L’épanchement pleural

Un épanchement pleural est une accumulation de liquide dans la cavité pleurale.

Il peut être de deux types : le transsudat et l’exsudat. Le transsudat désigne une accumulation d’eau ou de liquide extracellulaire, alors que l’exsudat peut être composé de sang, de pus ou de liquide relatif à la digestion.

L’épanchement pleural est une pathologie courante qui survient en cas d’inflammation d’origine bactérienne, néoplasique (complication lors d’un cancer), ou systémique (polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux). D’autres causes existent comme l’insuffisance cardiaque, la pancréatite, la cirrhose, l’insuffisance rénale ou l’insuffisance hépatique.  

La prise en charge d’un épanchement dépend de sa cause. La détermination de la composition du liquide est essentielle pour le diagnostic et le traitement. La première étape est donc  d’effectuer une ponction afin de prélever du liquide et l’analyser. Si cela ne suffit pas, le chirurgien procède à une thoracoscopie pour visualiser la zone d’épanchement. Il effectue une biopsie et prélève des quantités de liquide plus abondantes à des fins d’analyse. Le traitement de l’épanchement s’effectue parfois par une pleurodèse. Le traitement des épanchements dus à des cancers, des maladies rénales, cardiaques, ou hépatiques, cible les affections d’origine.

Pour plus d’information sur la prise en charge chirurgicale et l’hospitalisation, consulter les pages de la Chirurgie pulmonaire.

Dernière mise à jour : 24/07/2019