Grippe

Une grippe n'est pas toujours sans risque. Au contraire, elle peut parfois entraîner de graves complications, en particulier pour les personnes âgées de plus de 65 ans, les femmes enceintes, les malades chroniques, les nourrissons ainsi que les prématurés jusqu'à l'âge de deux ans.

La vaccination annuelle contre la grippe reste le moyen le plus efficace de se prémunir contre cette maladie. Elle protège non seulement l'individu mais également son entourage privé et professionnel, notamment les personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner. 

La période idéale de vaccination se situe entre la mi-octobre et la mi-novembre.

Vaccination

La vaccination est le meilleur moyen de prévenir la grippe. D’une part, elle réduit au maximum le risque de s’infecter et, pour les personnes vulnérables, le risque de développer des complications. D’autre part, en étant vacciné, vous évitez aussi la transmission des virus grippaux à vos proches et à votre entourage.

La vaccination est un acte de solidarité.

Certaines mesures préventives (p. ex., une alimentation saine, une activité physique régulière, un sommeil suffisant) vous permettent de rester en forme et de renforcer vos défenses naturelles contre les infections.

Cependant, un mode de vie sain ne suffit pas à se protéger efficacement de la grippe.

Recommandations

La vaccination contre la grippe saisonnière est recommandée aux :

A) aux personnes présentant un risque accru de complications en cas de grippe (pour ces personnes, la vaccination est prise en charge par l’assurance obligatoire des soins sous réserve du montant de la franchise). Il s'agit :

  • des personnes de plus de 65 ans ;
  • des femmes enceintes et les femmes ayant accouché au cours des quatre dernières semaines ;
  • des enfants prématurés (nés avant la 33e semaine ou bien d’un poids inférieur à 1500 g à la naissance) dès l’âge de 6 mois pendant les deux premiers hivers suivant la naissance ;
  • des personnes (de plus de six mois) qui souffrent d'une maladie chronique (cardiaque, pulmonaire, neurologique ou musculo-squelettique, hépatique, etc.) ou d’une déficience immunitaire (p. ex., infection VIH, cancer, traitement immunosuppresseur);
  • des résidents des établissements médicaux-sociaux ou pour les maladies chroniques. 

B) aux personnes qui, dans le cadre de leurs activités privées ou professionnelles, sont régulièrement en contact avec :

  • des personnes de la catégorie A ;
  • des nourrissons de moins de six mois (lesquels présentent un risque accru de complications et ne peuvent pas être vaccinés en raison de leur jeune âge).

La vaccination est particulièrement recommandée au personnel médical et soignant, aux personnes travaillant dans le domaine paramédical et aux collaborateurs des crèches, des centres de jour, des EMS et des maisons de retraite, y compris les étudiants et les stagiaires.
 
En outre, la vaccination saisonnière peut être envisagée pour toutes les personnes souhaitant limiter les risques d'infection pour des raisons privées et / ou professionnelles.

Contre-indications

Sous certaines conditions, des précautions doivent être prises au moment de la vaccination.

Les personnes ayant de la fièvre devraient se faire vacciner après la disparition des symptômes, car leur réponse immunitaire pourrait être diminuée.

La vaccination est contre-indiquée aux personnes souffrant de graves allergies aux composants du vaccin ou aux protéines de l’œuf.

Effets indésirables

Il existe un risque beaucoup plus élevé de souffrir de complications graves dues à la grippe que d’effets indésirables liés à une vaccination.

Parmi ces derniers, les plus fréquents (pour 10 à 40 % des personnes vaccinées) sont une rougeur ou une douleur au point d’injection. D’autres symptômes peuvent également être observés chez 5 à 10 % des vaccinés : fièvre, douleurs musculaires ou légères nausées. Ces réactions sont bénignes et disparaissent au plus tard après quelques jours.

Lorsque la vaccination provoque une allergie, il est rare que celle-ci donne lieu à des éruptions cutanées, des œdèmes, de l’asthme et il est encore plus rare d'observer une réaction allergique immédiate (choc anaphylactique) suite au vaccin. Le syndrome de Guillain-Barré, une maladie autoimmune, est observé 1 fois sur un million de personnes vaccinées alors qu'il se manifeste beaucoup plus fréquemment chez les personnes atteintes de la grippe.

FAQ

Encore la grippe !!! Pourquoi faut-il se faire vacciner chaque année contre la grippe saisonnière ?
Il y a 2 raisons: d'une part, les virus mutent régulièrement - nécessitant comme cette année d'adapter les vaccins. D'autre part, les vaccins actuels contre la grippe ne sont pas les plus efficaces: comme ils ne contiennent pas d'adjuvant et qu'on en donne une seule dose, leur immunité diminue déjà après quelques mois. Pour garantir la meilleure protection possible, une vaccination de rappel est donc nécessaire chaque année - que les virus aient changé ou non.
Combien de temps le vaccin est-il pleinement efficace ?
L’efficacité est maximum pendant environ 6 mois. C’est la raison pour laquelle les mois d’octobre et de novembre sont une bonne période pour éviter une grippe dont l’épidémie survient habituellement entre décembre et mars
Au bout de combien de temps après la vaccination est-on protégé contre la grippe ? 
Il faut environ 2 semaines pour être protégé après un vaccin sans adjuvant. 
Le vaccin protège-t-il à 100% contre la grippe ?
Aucun vaccin ne protège 100% des personnes vaccinées, puisque son efficacité dépend de la qualité des défenses immunitaires. Le vaccin ne protège que contre les virus contenus dans le vaccin. Le niveau de cette protection est impossible à prédire à l’avance puisqu’il dépend en bonne partie de la similarité (ou des différences) entre les souches circulantes et celles inclues dans le vaccin.
J’ai contracté une forte grippe l’année dernière. Est-ce que je ne suis pas immunisé pour quelques années et n’ai donc pas besoin de me vacciner cet hiver ?
Attraper la grippe protège pendant un certain temps contre une réinfection par le même virus, mais pas par les autres. Ainsi, il est possible d’attraper une grippe A et une grippe B – par exemple – au cours de la même saison ! Le vaccin reste donc indispensable. Ces effets secondaires ne sont pas augmentés par le fait d’avoir attrapé la grippe auparavant.

 

Liens utiles

Vidéos

Restez en forme !

La grippe s'attrape vite !

La grippe n'est jamais anodine !

La grippe tue chaque année en Suisse !

Le vaccin ne donne pas la grippe !