibles.

Source : Office fédéral de la santé publique 
MAJ : 13/05/20 

Comment détecter une infection au nouveau coronavirus ? 

Seule une analyse de laboratoire permet de confirmer définitivement un diagnostic, par exemple à l’aide d’un frottis nasopharyngé. En cas de résultats positifs, la personne malade est mise en isolement selon les instructions du service du médecin cantonal.

Source : Office fédéral de la santé publique 
MAJ : 13/05/20 

Les cas suspects doivent-ils être isolés ?

Tant qu’une infection au nouveau coronavirus n’a pas été exclue, les cas suspects sont isolés. l'isolement doit durer 48 heures après la disparition des symptômes.

Source : Office fédéral de la santé publique 
MAJ : 13/05/20 

Comment ce nouveau coronavirus peut-il être inactivé ?

Il est recommandé de laver au savon et à l’eau les vêtements et les parties du corps ayant été contaminés par le coronavirus (p. ex. via des sécrétions). Les objets et les surfaces peuvent être désinfectés avec de l’eau de javel à 0,1 %.

Combien de temps se passe-t-il entre l'infection et l'apparition de la maladie ? A partir de quand une personne est-elle contagieuse ?

La période d’incubation est le temps qui s’écoule entre l’infection et l’apparition des symptômes de la maladie. On estime actuellement que la période d’incubation de la COIVD-19 dure de 1 à 14 jours et le plus souvent autour de cinq jours. Ces estimations seront actualisées à mesure que de nouvelles données seront disponibles.

Lorsqu’une personne est atteinte d’une infection virale des voies respiratoires, elle est le plus contagieuse au moment où ses symptômes sont les plus forts. En ce qui concerne le nouveau coronarivus, la situation pourrait être différente. Il est possible que l’on soit contagieux avant, c’est-à-dire peu avant l’apparition des symptômes.

C’est pourquoi les personnes qui ont été en contact avec une personne malade (moins de 2 m de distance pendant plus de 15 minutes) doivent rester en quarantaine chez elles. Il est ainsi possible de limiter ou de ralentir la propagation du virus.

Source : Organisation Mondiale de la Santé
MAJ : 13/05/20 

La maladie COVID-19 (causée par le nouveau coronavirus) peut-elle être traités avec des antibiotiques ?

Non, les antibiotiques n’agissent pas contre les virus, mais seulement contre les bactéries. Il n’est donc pas possible de traiter le nouveau coronavirus avec des antibiotiques.

Source : Office fédéral de la santé publique 
MAJ : 13/05/20 

Combien de temps le virus peut-il survivre sur les surfaces ?

Le plus important à savoir est que les surfaces peuvent être facilement nettoyées avec un désinfectant ménager courant qui tuera le coronavirus. Des études ont montré que le virus de la COVID-19 peut survivre pendant 72 heures sur le plastique et l’acier inoxydable, moins de 4 heures sur le cuivre et moins de 24 heures sur le carton.

Comme toujours, il faut se laver les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon et éviter de se toucher les yeux, la bouche ou le nez.

Source : Organisation Mondiale de la Santé
MAJ : 13/05/20 

Qui risque de développer une forme grave de la maladie ?

Même si nous devons encore approfondir nos connaissances sur la façon dont la Covid-19 affecte les individus, jusqu’à présent, les personnes à risque semblent être: les personnes de plus de 65 ans, les adultes atteints d’une des maladies suivantes : cancer, diabète, une faiblesse immunitaire due à une maladie ou à un traitement, hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaires, maladies chroniques des voies respiratoires ou les personnes présentant une obésité importante (IMC égal ou supérieur à 40kg/m2).

Source : Organisation Mondiale de la Santé
MAJ : 13/05/20 

Les animaux domestiques peuvent-ils propager le nouveau coronavirus en Suisse ?

Il n'existe pour l'instant aucun indice permettant d'affirmer que des animaux vivant en Suisse représentent un risque d'infection pour l'être humain ou transmettent le virus. Cela s'applique aussi bien aux animaux de compagnie (chiens, chats, hamsters, etc.) qu'aux insectes (moustiques, tiques, mouches, punaises, poux, etc).

Les mesures d’hygiène habituelles (p. ex., se laver soigneusement les mains après avoir touché un animal) s’appliquent. 

Source : Office fédéral de la santé publique 
MAJ : 13/05/20 

Est-qu'un paquet ou une marchandise importée peut transmettre le nouveau coronavirus ?

La probabilité qu’une personne infectée contamine des marchandises est faible, tout comme le risque de contracter le virus responsable de la COVID-19 par contact avec un colis qui a été déplacé, qui a voyagé et qui a été exposé à différentes conditions et températures.

Source : Organisation Mondiale de la Santé
MAJ : 13/05/20 

Peut-on contracter ce virus au contact d’une personne qui ne présente aucun symptôme ?

La COVD-19 se propage principalement par les gouttelettes respiratoires expulsées par les personnes qui toussent ou qui ont d’autres symptômes, comme la fièvre ou la fatigue. Beaucoup de personnes atteintes ne présentent que des symptômes discrets. C’est particulièrement vrai aux premiers stades de la maladie. Il est donc possible de contracter la COVID-19 au contact d’une personne qui n’a, par exemple, qu’une toux légère mais qui ne se sent pas malade.

Selon certaines informations, les personnes asymptomatiques pourraient transmettre le virus. On ne sait pas encore à quelle fréquence cela se produit. L’OMS examine les travaux de recherche en cours sur ce point et elle continuera à communiquer des résultats actualisés.

Source : Organisation Mondiale de la Santé
MAJ : 13/05/20 

Dois-je porter un masque pour me protéger ?

Il n’y a actuellement pas assez de données permettant de formuler des recommandations tendant à conseiller ou à déconseiller le port du masque (médical ou autre) aux personnes en bonne santé dans les espaces collectifs. Toutefois, l’OMS étudie activement les connaissances scientifiques au sujet des masques, qui évoluent rapidement, et actualise en permanence ses orientations.

Le port du masque médical est principalement recommandé dans les établissements de soins, mais il peut être envisagé dans d’autres circonstances (voir ci-dessous). Il doit être associé à d’autres mesures essentielles de lutte anti-infectieuse, comme l’hygiène des mains et la distanciation physique.

Soignants:

Pourquoi ? Les masques médicaux et les masques de protection respiratoire N95, FFP2 ou équivalents doivent être réservés aux soignants quand ils prennent en charge des patients. En effet, les soignants sont les plus exposés à la COVID-19, car celle-ci se transmet principalement en cas de contact proche avec un cas présumé ou confirmé et son environnement immédiat.  

Personnes malades et qui présentent des symptômes de la COVID-19:

Pourquoi ? Les personnes malades qui présentent des symptômes bénins (douleurs musculaires, légère toux, maux de gorge ou fatigue) doivent s’isoler à leur domicile et porter un masque médical suivant les recommandations de l’OMS relatives à la prise en charge à domicile des cas présumés de COVID-19. La toux, les éternuements ou le fait de parler peuvent produire des gouttelettes susceptibles de propager l’infection. Ces gouttelettes peuvent atteindre le visage des personnes alentour et se retrouver dans l’environnement proche. Si une personne infectée porte un masque médical alors qu’elle tousse, éternue ou parle, les gens autour d’elle seront plus facilement protégés de l’infection. Si une personne malade doit se rendre dans un établissement de santé, elle doit porter un masque médical.

Personnes qui prennent en charge à domicile des patients atteints de la COVID-19:

Pourquoi ? Les personnes qui s’occupent de patients atteints de la COVID-19 doivent porter un masque médical pour se protéger car les contacts proches, fréquents et prolongés avec ces patients exposent les personnes qui s’en occupent à un risque élevé. Les décideurs nationaux peuvent aussi choisir de recommander le port du masque médical à certaines personnes en fonction des risques. Cette approche tient compte du but du masque, du risque d’exposition et de la vulnérabilité du porteur, du contexte, de la possibilité de porter le masque et des types de masque envisagés.

Source : Organisation Mondiale de la Santé
MAJ : 13/05/20 

Quand et comment utiliser un masque ?  

Quand utiliser un masque ?

  • Si vous êtes en bonne santé, vous ne devez utiliser un masque que si vous vous occupez d’une personne présumée infectée par le 2019 nCoV.
  • Portez un masque si vous toussez ou éternuez.
  • Le masque n’est efficace que s’il est associé à un lavage des mains fréquent avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon. 
  • Si vous portez un masque, il est important que vous sachiez l’utiliser et l’éliminer correctement.

Comment mettre, utiliser, enlever et éliminer un masque ?

  • Avant de mettre un masque, se laver les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon
  • Appliquer le masque de façon à recouvrir le nez et la bouche et veillez à l’ajuster au mieux sur votre visage
  • Lorsque l’on porte un masque, éviter de le toucher; chaque fois que l’on touche un masque usagé, se laver les mains à l’aide d’une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon 
  • Lorsqu’il s’humidifie, le remplacer par un nouveau masque et ne pas réutiliser des masques à usage unique
  • Pour retirer le masque: l’enlever par derrière (ne pas toucher le devant du masque); le jeter immédiatement dans une poubelle fermée; se laver les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon

Source : Organisation Mondiale de la Santé
MAJ : 13/05/20 

Sources : HUG, OMS, OFSP 

Dernière mise à jour : 13/05/2020