AGORA, un pôle lémanique pour la recherche sur le cancer

Publié le 8 Octobre 2018
AGORA, bâtiment inauguré le 6 octobre pour abriter des laboratoires du SCCL

La fondation ISREC a inauguré le 6 octobre à Lausanne le bâtiment Agora. Le Centre suisse du cancer – Arc lémanique (SCCL) y installera plusieurs des laboratoires de ses cinq institutions partenaires, dont l’UNIGE et les HUG. Les compétences des chercheurs comme des cliniciens seront ainsi réunies pour mieux lutter contre le cancer. 

 

La lutte contre le cancer est plus que jamais une priorité. Si des traitements de plus en plus performants permettent aujourd’hui d’offrir de l’espoir aux patients, la complexité de la maladie et la diversité de ses manifestations requièrent une mise en commun des compétences, une coordination de la formation et de la recherche, ainsi qu’une réflexion régionale pour une prise en charge optimale des patients. C’est dans cet esprit qu’a été créé le Centre suisse du cancer – Arc lémanique (SCCL), un réseau qui regroupe sous une même bannière les universités de Genève (UNIGE) et de Lausanne (UNIL), l’EPFL, les HUG et le CHUV. Grâce à l’engagement de la Fondation ISREC, Agora, magnifique bâtiment dédié à la recherche contre le cancer, en devient aujourd’hui l’une des pièces maîtresses.


La Fondation ISREC, principal bailleur de fonds et maître d’œuvre d’AGORA, a remis le 3 octobre les clés du bâtiment aux professeurs George Coukos (CHUV/UNIL), Douglas Hanahan (EPFL) et Pierre-Yves Dietrich (HUG/UNIGE), co-directeurs du SCCL. Agora, « bateau amiral » du SCCL, abritera plus de 300 chercheurs – notamment des biologistes, des médecins, ou encore des bio-informaticiens – affiliés à l’une des cinq institutions partenaires. D’autres laboratoires physiquement implantés au sein de l’EPFL, de l’UNIL, du CHUV, de l’UNIGE et des HUG, des institutions qui disposent d’espaces et de facilités dédiées à la recherche en oncologie participent également au SCCL. Ce dernier sera donc à la fois présent au travers d’Agora et décentralisé au sein de ses différents composants académiques et cliniques.  Au travers de réseaux tels que le SCCL, ce sont aussi l’excellence et l’accessibilité aux soins innovants qui se trouvent renforcées dans les deux hôpitaux universitaires, et donc pour l’ensemble de la population romande.

 

 « Formulé en 1964, le rêve d’Henri Isliker, fondateur de l’ISREC, se réalise aujourd’hui : créer au cœur de la cité hospitalière un pôle de recherche multidisciplinaire, réunissant chercheurs et cliniciens, afin d’accélérer le transfert de la recherche vers le lit du patient », déclare Catherine Labouchère, présidente de la Fondation ISREC. « Nous sommes très heureux de mettre ce nouveau bâtiment emblématique à disposition des chercheurs ».

 

Avec son architecture novatrice, le bâtiment incarne la lutte contre le cancer et les défis de la recherche. Ses vastes laboratoires ouverts et ses espaces de rencontre sont en effet propices à la création d’une communauté d’expertise. Dans un esprit translationnel, le lien se fait aussi entre chercheurs et cliniciens pour favoriser la traduction rapide de la recherche en applications cliniques utiles aux patients. Tout est donc pensé pour accompagner le SCCL dans la poursuite de ses objectifs : développer une médecine personnalisée et prédictive qui révolutionnera la prise en charge des patients.

Lors de l’inauguration, la fondation ISREC a souligné sa volonté de soutenir la position unique de la recherche lémanique dans la lutte internationale contre le cancer. Elle s’est déroulé en présence de M. Mauro Poggia, conseiller d’Etat genevois en charge de la santé et de l’emploi, ainsi que de plusieurs conseillers d’Etat vaudois : Mme Cesla Amarelle, cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture, M. Pascal Broulis, chef du département des finances et des affaires extérieures, et de M. Pierre-Yves Maillard, chef du département de la santé et de l’action sociale, ainsi que des représentants des institutions partenaires.

 

Deux nouvelles chaires professorales UNIGE à Agora

Grâce au soutien de la Fondation ISREC, deux chaires professorales vont être créées à la Faculté de médecine de l’UNIGE: l’une dédiée à l’immuno-oncologie, l’autre à l’immunologie des tumeurs cérébrales, pour une durée respective de 10 et 6 ans avant qu’elles soient reprises par le budget ordinaire de la Faculté. « Ce sont deux domaines clés de l’oncologie lémanique ; et la création de ces équipes n’auraient certainement pas pu se concrétiser si rapidement sans l’appui essentiel de la Fondation ISREC. Nos deux professeurs créeront leur laboratoire de recherche au sein d’Agora, tout en étant affilié à l’institution académique genevoise », souligne le professeur Henri Bounameaux, doyen de la Faculté de médecine de l’UNIGE.

 

 

En savoir plus : Centre suisse du cancer - Arc lémanique