L’hospitalisation

Quand a lieu l’opération ?

L’opération a généralement lieu le même jour que l’hospitalisation. Dans ce cas, vous devez vous présenter à jeun : arrêtez de manger et de boire six heures avant l’intervention.

L’hospitalisation dure en moyenne cinq jours.

+ INFO
La prise de certains médicaments peut nécessiter une hospitalisation la veille ou quelques jours avant l’intervention.

Que se passe-t-il après l’intervention ?

Après l’opération, vous êtes pris en charge et surveillé en salle de réveil. Vous portez un ou deux drains thoraciques, ainsi qu’une perfusion (voie veineuse). Les drains sont retirés dès qu’il n’y a plus d’air ou de liquide à évacuer, si possible le lendemain de l’opération.

Comment la douleur est-elle prise en charge ?

Le passage des instruments entre les côtes irrite les nerfs intercostaux. L’équipe médico-soignante débute votre traitement contre la douleur au moment de l’anesthésie. Elle l’adapte ensuite tout au long de votre séjour. N’hésitez pas à lui signaler toute douleur ou inconfort afin qu’il soit ajusté. Ne laissez pas la douleur s’installer !

Il est important de vous sentir à l’aise et confortable afin de pouvoir vous lever rapidement. Vous pourrez ainsi pratiquer les exercices de physiothérapie respiratoire qui maintiennent vos poumons propres et évitent les infections.

Quelles sont les complications possibles ?

Fuite d’air prolongée : l’air continue à sortir du poumon par une petite brèche. Dans ce cas, le drain reste en place pour évacuer l’air. Parfois, l’air passe sous la peau: on parle alors d’emphysème sous-cutané. Cette complication bénigne et sans conséquence survient chez environ 15% des patients.

Infection pulmonaire (environ 15 % des cas) : le risque est augmenté si votre arrêt du tabac est trop proche de l’intervention. En cas d’infection, vous êtes traité par des antibiotiques.

Arythmies (15 à 20 %) : le cœur bat de façon irrégulière après l’intervention. Vous recevez un traitement de quelques jours pour contrôler votre rythme cardiaque.

Hémorragie (5 à 10 %) : le sang s’écoule par le drain. Dans de rares cas, le saignement est trop important et une nouvelle intervention est nécessaire.

Embolie pulmonaire (5%) : afin de prévenir l’obstruction d’une artère des poumons par un caillot, vous recevez une injection quotidienne d’un médicament qui fluidifie le sang.

+ INFO
Le drain est relié à un système portatif qui permet une meilleure mobilité et réduit la durée du drainage.

Dernière mise à jour : 24/07/2019