Symptomatologie anxio-dépressive et périnatalité

Le service étudie l’évolution de la symptomatologie anxio-depressive chez les parents prenant part à une psychothérapie brève centrée sur la parentalité :

Investigateur principal : Nathalie Nanzer

Co-Investigateurs : Ana Sancho Rossignol, Amir Moayedoddin, Isaline Ruata, Beat Stoll.

Equipe thérapeutique : Eve Ifkovits, Anne Spira, Geneviève Vaudan.

L’anxiété et la dépression durant la grossesse et l’année qui suit la naissance d’un enfant sont à l’origine d’importants stress dans la vie de la famille et dans les relations parent-enfant. En moyenne, 15% des femmes enceintes et 13% des femmes qui ont accouché souffrent de dépression, ce qui en fait la complication la plus fréquente de la période postnatale. L’impact négatif majeur de ces troubles sur la relation mère-enfant et sur le développement socio-émotionnel et cognitif de l'enfant a été largement démontré : réactions d’ordre relationnel et psychosomatique, troubles du comportement (5 fois plus fréquent chez ces enfants), troubles de l’humeur, difficultés sociales ou scolaires. Dans les cas les plus graves, les enfants souffrent de carences, de négligence, de maltraitance ou de troubles envahissants du développement. Le dépistage et le traitement précoce de ces troubles périnataux constituent des éléments préventifs essentiels de nombreuses pathologies infantiles et relationnelles parents-enfants.

L’expérience clinique auprès de femmes souffrant de dépression périnatale montre que leur souffrance psychique est en lien avec des conflits internes non résolus. Ces conflits sont le plus souvent liés aux représentations qu’elles ont gardées de leurs propres parents et d’elles-mêmes en tant qu’enfant. Ces conflits sont réactualisés de manière aiguë au moment où elles accèdent à la maternité et déjà durant la grossesse. Le service étudie depuis plusieurs années les pathologies de l'enfant découlant de ces problèmes relationnels. Ces travaux ont permis de développer une technique de consultations thérapeutiques brèves mère-enfant, d'approche psychodynamique : les « thérapies brèves mère-bébé », conçues par B. Cramer et ses collaborateurs et dont les effets sur la relation mère-enfant et sur les symptômes de l’enfant ont été démontré dans plusieurs études.

Les thérapies mère-bébé permettent de soulager l’enfant des projections maternelles et d’aider la mère à accéder à des identifications plus positives, ce qui favorise l’amélioration des relations et la réduction des symptômes de l’enfant. Cette approche « mère-bébé » a été adaptée pour pouvoir être utilisée durant la grossesse déjà ou en l’absence de l’enfant, sous forme de « psychothérapie brève centrée sur la parentalité ».

Par cette étude, le service souhaite évaluer l’importance des symptômes thymiques auprès des jeunes mères et futures mères consultant à la Guidance infantile, puis étudier leur évolution après la prise en charge. L’équipe mesure également les représentations que la femme a de son enfant et d’elle-même en tant que mère, la relation mère-enfant, le développement de l’enfant.  

Le recrutement a eu lieu entre octobre 2009 et octobre 2010 auprès des parents consultant la Guidance pour eux-mêmes ou pour leur enfant à naître ou âgé de moins d’un an.