Unités hospitalières

Unité de court séjour pour des patients sans troubles cognitifs

L'unité fait de l'accueil, de l'évaluation et de l'intervention de crise pour les patients gériatriques sans troubles cognitifs.

Missions

  • Evaluation de la problématique psychiatrique
  • Développement d'une intervention de crise
  • Mise en place rapide d'options thérapeutiques et orientation du suivi (CAPPA ; psychiatre privé ; médecin traitant ; unité hospitalière de traitements complexes)

Pathologies rencontrées

  • 50% troubles de l'humeur
  • Troubles psychotiques
  • Troubles anxieux
  • Abus de substances
  • Troubles de personnalité (en tant que co-morbidité)

Modèle théorique d'intervention de crise

Le modèle s'appuie sur :

  • l'évaluation et la compréhension des facteurs de crise (événements, étapes de vie)
  • les objectifs (compréhension de la crise, opportunité de changement que constitue cette crise, renforcement des ressources)

Les moyens

  • Une équipe multidisciplinaire: médecins, infirmiers, pluriprofessionnels de santé
  • Un premier étape de l'hospitalisation visant à préciser l'anamnèse, le diagnostic psychiatrique, les capacités d'introspection et de mentalisation, le réseau extérieur (famille, psychiatre, aides à domicile, …).
  • Les liens avec le réseau extérieur (famille, proches, médecin traitant, consultation ambulatoire, hôpital de jour, services d'aide à domicile…).
  • Un programme individuel, établi en fonction de la pathologie, incluant des activités individuelles (chercher ce qui est mobilisable sur le plan intrapsychique et du réseau extérieur), de groupe (partage de vécus et de représentations; rompre l'isolement lié à la crise), ainsi qu'un traitement médicamenteux.
  • Réunions régulières pour mettre en commun les éléments récoltés et les objectifs à atteindre, avec l'idée que chaque intervenant va apporter sa lecture sur les éléments à travailler.
  • Orientation vers une prise en charge de traitements complexes si nécessaire.

Unité de court séjour pour des patients avec troubles cognitifs

L'unité fait de l'accueil, de l'évaluation et de l'intervention de crise pour les patients gériatriques avec troubles cognitifs.

Mission

L'unité utilise des outils diagnostiques et thérapeutiques adaptés aux pathologies démentielles et prises en soins de situation de crise en lien avec la pathologie démentielle et la psychopathologie :

  • Evaluation de la problématique psychiatrique
  • Evaluation des troubles cognitifs
  • Prise en soin de la crise
  • Mise en place rapide d'options thérapeutiques et orientation du suivi (CAPPA ; médecin traitant ; unité de traitements complexes (Rhône)
  • Travail en lien avec les familles et le réseau de soutien

Pathologies rencontrées

  • Comorbidité psychiatrique (anxiété, dépression, troubles psychotiques) associées à des affections démentielles (maladie d'Alzheimer, démence mixte, maladie des corps de Lewy, démence fronto-temporale, démence vasculaire, démence alcoolique, démence multifactorielle …)
  • Délirium (surajouté à une démence)
  • Troubles cognitifs liés à une pathologie psychiatrique (dépression, trouble affectif bipolaire…)

Modèle théorique d'intervention

Le modèle de crise qui s'appuie sur :

  • l'évaluation et la compréhension des facteurs de crise: événements, étapes de vie, survenue de l'atteinte cognitive, annonce du diagnostic d'une maladie telle que la maladie d'Alzheimer
  • l'évaluation des ressources du système : individuelles, soutiens extérieurs
  • les objectifs (la compréhension de la crise, l'opportunité de changement que constitue cette crise, le renforcement des ressources)

Particularités de l'intervention de crise dans la démence

  • Travail de compréhension de la crise rendu difficile du fait des troubles cognitifs
  • Place fondamentale de la famille
  • Le temps et l'inscription dans l'histoire de la maladie

Moyens

  • Des équipes multidisciplinaires : médecins, infirmiers, pluriprofessionnels de santé et Centre de neurogérontopsychologie
  • L'évaluation des troubles cognitifs, à visée diagnostique, s'appuie sur les critères diagnostiques internationaux des syndromes démentiels, et sur des outils neuropsychologiques, neuroradiologiques et neurobiologiques standardisés.
  • La mise en place d'un projet et d'une orientation thérapeutique se fait grâce à l'évaluation et à la synthèse multidisciplinaire. Les traitements se basent sur les nouvelles approches pharmacologiques, de façon complémentaire au travail sur la compréhension de la situation de crise, les facteurs de crise et le renforcement des ressources. L'approche individuelle est complétée par l'approche groupale
  • Des interventions spécifiques auprès des familles sont développées (groupes famille)
  • Le travail de réseau avec les structures extra-hospitalières (contacts avec les médecins traitants, la consultation ambulatoire, les intervenants des services d'aide à domicile, les foyers de jour, l'Hôpital de Jour…), ont pour objectif d'améliorer la compréhension de la situation de crise, d'améliorer la cohérence des objectifs de soin et de préparer l'après-hospitalisation
  • Orientation vers une prise en charge de traitements complexes si nécessaire. (critères de transferts: se référer au descriptif des unités de traitements complexes pour les patients avec troubles cognitifs)

Unité de traitements complexes

Cette unité s'adresse à des patients présentant une psychopathologie et des troubles du comportement associés à une atteinte cognitiv.

Mission

  • Prise en soins pour les patients présentant une psychopathologie complexe et des troubles du comportement associés à une atteinte cognitive
  • Travail sur les ressources existantes dans une optique psychodynamique

Critères de transfert (des unités de crise vers l’unité de cas complexes)

  • Pathologie psychiatrique ou trouble de personnalité sous-jacent nécessitant une prise en soin en milieu psychiatrique à plus long terme.

Pathologies rencontrées

  • Troubles psycho-comportementaux liés à la démence (anxiété, dépression, troubles psychotiques, troubles du comportement)
  • Affections démentielles (maladie d'Alzheimer, démence mixte, maladie des corps de Lewy, démence fronto-temporale, démence vasculaire, démence alcoolique…)
  • Troubles de la personnalité

Modèle théorique

Le concept de soins : aider l’individu à s'adapter aux limites imposées par son handicap.

L'objectif principal est de permettre à l'individu d'arriver à un niveau maximal d'indépendance, psychologique, physique et social (le niveau optimal n'est pas un niveau standard mais se réfère au niveau optimal pour chaque individu).

Le "setting" demande un grand effort de formation aux professionnels concernés du fait de la durée longue des traitements et de l'oscillation continuelle entre chronicité et changement. Il est dans son essence multifocal et par conséquent pluridisciplinaire. Le vrai projet naît dès lors qu'il existe une réelle mise en commun des compétences de chacun.

Dans cette unité, la prise en charge psychiatrique dans les cas de démence nécessite un travail spécifique pour sortir d'une vision déficitaire et s'appuyer sur les ressources psychiques existantes, sortir de l'impasse des troubles du comportement et sortir de l'image de la démence qui occulte la personne pour lui permettre de se réapproprier son histoire, d'exister dans le présent pour aborder le futur dans le contexte d'une maladie évolutive.

Moyens

  • Réévaluation du diagnostic à la lumière de l'évolution
  • Bilan des fonctions cognitives (étendue, stade évolutif des déficits /capacités préservées)
  • Analyse et prise en soins des troubles du comportement, traitements pharmacologiques selon les hypothèses sur les déficits neurochimiques sous-jacents, de façon complémentaire au traitement non pharmacologique (gestion comportementale, prise en compte des facteurs psychopathologiques et des facteurs relationnels ou environnementaux)
  • Travail sur l'autonomie, après évaluation du degré d'autonomie et de handicap, du retentissement dans la vie quotidienne, et des ressources présumées
  • Travail pluridisciplinaire
  • Approche individuelle et groupale
  • Interventions auprès des familles

Cette prise en soins ne peut être conçue qu'en lien avec l'extérieur, c'est-à-dire en lien avec la famille, le réseau médical extérieur (CAPPA, psychiatre privé, médecin traitant privé), les services de suivi à domicile, foyer de jour et les EMS.